Blog
Voici Ce Que Le Reste Du Monde Peut Apprendre Du Canada Sur La Légalisation De L’herbe
7 min

Voici Ce Que Le Reste Du Monde Peut Apprendre Du Canada Sur La Légalisation De L’herbe

7 min
Actualités Éditoriaux

Le cannabis est officiellement légal au Canada. Mais attention, le marché légal de l’herbe au Canada est loin d’être parfait. Dans cet article, regardons ce que le reste du monde peut apprendre des efforts du cannabis pour légaliser et réglementer le cannabis.

Bienvenue dans les Éditoriaux de Zamnesia, où notre auteur, Steven, partage son opinion sur tout ce qui tourne autour de l’industrie du cannabis, du CBD et des smartshop. Rappelez-vous que toutes les opinions exprimées dans ces articles sont celles de l’auteur et ne correspondent pas nécessairement aux opinions de Zamnesia en tant qu’entreprise. Pour partager vos opinions avec notre auteur et notre équipe, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire.

Le 17 octobre 2018, le Canada est devenu le deuxième pays au monde – et le premier membre du G7 et du G20 – à légaliser totalement le cannabis. Une fois de plus, le Grand Nord Blanc donne a ses voisins du sud encore plus de raisons de passer la frontière.

Malheureusement, la transition du Canada pour sortir de la prohibition ne s’est pas faite sans écueils, loin de là. Des bases de l’offre et de la demande jusqu’aux besoins d’une plus grande accessibilité, il y a six points, bons comme mauvais, que nous pouvons retenir des efforts du Canada pour légaliser et réglementer le cannabis.

L’HERBE LÉGALE EST UN ÉNORME MARCHÉ

L’herbe Légale Est Un Énorme Marché

On l’a vu aux États-Unis et on le constate de nouveau au Canada ; la légalisation du cannabis est un énorme marché. Dans les deux premières semaines qui ont suivi la légalisation, les Canadiens ont dépensé 43 millions[1] de dollars américains dans les points de vente au détail de cannabis dans tout le pays. Et sur le long terme, on s’attend à ce que le cannabis représente un marché de plusieurs milliards de dollars au Canada.

Selon les estimations d’Avery Shenfeld, économiste en chef chez CIBC World Markets, les ventes annuelles de cannabis au Canada[2] pourraient bientôt largement dépasser les 10 milliards de dollars. D’autres experts affirment que ce chiffre pourrait atteindre les 20 milliards de dollars.

Le Canada abrite aussi des entreprises du cannabis parmi les plus grandes au monde[3]. On peut citer Canopy Growth Corp. (12,4 milliards de dollars de capitalisation de marché), Aurora Cannabis (10,61 milliards) et Aphria Inc. (3,64 milliards).

Que signifie pour le Canada la naissance d’une nouvelle industrie si importante ? Eh bien, cela signifie évidemment le potentiel de générer des revenus fiscaux et des emplois, qui étaient auparavant aux mains du marché noir illégal.

Mais au-delà de l’argent et des emplois, l’industrie légale du cannabis donne aussi au Canada l’opportunité de mieux éduquer les citoyens sur le cannabis, à la fois comme substance récréative et comme remède. Alors que la criminalisation du cannabis crée des préjugés et des stigmates autour de la production et de la consommation de cannabis, la légalisation ouvre un terrain équitable où les gens peuvent obtenir de réelles informations sur la plante cannabis, sur son mode d’action et les risques associés à la consommation récréative de cannabis.

Légaliser le cannabis rend également la tâche plus facile à la communauté scientifique pour rechercher et comprendre cette plante complexe. Pendant des milliers d’années, l’humanité a cultivé et consommé le cannabis à des fins spirituelles, médicinales et récréatives. Malheureusement, les presque 100 ans de prohibition ont fait régresser notre compréhension de cette plante complexe et de son énorme potentiel.

TOUJOURS RÉPONDRE À LA DEMANDE

Toujours Répondre À La Demande

Le Canada n’a pas seulement fait les gros titres pour sa décision de légaliser. Il a également fait les gros titres pour ne pas avoir assez d’herbe pour durer même les premiers jours de la légalisation. D’innombrables boutiques de cannabis ont vendu tout leur stock dès le premier jour d’ouverture, à la fois les boutiques physiques et les vendeurs en ligne.

