Le cannabis n'augmente pas les risques de cancer des poumons

Publié le :
Catégories : BlogCannabisScience

Le cannabis n'augmente pas les risques de cancer des poumons

Encore un mythe sur le cannabis qui s'écroule : même le fait de fumer du cannabis à long terme n'augmente pas les risques de cancer du poumon.

Impossible de cacher les faits : le cannabis est une plante médicinale. Cependant, fumer cette herbe n'est évidemment pas le choix le plus sain. La combustion crée des produits dérivés potentiellement dangereux et toxiques. Vouloir éviter ces substances nuisibles est la raison de la popularité toujours croissante des vaporisateurs. Mais malgré les dangers apparents de la fumée, il semble qu'inhaler du cannabis brûlé n'augmente pas en réalité les risques de cancer des poumons. Selon des données récoltées aux États-Unis, au Canada et en Nouvelle Zélande, il n'existe aucun lien entre la consommation de cannabis et le risque de cancer des poumons.

Ces données ont été récoltées à partir de 6 études individuelles impliquant plus de 2.000 cas de cancer des poumons et plus de 3.000 individus témoins de contrôle. Cette méta-analyse d'un grand nombre de données a recherché d'éventuels liens entre une consommation habituelle de cannabis et le développement du cancer des poumons, et aucun lien n'a pu être établi. D'après l'équipe de recherche, « les résultats de nos analyses communes n'apportent que peu de preuves de l'augmentation des risques de cancer des poumons parmi les fumeurs de cannabis réguliers ou à long terme ».

Ce résultat est appuyé par des recherches complémentaires publiées en 2013 dans le journal Annals of the American Thoracic Society. Cette étude a conclu que le fait de fumer régulièrement du cannabis ne semblait pas provoquer d'anomalies significatives dans le fonctionnement des poumons, et posait un risque bien plus faible que la fumée du tabac.

Pourquoi la fumée du cannabis est-elle moins dangereuse que la fumée du tabac ?

Les raisons du risque limité de la fumée du cannabis sont l'objet de beaucoup de spéculations, et plusieurs théories sont à l'étude. Pour l'une de ces théories, les fumeurs de cannabis fument bien moins de cannabis que les fumeurs de cigarettes ne fument de tabac. Il n'est pas rare pour le fumeur moyen de tabac de fumeur plus de 20 cigarettes par jour, mais le fumeur de cannabis moyen ne va pas jusque là. De plus, le tabac est en général gorgé d'un grand éventail de produits chimiques pour améliorer les parfums et contrôler la vitesse de combustion.

En outre, il existe d'écrasantes preuves que le THC et les autres cannabinoïdes ont des propriétés anti-tumeur, qui inhibent activement la croissance des cellules cancéreuses. Il faut noter que fumer du cannabis ne semble pas prévenir le cancer, au contraire de l'huile de Rick Simpson. Fumer n'est pas une alternative à un extrait très concentré, mais on pourrait raisonnablement assumer que les cannabinoïdes anticancéreux dans la fumée réduisent toujours les risques de formation d'un cancer des poumons.

Le fait que fumer notre herbe favorite ne soit pas un risque de santé majeur est une bonne nouvelle, mais quelle que soit la substance, fumer produit toujours des toxines, même le cannabis. Le meilleur moyen d'éviter tout risque potentiel pour la santé associé à la fumée est simplement de passer aux vaporisateurs. Il n'y a absolument aucun produit dérivé de la combustion et on tire beaucoup plus de la même quantité d'herbe, comme aucun cannabinoïde n'est détruit par la combustion. Pour en savoir plus sur les avantages des vaporisateurs, consultez notre article sur « Les 5 meilleurs bénéfices des vaporisateurs ».

comments powered by Disqus