Décriminalisation : le Portugal 14 ans après

Publié le :
Catégories : BlogLois sur les drogues

Décriminalisation : le Portugal 14 ans après

En 2001, le Portugal a pris une décision qui a surpris le monde entier et qui a rendu de nombreux dirigeants mondiaux incrédules. Le Portugal a décriminalisé les drogues, toutes les drogues.

La décision du Portugal de décriminaliser les drogues était plutôt audacieuse, c'est le moins qu'on puisse dire. C'est le premier pays du monde à l'avoir fait, ce qui l'a fait passer en territoire inconnu. Cependant, en 2001, de nombreuses personnes pensaient que c'était la seule chose à faire. En 1974, le Portugal a connu un coup d'état militaire qui a mis fin à 50 ans de dictature et qui a ouvert la voie à la démocratie. Néanmoins, cette transition a exposé la nation autrefois isolée aux nombreuses drogues venues du monde entier. Le désir de consommer des drogues dures parmi la population est devenu si profond que le pays l'a considéré comme un état de crise.

Pour essayer de réduire cet enthousiasme de la population pour la toxicomanie, le Portugal a adopté une position dure, du style de celle des États-Unis, sur la toxicomanie, en criminalisant et incarcérant les consommateurs de drogues. Cependant, cette position conservatrice n'a pas eu beaucoup d'effet sur le taux de toxicomanie en constante augmentation et le résultat a été que le Portugal avait le plus haut taux de décès dus au SIDA en relation avec la toxicomanie dans toute l'Europe en 1999. Il a également été estimé qu'à cette époque, environ 1 % de la population du pays était dépendante à l'héroïne, un chiffre terrible.

En 2001, le gouvernement portugais a décidé que c'en était assez. La guerre contre les drogues ne fonctionnait pas et le peuple en souffrait. Le gouvernement a alors décidé de prendre des mesures radicales, avec des résultats révolutionnaires. Non seulement la décriminalisation de toutes les drogues a fait chuter la toxicomanie, mais cette chute a été telle que le Portugal est maintenant un pays dont la toxicomanie est parmi la plus basse dans le monde entier !

14 ANS PLUS TARD : LES CHIFFRES

Ce changement positif dans les problèmes de drogue du Portugal est sans précédent. Pour vous donner une meilleure idée de l'état du pays, voici une présentation bien utile :

(Source des statistiques et graphiques : Transform Drug Policy Foundation)

Prévalence au cours de la vie

Le premier graphique à regarder est celui de la prévalence au cours de la vie. Il montre combien de personnes ont consommé des drogues au moins une fois dans leur vie, une fois au cours de l'année précédente et une fois au cours du mois précédent – pour chaque année. La tendance générale est une diminution dans la consommation, ce qui annihile les arguments de ceux qui pensaient que la décriminalisation allait faire augmenter la consommation. Le graphique montre une légère augmentation en 2007, mais c'est une tendance qui se retrouve dans le monde entier. Il faut noter que la prévalence au cours de l'année précédente et du mois précédent sont considérés comme étant les indicateurs les plus fiables de l'état actuel de la consommation de drogue dans un pays.

Prévalence au cours de la vie chez les adolescents

Depuis la décriminalisation de toutes les drogues en 2001, la part des 15-24 ans consommant des drogues illicites a fortement chuté. Pour de nombreuses personnes qui s'inquiètent des problèmes de toxicomanie, c'est cette catégorie d'âge qui inquiète le plus, car elle est considérée comme étant la plus vulnérable. Cette diminution devrait pouvoir tranquilliser beaucoup de personnes, car elle montre que la décriminalisation ne rend pas plus accessibles les drogues pour les enfants et au contraire, diminue leur consommation. Ce graphique montre des tendances similaires au précédent et montre que globalement, la consommation de drogue a significativement baissé depuis la décriminalisation.

Consommation continue de drogue

Cette tendance à la réduction de la consommation s'est également vérifiée dans la population entière du pays et le taux de consommation continue a chuté de 45 % à 28 %. C'est une chute gigantesque de la toxicomanie, qui sauve des vies et permet des économies.

Décès liés à la consommation de drogue

Même si la prévalence de la consommation de drogue est la statistique la plus souvent regardée, il est toujours bon de regarder les décès liés à la toxicomanie. Ce graphique montre les effets de cette réduction de la consommation, et comment le changement d'un système se concentrant sur le judiciaire à un système se concentrant sur le sanitaire peut sauver des vies. On voit tout de suite le nombre de vies sauvées, grâce à la mise en place de cette politique de décriminalisation. Ces décès sont restés à un niveau bas, avec des fluctuations, mais ne sont jamais remontés aux pires niveaux qu'ils connaissaient avant.

Diagnostics du VIH et SIDA chez les toxicomanes

Enfin, il semble aussi que les nouveaux cas de VIH et de SIDA ont chuté depuis la décriminalisation de drogues. Ceci implique que moins de seringues sont partagées et que moins de personnes consomment de l'héroïne et des drogues dures : le système concentré sur l'aspect sanitaire fonctionne. C'est une bonne nouvelle, qui est synonyme de succès.

UN OEIL VERS LE FUTUR

Il n'y a aucun doute sur le fait que le décriminalisation a aidé ce pays à contrôler la toxicomanie. En sortant les consommateurs des prisons et en leur apportant de l'aide, les Portugais ont pu avoir accès à une meilleure éducation sur les pièges et les plaisirs des drogues. La décriminalisation n'a pas résolu tous les problèmes, mais elle a certainement apporté des bienfaits.

Bien entendu, ce n'est pas simplement en mettant en place une politique de décriminalisation que l'on réduit la consommation de drogues dures, les décès et les maladies. Il faut qu'il y ait d'autres facteurs. Par exemple, en même temps que la décriminalisation de toutes les drogues, le Portugal a mis en place un solide système de santé, a étendu son système de protection sociale et a garanti un revenu minimum. Ce sont ce genre de facteurs, qui garantissent que les individus perdus dans la sociétés sont aidés au lieu d'être punis, qui permettent que la décriminalisation change un pays pour le mieux. Quoi qu'il en soit, le Portugal a montré au monde entier que non seulement la décriminalisation marche, mais qu'en plus c'est un système supérieur à tous ceux mis en place actuellement dans le monde entier. Ces 14 dernières années ont été solides et la tendance ne semble pas vouloir s'arrêter !

comments powered by Disqus