6 Façons De Réduire L’étirement Des Plants De Weed

Publié :
Catégories : BlogCulture du Cannabis

Réduire L’étirement De Weed


Les plants de cannabis qui poussent trop étirés et qui montent au ciel ont peu de chances de donner une grosse récolte de weed. Nous avons 6 conseils pour éviter l’étirement des pousses, pour vous aider à cultiver une énorme réserve.

POURQUOI L’ÉTIREMENT EST MAUVAIS

Chaque cultivateur veut voir une plantation de cannabis remplie de grosses tiges de super weed à l’heure de la récolte. Un étirement excessif des plants, quelle qu’en soit la cause, est une garantie de ne pas voir ce spectacle magnifique. Des plants de cannabis qui « tigent », avec une énorme distance entre les nœuds, doivent être évités à tout prix. Les rendements seront faibles, tout comme la qualité des têtes.

Des plants étirés, qui s’allongent, peuvent être trop difficiles à gérer même pour des maîtres cultivateurs. De plus, pour le cultivateur amateur moyen ou le micro-cultivateur, l’espace de culture est une denrée rare. C’est précisément la raison pour laquelle nous avons rassemblé 6 étapes faciles pour éviter que l’étirement des plants de weed devienne un problème dans vos cultures.

1. CHOISISSEZ VOS VARIÉTÉS SOIGNEUSEMENT

Le meilleur moyen d’éviter les plants de cannabis étirés est de sélectionné une variété à dominante indica de haute qualité pour cultiver. Les variétés de cannabis issues d’espèces Kush de haute montagne ont naturellement évolué en une structure buissonneuse, à courte distance entre les nœuds. Les variétés indica sont renommées pour leur apparence trapue et courte et elles sont fortement recommandées pour les petits espaces de culture. Des classiques à l’ancienne comme Northern Lights et Afghan Kush ont de très courtes distances entre les nœuds.

À l’opposé du spectre cannabique, on retrouve les variétés sativa. Hautes, élancées et aux branches clairsemées, la weed à dominante sativa est moins adaptée à la culture en intérieur. Même avec une taille et un palissage précoces, les variétés sativa s’étireront significativement durant la phase de floraison. De nombreux cultivateurs feront pousser les lianes Haze à floraison tardive sous un cycle 12/12 dès la graine afin de limiter l’étirement.

Les hybrides sont souvent la meilleure alternative. Les meilleurs afficheront un mélange des caractéristiques indica et sativa les plus désirables. La famille Skunk répond bien à ces exigences. Super Skunk pour un effet assommant ; Lemon Skunk pour planer en altitude avec une touche d’agrumes ; Cheese pour les connaisseurs. Il y a vraiment une Skunk pour chaque fumeur de joints.

N’oublions pas les « autos ». La plupart du cannabis à autofloraison ne développe qu’une seule tige de têtes principale, avec peu de branches latérales, à l’exception des XL Super-Autos. Étant donné que la plupart des hybrides de nouvelle génération atteignent généralement une hauteur maximale de 1m environ en intérieur et extérieur, les autos sont probablement la solution la plus simple pour les problèmes d’étirement des plants. Ce n’est juste pas un problème avec elles. Les Autos ne sont pas forcément pour tout le monde, mais pour le cultivateur débutant, ce sont les plants de cannabis les plus indulgents à cultiver.

2. FAITES ATTENTION À LA CIRCULATION D’AIR

La Circulation D’air

Des ventilateurs, des ventilateurs et encore plus de ventilateurs ! Utiliser un ventilateur de prise d’air pour introduire de l’air frais. Un extracteur d’air est indispensable pour éliminer l’air vicié. Un ventilateur sur pied (ou au minimum, un ventilateur à pince) est aussi obligatoire. Essayez de créer un effet de doux courant d’air sur vos plants. Sans circulation d’air pour les renforcer dès la croissance végétative, les tiges seront faibles et les branches pourraient casser plus tard en floraison. N’oubliez pas d’utiliser de la tuyauterie et de connecter un filtre à charbon à l’extracteur d’air pour éliminer les odeurs.

3. SPECTRE LUMINEUX

Spectre Lumineux

Si vous gérez bien ce point, vous pourrez réduire l’étirement des plants de weed avec un minimum d’efforts. Une lumière bleue/blanche est préférable pour les jeunes pousses et la croissance végétative, alors qu’un spectre plus orange/rouge est plus adapté à la floraison. Pour réduire l’étirement et minimiser la distance entre les nœuds, il est préférable d’utiliser un spectre lumineux bleu/blanc qui peut être positionné près de la canopée des plants. Selon les méthodes de culture à l’ancienne, vous pourriez utiliser des ampoules MH ou CFL Blanches pour la croissance végétative, puis passer à l’HPS pour la floraison. De nos jours, certains cultivateurs ont tendance à choisir des LED à Spectre Complet pour tout le cycle de vie, mais c’est toujours un peu « futuriste » en termes de faisabilité.

4. CHALEUR

La Température Est Un Facteur

La température est un facteur clé dans la croissance, qui peut collaborer comme inhiber. Une température supérieure à 29°C est un problème pour le cannabis. S’il fait trop froid, les plants seront ralentis et nanifiés, s’il fait trop chaud, les plants seront frêles, brûlés et donneront des hermaphrodites. Un stress de chaleur dans la canopée supérieure de votre plantation de cannabis peut faire bien plus de dégâts que de simples feuilles brûlées.

Pire que tout, une chaleur élevée donne des pousses fines et étirées. Ce qui transforme les têtes supérieures en têtes trop aérées et sans valeur. Les cultivateurs peuvent éviter ce problème en suspendant les lampes à une distance correcte des sommités des plants et en maintenant des températures optimales de la graine à la récolte.

5. ESPACE ENTRE LES PLANTS

Espace Entre Les Plants

Une SOG surpeuplée de vous fera aucun bien, ni à vous ni à vos plantes. Ne soyez pas trop gourmand. Si les plants sont si rapprochés qu’ils se touchent et que les feuilles font de l’ombre à la plupart des branches, les récoltes en souffriront. Les plants entreront en compétition pour la lumière et accéléreront leur croissance verticale pour survivre. De longues tiges fines et étirées n’abritent aucune tête de compétition. Elles ne se développent pas correctement. Personne n’a envie de se retrouver avec un bâtonnet de 50cm clairsemé de micro-têtes.

6. ScrOG

ScrOG

La méthode la plus efficace pour entretenir une canopée uniforme dans les plants, pour récolter de grosses têtes, est la ScrOG. Cette technique est généralement appliquée en combinaison avec l’étêtage, le LST ou le Supercropping durant la croissance végétatif. Déployer une grille et tisser les pousses pour la remplir est le meilleur moyen d’éviter tout problème d’étirement.

La plus sauvage des Haze peut être domptée avec une ScrOG. Ceci dit, c’est une méthode pour les cultivateurs plus expérimentés. Maîtrisez d’abord au moins un des éléments du trio étêtage, LST et Supercropping avant d’inscrire la ScrOG à votre plan de bataille pour lutter contre l’étirement des plants.

Top Shelf Grower

Écrit par: Top-Shelf Grower
Cultivateur de cannabis vétéran originaire de Dublin en Irlande et actuellement en fuite dans le sud de l’Espagne. Engagé à 100 % dans l’écriture de rapports Top Shelf jusqu’à ce qu’il soit capturé ou tué.

De nos auteurs

Produits Connexes