Product successfully added to your shopping cart.
Check out

Histoire du Kanna

AfricaLes chasseurs-cueilleurs, qui vivaient dans l'actuelle Afrique du Sud, se sont servis de la plante pendant un bon millier d'années. Elle était surtout utilisée pour calmer la peur et la dépression des guerriers du retour du champ de bataille, ce qui est aujourd'hui connu comme le Syndrome du Stress Post-Traumatique. L'utilisation d'une plante nommée Channa ou Kanna a été attestée depuis plus de 250 ans, la mentionnant comme utilisée par les Hottentots comme productrice de visions. La racine était mâchée, causant l'éveil de leurs esprits-animaux, la brillance de leurs yeux, l'alternance de joie et tristesse sur leur visages. Même la plus simple des choses les faisait se tordre de rire, remplissant leur esprit d'idées joyeuses. Les overdoses causaient une perte de conscience et le délire.

Le Kanna est relié à une antilope éponyme, un animal sacré largement utilisé dans l'art rupestre africain. Quand les hollandais arrivèrent en Afrique du Sud, ils changèrent le nom en "Kaugoed", ce qui signifie "Bon à mâcher".

Le nom idiomatique Kanna est de nos jours appliqué au Mesembryanthemum : M. expansum et M. tortuosum, mais la plante elle-même n'a jamais été définitivement identifiée. Les racines riches en alcaloïdes, les feuilles et les tiges de ces espèces sont fumées et mâchées dans l'arrière pays Sud Africain, avec un effet sédatif, similaire à la cocaïne, qui amène à la paresse. Plus de deux douzaines d'espèces de Mesembryanthemum sont connues pour contenir des alcaloïdes.

En 1662, un marchand et explorateur nommé Van Riebeck commença à faire du commerce avec les tribus locales pour s'en procurer, après avoir découvert les effets du Kanna sur les personnes stressées et en détresse. Le gouverneur de la colonie hollandaise du Cap, Van der Stel, notait en 1685 que les indigènes étaient prêts à voyager loin et à payer cher pour se procurer des spécimens de bonne qualité.

À peine connu en Occident par le passé, le Kanna devient un traitement alternatif. De nos jours, avec les problèmes de dépression et d'anxiété dans les sociétés occidentales, la demande de Sceletium tortuosum en tant que médicament naturel et sûr ne fait que croître.

 

Zamnesia

Kanna