Courtoisie et Cannabis : 10 Bonnes Manières De Fumeurs De Joints

Published :
Catégories : Art & CultureBlogCannabis

Courtoisie et Cannabis : 10 Bonnes Manières De Fumeurs De Joints


Le monde du cannabis a son code de conduite particulier pour les fumeurs de joints. Que ce soit de la weed, du hasch ou des concentrés que vous fumez, faites-le avec classe. Voici notre guide en 10 étapes du savoir-vivre pour fumeurs de joints.

La contre-culture du cannabis s’est toujours distinguée des autres par une attitude de « peace & love ». Les fumeurs de joints sont pour la plupart des gens qui planent, ont la fringale et sont joyeux.

Avoir des bonnes manières, ça n’a pas de prix et avec ce court guide indispensable du savoir-vivre pour le cannabis, même un débutant frustre pourra se transformer en habitué sophistiqué des sessions fumette.

Au minimum, appliquer ces règles de courtoisie du cannabis vous aidera à éviter tout faux pas social embarrassant. À vous de décider, 99 % des fumeurs de joints qui ignorent ces conseils finissent « au coin ».

1. APPORTEZ DES RÉSERVES, N’ARRIVEZ PAS LES MAINS VIDES

Il est impoli d’arriver à un dîner sans le cadeau traditionnel d’une bouteille de vin pour celui qui vous invite, même si c’est une piquette que vous avez achetée à la station service sur la route, c’est l’intention qui compte.

Une règle similaire implicite du milieu du cannabis est de partager ses réserves entre amis, ou au minimum de couvrir la fringale si vous ne pouvez pas contribuer à la session avec un peu de hasch ou de weed.

 

Bring Stash

De petits gestes peu coûteux font beaucoup. En général, les fumeurs de joints sont d’accord pour partager des joints ou des douilles, surtout si c’est de la bonne beuh cultivée maison dont le cultivateur aimerait avoir une seconde opinion. Si vous ne pouvez pas rendre la pareille et que c’est entre amis proches, la prochaine session sera pour vous.

Mais si vous êtes nouveau venu dans le cercle de fumeur et que vous fumez sur les réserves du groupe, alors apporter quelques boites de cookies est un bon moyen de dire merci quand la fringale s’abattra et vous serez sûr d’être invité à nouveau. 5€ dépensées pour du grignotage est un petit prix à payer pour pouvoir planer en bonne compagnie.

2. DANS LA JOIE ET LA PROPRETÉ

L’hygiène personnelle est importante dans toute situation sociale. Si vous passez des joints et/ou partagez des pipes et bangs dans un groupe, faites attention à respecter les règles d’hygiène basiques.

Si vous avez la grippe, un rhume ou toute maladie contagieuse, ne contaminez pas le groupe. Fumez vos propres joints et ne partagez pas votre pipe, ou restez à la maison pour vous reposer.

Personne ne fait tourner de joints mouillés, alors gardez votre salive pour vous même. Si vous mouillez, soit vous devez régler le problème, soit vous devez laisser vos amis fumer avant de baver partout.

3. N’OUBLIEZ PAS DE ROULER UN JOINT OU MIEUX UN BLUNT

Joint

Qui n’apprécie pas un bon gros joint bien rouler ? Se faire tourner des spliffs et des blunts est une pratique courante dans les sessions fumette. Si vous êtes un débutant, n’ayez pas peur de demander aux vétérans du groupe un peu d’aide pour le roulage.

Il est préférable de laisser quelqu’un d’autre rouler si vous n’avez pas maîtrisé l’art du roulage de joints. La perfection vient avec la pratique, mais en attendant, si vous êtes vraiment débutants, ne roulez pas un vieux joint plein de trous d’air qui ruinerait l’ambiance.

4. PROTOCOLES

« Qui roule bamboule », donc le rouleur fume toujours en premier , « qui fournit suit », « faites tourner vers la gauche » et « ne vous endormez pas sur le joint ». Ce sont les protocoles inaliénables qui sont suivis par absolument tous les fumeurs de joints, aujourd’hui et jusqu’à la fin des temps. Personne ne sait pourquoi, mais il faut des règles, et ce sont les nôtres.

