Le cannabis ne nuit pas au fonctionnement du cerveau

Publié le :
Catégories : BlogCannabisScience

Le cannabis ne nuit pas au fonctionnement du cerveau

Une étude sur trois ans qui a analysé les capacités de mémorisation et la consommation chronique de cannabis suggère que les dangers ont été très largement exagérés et que le cannabis n'endommage pas nécessairement le fonctionnement du cerveau.

Le terme « mémoire de travail » a été inventé dans les années 1960 et il a commencé à remplacer les termes plus anciens de « stockage à court terme » ou « mémoire à court terme » car de plus en plus de chercheurs se sont mis à utiliser le concept de mémoire de travail pour remplacer ou y inclure les anciennes notions de mémoire à court terme, mettant ainsi l'accent sur le concept de manipulation de l'information, plutôt que sa gestion passive.

L'étude publiée dans le numéro de mars d'Addiction Biology a été menée par une équipe de chercheurs hollandais qui ont surveillé 19 consommateurs chroniques de cannabis. Les chercheurs ont mesuré l'activité cérébrale des participants lorsque ceux-ci menaient à bien une tâche de mémoire de travail à jeun. Dans la suite de l'étude, trois ans plus tard, ils ont répété le test avec : 22 participants considérés comme consommateurs chroniques de cannabis ayant constamment consommé du cannabis cinq jours par semaine en moyenne pendant ces trois ans, 4 anciens consommateurs chroniques devenus abstinents et 23 non-consommateurs formant un groupe témoin de contrôle.

Les études précédentes avaient montré que le cannabis pouvait avoir un effet temporaire sur certains capacités cognitives, dont l'attention et la mémoire, mais dans cette nouvelle étude il n'a été découvert aucun changement dans les capacités de la mémoire de travail. Dans le groupe de consommateurs de cannabis, les capacités de la mémoire de travail n'étaient pas liées à la consommation de cannabis. Ce résultat suggère que la consommation chronique de cannabis n’altère pas les fonctions de la mémoire de travail et que l'impact du cannabis sur la mémoire pourrait bien avoir été totalement exagéré et qu'il pourrait ne pas être aussi néfaste que ce que certains pensent.

Cannabis does not impair brain function

Alors que l'impact du cannabis sur le cerveau continue de faire débat, il ne reste que peu de preuves que sa consommation implique inévitablement des troubles à long terme des capacités de la mémoire de travail. Cependant, il est possible que certains facteurs de risque, comme des troubles pré-existants, influencent les effets de la consommation à long terme de cannabis.