Sur sa chaîne YouTube, Adam de PsychedSubstance a passé une commande pour du cannabis à exactement minuit le 17 octobre 2018 sur l’Ontario Cannabis Store. Après trois jours passés à ne pas savoir si sa commande avait été expédiée ou non, Adam a décidé de rouler jusqu’à Montréal au Québec pour acheter du cannabis dans une boutique physique. À son arrivée, il ne restait que trois variétés de cannabis. Sa commande en ligne a fini par arriver 20 jours plus tard.

D’autres consommateurs qui ont attendu dehors pendant des heures l’ouverture des boutiques de cannabis au Canada ont également été terriblement déçus. Certains sont simplement partis devant des queues qui n’avançaient pas du tout.

Que peuvent en apprendre les autres pays réfléchissant à légaliser l’herbe ? Eh bien, cela montre que si le fait de légaliser le cannabis est facile, le fait de l’industrialiser est très complexe. Alors que le projet de légaliser le cannabis du Canada peut sembler solide sur le papier, ces quelques premiers mois du marché nous ont montré que les systèmes en place pour la vente et la distribution du cannabis dans le pays nécessitent encore beaucoup d’ajustements. Mais bon, au moins la police canadienne n’enferme plus les jeunes pour quelques grammes, pas vrai ?

LES CONSOMMATEURS VEULENT PLUS QUE DES TÊTES

Les Consommateurs Veulent Plus Que Des Têtes

C’est une des plus grandes critiques du système canadien du cannabis légal. Le marché pour les aliments et concentrés de cannabis (ou dabs) est énorme. Selon Forbes, le marché pour les concentrés[4] vaut à lui seul plus de 3 milliards de dollars aux États-Unis. En même temps, ArcView s’attend à voir le marché des aliments au cannabis[5] s’étendre sur toute l’Amérique du Nord pour peser 4,1 milliards de dollars à l’horizon 2022. Pour le moment du moins, c’est autant d’argent auquel le gouvernement canadien a décidé de tourner le dos.

Une des raisons pour lesquelles le gouvernement canadien a légalisé le cannabis était de mettre fin au marché illégal du cannabis. Afin d’arriver à cet objectif, le Canada doit répondre à la demande des consommateurs de cannabis. Ce qui inclut le fait de proposer une large diversité de produits au cannabis, dont les aliments, les concentrés et plus, plutôt que simplement de l’herbe, des sprays oraux et des capsules.

Articles liés

Fleurs De Cannabis Vs Comestibles Vs Concentrés

L’HERBE DOIT ÊTRE ACCESSIBLE

L’herbe Doit Être Accessible

Malheureusement, c’est une autre faille majeure du système du cannabis canadien. Dans toute la province de l’Ontario, par exemple, il n’y a pas de boutiques vendant du cannabis. À la place, la seule option pour acheter légalement de l’herbe en Ontario est de le faire via l’Ontario[6] Cannabis Store Website. Pour acheter de l’herbe légalement dans une boutique physique, les Ontariens doivent se rendre dans une province voisine, comme le Québec ou le Manitoba.

J’imagine que ce ne serait pas si terrible si l’Ontario Cannabis Store livrait réellement ses commandes dans un délai raisonnable. Mais l’expérience de PsychedSubstance nous montre néanmoins que ce n’est pas le cas. Pour que les consommateurs de cannabis au Canada choisissent d’acheter leur herbe auprès du gouvernement plutôt qu’illégalement, le processus doit être plus pratique que de conduire huit heures vers une province voisine ou d’attendre des semaines pour recevoir une commande en ligne. C’est plutôt ironique de constater l’absence de boutique physique en Ontario, étant donné que la province est la plus peuplée du Canada – et de très loin.

LES CHAÎNES LOGISTIQUES ET LA TRAÇABILITÉ SONT CLÉS POUR UN PRODUIT RÉGLEMENTÉ DE HAUTE QUALITÉ

Les Chaînes Logistiques Et La Traçabilité Sont Clés Pour Un Produit Réglementé De Haute Qualité

C’est un point que le Canada semble très bien gérer. Le Grand Nord Blanc a développé un système de chaîne logistique étroitement réglementé pour aider à réguler la culture, le traitement et la vente au public de cannabis dans tout le pays. La chaîne est réglementée par les licences suivantes :

  • Licences standard et de micro-culture
  • Licences de nursery (culture et production de graines et jeunes pousses)
  • Licences de chanvre industriel
  • Licences de transformation pour les entreprises produisant des produits au cannabis tels que les huiles et sprays oraux, ainsi que pour l’emballage
  • Licences de vente pour le cannabis récréatif et médical

Afin de construire un marché fiable et digne de confiance pour le cannabis, ce type de réglementation est crucial. Un des grands inconvénients de l’achat de cannabis illégal, c’est de ne pas savoir quel produit on achète, comment il a été cultivé, etc. Développer un système transparent comme le Canada essaye de faire réponde directement à ce problème et aidera vraiment à détourner les acheteurs du marché noir.

LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL DOIT ADOPTER DES LOIS FÉDÉRALES CLAIRES

Le Gouvernement Fédéral Doit Adopter Des Lois Fédérales Claires

Le gouvernement fédéral du Canada a pris une décision révolutionnaire en légalisant le cannabis. Mais pour ce qui est du cadre légal pour la vente de cannabis dans tout le pays, il n’a fixé que quelques règles :

  • Il faut avoir au moins 18 ans pour acheter du cannabis
  • On peut cultiver au moins 4 plants par foyer
  • On peut posséder jusqu’à 30 g de cannabis hors de son domicile

Le reste des réglementations sur le cannabis a été fixé par les provinces. En Colombie-Britannique, par exemple, l’âge légal pour acheter du cannabis est de 19 ans, alors que le Québec a voté pour monter l’âge légal à 21 ans. Les provinces ont également le pouvoir de réduire les quantités légales à la possession, de changer les lois sur la culture et d’autres aspects.

Pour que le Canada puisse vraiment lutter contre le marché noir du cannabis, le pays doit adopter des règles claires et valables sur tout le territoire qui aident à protéger les consommateurs dans tout le pays. Pourquoi les consommateurs en Ontario devraient-ils commander en ligne alors que ceux du Québec peuvent en acheter dans une boutique au coin de la rue ? De plus, pourquoi l’âge légal serait-il différent d’une province à l’autre ? Les consommateurs de cannabis dans tout le pays devraient avoir le même accès au cannabis.

LE CANNABIS AU CANADA : LA ROUTE EST ENCORE LONGUE

Le Cannabis Au Canada : La Route Est Encore Longue

Le Canada a fait les gros titres pour être un des premiers pays à légaliser et réglementer le cannabis tout comme l’alcool et le tabac. Malheureusement, le gouvernement canadien a encore beaucoup de chemin à faire dans sa carrière de dealer.

Le Canada a déjà du mal à répondre à la demande de cannabis dans tout le pays et, en ne permettant pas la vente légale de concentrés et d’aliments, ne propose pas la variété d'offres que les consommateurs de cannabis recherchent. Le fait que le gouvernement fédéral ait donné aux provinces canadiennes autant de liberté dans l’application de leurs propres lois sur le cannabis signifie que certains Canadiens peuvent bien plus facilement acheter de l’herbe que d’autres.

Cependant, n’oublions pas qu’en décidant simplement de légaliser le cannabis, le Canada a déjà des années lumière d’avance sur la plupart des pays du monde dans la politique sur les drogues.

Steven Voser

Écrit par: Steven Voser
Steven Voser est un journaliste indépendant nominé aux Emmy Award avec beaucoup d'expérience. Grâce à sa passion pour le cannabis, il consacre beaucoup de son temps à l'exploration du monde de la weed.

De nos auteurs
Avertissement :
Nous n'émettons aucun avis de nature médicale. Cet article a été écrit uniquement à des fins informatives et se base sur des recherches publiées par d'autres sources externes.

Ressources externes :
  1. Canadians spent $43M on cannabis in first two weeks after legalization: StatCan - National | Globalnews.ca - https://globalnews.ca
  2. The pot market could be (and possibly already is) bigger than the market for beer in Canada | National Post - https://nationalpost.com
  3. 10 Canadian Marijuana Stocks for Your Portfolio - https://www.investopedia.com
  4. Vaping Propels Cannabis Concentrates Market To $3 Billion - https://www.forbes.com
  5. Cannabis Edibles Market Set to Quadruple in U.S., Canada to $4B - https://www.greenentrepreneur.com
  6. https://www.ontario.ca

Read more about
Actualités Éditoriaux
Recherche par catégories
ou
Rechercher