Barcelone adopte une interdiction d'ouverture de nouveaux Cannabis Clubs pour 1

Publié le :
Catégories : Blog

Barcelone adopte une interdiction d'ouverture de nouveaux Cannabis Clubs pour 1

Dans un effort pour mettre la pression sur l'éclosion de cannabis clubs toujours plus nombreux à Barcelone, le conseil municipal a annoncé qu'aucun nouveau club ne serait autorisé à ouvrir dans la ville pendant un an.

Ce bref répit donnera au conseil municipal le temps de préparer des plans pour une réglementation plus stricte. Cette réglementation concernera des points clé, comme par exemples les systèmes de ventilation dans les clubs, ainsi que l'assurance que les clubs soient à une distance suffisante des écoles et des centres de santé. En s'adjoignant l'aide d'experts médicaux et pharmaceutiques, le conseil a pour but de mettre la pression sur les clubs sans scrupules qui agissent illégalement.

Actuellement, il y a 160 cannabis clubs en opération dans les rues animées de Barcelone. Le conseil pense que le moratoire est non seulement nécessaire, mais également un moyen de stopper la prolifération des clubs. Barcelone a été transformée en ce que beaucoup appellent désormais « Amsterdam du sud ». La ville a également connu une augmentation du tourisme, car les touristes viennent pour profiter des drogues légales, même si techniquement elles ne sont censées être accessibles qu'aux membres de chaque club. Ouvrir un cannabis club dans la capitale catalane est (ou était) remarquablement facile. Le propriétaire n'avait qu'à enregistrer une association, accepter diverses conditions et transmettre l'information aux autorités locales, et voilà ! Avec le durcissement de ton du conseil municipal, l'époque de l'explosion des « stands fumette » est certainement révolue. Les zones grises au regard de la loi, comme par exemple ouvrir une association à but non-lucratif pour cultiver et vendre du cannabis, seront contrôlées, de même que le trafic illégal de cannabis.

Ce sont ces abus qui ont poussé le conseil municipal à agir, malgré sa tolérance traditionnelle des clubs qui respectent les conventions. A ce jour, la police a (selon un article de Bloomberg) « déjà fermé au moins quatre clubs à Barcelone pour des violations supposées dont la vente aux mineurs, le trafic de drogue et le colportage de cartes de membres aux passants ». Le maire adjoint de Barcelone Joaquim Forn a déclaré (soutenant ainsi l'action directe de la police) « nous ne pouvons pas permettre à ceux qui, sous prétexte de faire du commerce, représentent une menace pour la coexistence, la santé et le bien-être du peuple ». Il a également exprimé son inquiétude et celle du gouvernement pour la santé des personnes choisissant de se livrer à de telles activités, en mettant en avant « les effets des drogues sur les jeunes ». Patricia Amiguet de la Fédération des Associations de Consommateurs de Cannabis Catalans a exprimé son opinion en déclarant : « Nous avons besoin de régulation, la prolifération de clubs est réellement en train de corrompre le système. Certaines personnes les voient comme un moyen de se faire de l'argent ».

Cependant, avec la réalité et la force de la pression, le futur des associations de fumeurs de cannabis est mis en jeu. Des règles plus strictes pourraient signifier la fin de plus d'établissements, avant même qu'ils n'aient pu ouvrir.

comments powered by Disqus