La Kétamine Est-Elle La Clé Pour le Futur du Traitement de la Dépression ?

Publié le :
Catégories : BlogScience

La Kétamine Est-Elle La Clé Pour le Futur du Traitement de la Dépression ?

Le combat contre la dépression est difficile. Heureusement, la science découvre de possibles solutions avec des substances illicites jamais prises au sérieux par la société. La plus récente est la kétamine.

Il est estimé qu’une personne sur quatre vivra un épisode majeur de dépression avant d’atteindre l’âge de 24 ans. C’est une maladie grave, qui envahit la société et handicape l’existence. C’est également un trouble notoirement difficile à traiter. Il n’existe pas de remède rapide à la dépression, qui demande plus que de simplement «se changer les idées». De manière compréhensible, ceci en fait un sujet d’intérêt pour la science, pour mieux en comprendre les causes et comment elle peut être traitée. De récentes études suggèrent que la Kétamine, ou «Special K» pourrait avoir la réponse.

STRESS, DÉPRESSION ET LE LIEN AVEC LA SUR-ALIMENTATION

Un des facteurs majeurs provoquant la dépression est le stress chronique. À moins d’être correctement gérée, une vie stressante sans répit use le corps et l’esprit. Le résultat est l’anxiété et la dépression, qui peuvent provoquer une sur-alimentation pour compenser. Ceci, avec le stress et la dépression, peut entraîner l’inhibition de la synthèse de protéines dans le cerveau - protéines responsable de la création de nouvelles connexions synaptiques. Le résultat est une réponse cellulaire ralentie, réduisant l’énergie et ralentissant le métabolisme, ce qui fait empirer la dépression.

Afin d’explorer le lien entre dépression et alimentation, un groupe de scientifiques a pensé qu’il serait une bonne idée de donner de la kétamine à des souris. Cependant, avant de le faire, ils ont d’abord nourri les souris avec des aliments extrêmement gras durant quelques mois. Cette suralimentation a fini par affecter la plasticité synaptique et le métabolisme des souris, entraînant l’apparition des signes de la dépression.

Les souris ont alors reçu une faible dose de kétamine. Il a été découvert que les symptômes de la dépression ont disparu en quelques heures. La raison ? La kétamine active la voie mTORC, qui est connue pour réguler la synthèse de protéines construisant les connexions synaptiques dans le cerveau. Ceci règle un des principaux problèmes connus de la dépression qui provoque une boucle en circuit fermé. Bien entendu, ceci ne règle pas les problèmes de fond, comme le stress chronique qui pourrait être à l’origine de tout ceci.

PASSER AU NIVEAU HUMAIN

Mais les souris ne sont pas les seules à subir une thérapie à base de kétamine. L’Institut National de la Santé américain est tellement convaincu par les études précédentes sur le sujet qu’il se dirige vers des tests sur l’homme et il est en train de recruter des volontaires pour une étude sur la kétamine et la dépression. Cette étude aura pour but de déterminer si la kétamine peut ou non provoquer un soulagement rapide en quelques jours des symptômes, et si oui, combien de temps dure ce soulagement. Il sera très intéressant de voir les résultats ! Si on doit se fier aux résultats des recherches précédentes, le résultat sera très positif.

Il semble même qu’une faible dose de kétamine pourrait aider le patients résistants aux formes de traitement traditionnelles. Le monde de la Kéta et ses effets sur le cerveau humain doivent encore être explorés plus en détail avant de pouvoir voir la kétamine devenir un traitement répandu pour la dépression. Cependant, cette étude montre qu’il y a un potentiel, offrant une façon efficace de traiter la dépression dans le futur.