Même les toxicomanes du film « Drugstore Cowboy » ont des mythes, rituels et superstitions. Cette fille qui avait mis un chapeau sur le lit, elle a fini enterrée dans la forêt. On n’est pas en train de dire qu’il y a de terribles répercussions à faire tourner un joint vers la droite, mais pourquoi tenter le sort ?

5. FAITES AUX AUTRES ...

Si vous êtes l’hôte de cette session fumette, alors sortez les accessoires et n’oubliez pas d’offrir la première bouffée « verte » de la douille aux invités.

Il n’est pas absolument nécessaire de fournir boissons et en-cas, même si ce genre de sessions ont notre préférence, car un téléphone qui fonctionne ou une connexion internet devraient suffire à gérer une livraison en cas de besoin plus tard.

Des endroits pour s’asseoir, ou des coussins pour se détendre, devraient être préparés pour les invités, la présence de beaucoup de cendriers est essentielles et avec une bonne ambiance, l’organisateur peut dire que sa mission est accomplie.

 

 

cendrier cannabis

Si vous êtes un invité, alors vous devez bien sûr apporter vos réserves pour contribuer, et respecter le lieu et les autres invités. C’est simple, ne salissez pas et soyez cool avec tous les autres.

6. CONNAISSEZ VOS LIMITES

Si vous n’êtes pas du genre « fêtard déchaîné » ou « fumeur acharné », ce n’est pas un problème, les sessions ne sont pas des concours de consommation de cannabis, c’est juste des amis qui aiment planer ensemble.

Que vous soyez un fumeur vétéran ou que vous fassiez vos premiers pas avec le cannabis, sachez qu’on ne peut pas revenir en arrière, mais qu’il est facile d’aller trop loin, surtout si vous plongez dans le dabbing. Alors allez-y doucement et profitez de chaque instant.

7. PAS DE CENDRES, MERCI

Si la weed/hasch dans le bang/pipe a été totalement fumé et que tout ce qu’il reste est une douille pleine de cendres, merci de la vider dans le cendrier avant de passer au fumeur suivant qui ne se doute de rien.

De même, si le joint est presque fini est qu’il en est à une barre du carton, écrasez-le vous-même. Faire tourner des culs de joints est impoli et cruel.

8. TLMATLM : TOUT LE MONDE AIME TOUT LE MONDE

Amour de cannabis

Fumer du bon matos avec des bons amis peut-être un super moment. Ne soyez pas le casseur d’ambiance, le cannabis affecte tout le monde un peu différemment, alors faites attention aux autres.

Certaines personnes ne fument pas du tout, d’autres veulent tout fumer et, peu importe vos préférences personnelles, laissez les autres prendre leurs propres décisions. La pression sociale appartient juste aux adolescents lamentables, alors agissez comme un adulte en compagnie d’adultes.

9. NE VOLEZ PAS LES BRIQUETS

Le voleur de briquets est le fléau de tous les fumeurs de joint, on ne peut pas insister suffisamment pour dire à quel point c’est vraiment pas cool de voler les briquets. Malheureusement, dans chaque cercle de fumeurs de joints, il y a un mystérieux voleur de briquets.

Voleur des briquets

C’est peut-être une conspiration plus large, une bande de gnomes discrets accros au butane, mais en attendant que ce soit prouvé, tout le monde est suspect. Ne donnez pas aux autres des raisons de vous suspecter.

10. ÉCLATEZ-VOUS

Le plus important : amusez-vous. Racontez des blagues et riez avec vos amis. Riez à vous en rouler par terre pour un rien. Rien n’est sans importance dans la vie et les petites choses appréciées aujourd’hui pourraient devenir vos souvenirs les plus chers quand vous serez vieux.

 

         
  Top Shelf Grower  

Écrit par: Top-Shelf Grower
Cultivateur de cannabis vétéran originaire de Dublin en Irlande et actuellement en fuite dans le sud de l’Espagne. Engagé à 100 % dans l’écriture de rapports Top Shelf jusqu’à ce qu’il soit capturé ou tué.

 
 
      De nos auteurs  

Produits Connexes