Des Parlementaires Britanniques Appellent à Légaliser le Cannabis Médical

Publié le :
Catégories : BlogCannabis médicalEuropeLois sur les drogues

Des Parlementaires Britanniques Appellent à Légaliser le Cannabis Médical

Des groupes politiques poussent le Royaume-Uni à légaliser le cannabis médical. En demandant une levée des pénalités criminelles inutiles et en supportant une régulation responsable.

C’est une époque assez enthousiasmante pour le secteur du cannabis dans le monde entier, et le Royaume-Uni examine la légalisation pour eux-mêmes. Le groupe parlementaire All Party Parliamentary Group pousse le Bureau de l’Intérieur à reclasser le cannabis de la classe un à la classe quatre, ceci mettrait le cannabis dans la même catégorie que les stéroïdes et les sédatifs. Ceci permettrait même à des malades de cultiver une quantité limitée de cannabis pour eux-mêmes. La loi actuelle considère que le cannabis médical n’a aucune valeur médicinale et toute personne arrêtée en possession de la substance peut être poursuivie, avec une peine potentielle maximale de cinq ans de prisons et une amende sans plafond. Encore pire, ceux qui fournissent ou produisent du cannabis peuvent être frappés d’une peine allant jusqu’à quatorze ans de prison.

L’ÉTUDE

Le groupe parlementaire All Party Parliamentary Group a demandé au professeur Mike Barnes d’aider à rapporter les potentiels bienfaits du cannabis médical. Il a écrit un article appelé « Cannabis: The Evidence for Medical Use » en mai 2016 et il a découvert de bonnes preuves que le cannabis soulage les symptômes de :

- La douleur chronique ; qui touche 11 % des adultes et 8 % des enfants. Elle peut avoir des effets négatifs sur la vie dont le travail, les activités quotidiennes, les relations, l’humeur, le sommeil et la santé générale.

- La spasticité ; un symptôme handicapant d’un grand nombre de troubles neurologiques, dont la sclérose en plaques, les AVC, les lésions traumatiques cérébrales, les lésions de la moelle épinière, la maladie du neurone moteur et d’autres troubles neurologique. Elle se caractérise par des spasmes musculaires, particulièrement dans les jambes mais aussi dans d’autres parties du corps.

- La nausée et les vomissements ; en général associés à la chimiothérapie.

- L’anxiété ; le CBD réduit l’anxiété alors que le THC a en général l’effet opposé.

Il a aussi découvert des preuves modérées d’une aide contre :

- Les troubles du sommeil ; favorise la somnolence, la fatigue et le sommeil.

- Les troubles de l’appétit ; stimule l’appétit dans des maladies où les médicaments peuvent diminuer le désir de manger.

- Fibromyalgie ; survient chez 2-8 % de la population surtout chez les femmes dans un ration 8:1. Elle est caractérisée par une réponse douloureuse accrue à la pression. D’autres symptômes sont la fatigue, une difficulté à dormir et les problèmes cognitifs, surtout avec la mémoire.

- Le TSPT ; réduit la force des souvenirs traumatiques, ce qui facilité le sommeil et réduit l’anxiété lors de retour de souvenirs.

- Les symptômes de Parkinson ; il y a environ 125.000 personnes souffrant de Parkinson au Royaume-Uni. Les symptômes moteurs s’améliorent, dont les tremblements, la rigidité, la bradykynésie (lenteur des mouvements) et il y a aussi une aide au sommeil et contre la douleur.

LES POLITIQUES

Il y a environ vingt-quatre états américains, le Canada et environ onze pays européens qui autorisent la consommation de cannabis à des fins médicinales. End Our Pain, un groupe pro cannabis médical, a découvert que 68 pourcent des gens soutenaient le fait que les docteurs puissent être autorisés à prescrire du cannabis. Peter Carroll, le directeur de l’organisation, a déclaré, « nous estimons que plus d’un million de personnes au Royaume-Uni consomment du cannabis pour des raisons médicales ». Il a été rapporté que plus de la moitié des membres du parlement veulent voir le cannabis légalisé pour les malades nécessitant des soins de santé. Le Parti Vert et les Libéraux Démocrates demandent la consommation de cannabis médicinal depuis un bon moment et plus tôt cette année les Libéraux Démocrates sont allés plus loin en demandant également la légalisation à des fins récréatives.

LE PLAN

Le rapport préparé demande au Royaume-Uni d’adopter des politiques issues des États-Unis. Ils demandent que seuls les individus de 18 ans et plus puissent acheter dans des dispensaires autorisés. La culture à domicile serait légale pour une consommation personnelle ou dans le cadre de social clubs licenciés à petite échelle, mais faire la promotion ou la publicité de produits du cannabis serait interdit. Le prix, la puissance et le conditionnement du cannabis vendu serait contrôlé par le gouvernement. La proposition demande l’établissement de nouveaux régulateurs pour surveiller le marché ; il est suggéré qu’ils soient mis en place suivant le modèle de Ofgem (qui régule le gaz et l’électricité) et Ofwat (qui régule l’eau et les égouts).

Le rapport mentionne également que le prix et la puissance du cannabis seraient réglementés d’une façon à rendre plus chers les produits plus puissants ; ils espèrent aider les consommateurs de cannabis à modérer leurs habitudes. Ils espèrent que la légalisation de la substance aiderait aussi à générer plus d’un milliard de livres sterling en revenus fiscaux et qu’elle réduisent les dommages infligés aux consommateurs dans la société.

 

         
  Guest Writer  

Auteur Invité
Nous avons parfois des auteurs invités qui contribuent à notre blog sur Zamnesia. Ils viennent d'un large éventail de parcours et d'expériences, rendant leurs connaissances précieuses.

 
 
      De nos auteurs  

Produits connexes