La Technologie Cause Une Addiction Similaire Aux Drogues

Publié le :
Catégories : BlogScienceTechnologie

La Technologie Cause Une Addiction Similaire Aux Drogues

Pourriez-vous vous passer de technologie pour une journée ? Selon une nouvelle étude, pour de nombreuses personnes, le faire provoque des symptômes de manque similaires à ceux dus à l'addiction à la drogue.

Pourriez-vous vous passer de technologie pour une journée ? Selon une nouvelle étude, pour de nombreuses personnes, le faire provoque des symptômes de manque similaires à ceux dus à l'addiction à la drogue.

De nombreuses personnes savent que certaines drogues, comme le cannabis et la MDMA, provoquent rarement une dépendance ou une addiction et peuvent être consommées de manière responsable par la grande majorité de la population. Cependant, il y a certaines drogues dures nocives que personne ne devrait jamais essayer, et qui peuvent être incroyablement addictives, même juste avec une petite quantité. Eh, il y a les drogues du quotidien, comme la nicotine et la caféine, qui peuvent provoquer une addiction sérieuse, et faire porter aux consommateurs le poids des symptômes de manque associés. Eh bien, selon une nouvelle étude, la technologie est la dernière « drogue », et les symptômes de manque de la technologie sont très similaires au manque de drogue.

ABANDONNER LA TECHNOLOGIE POUR UN JOUR ? APPAREMMENT PLUS DUR QU'IL N'Y PARAÎT

Des chercheurs de l'Université du Maryland aux États-Unis ont demandé à des étudiants dans le monde entier d'abandonner tout appareil technologique pendant une journée, et d'écrire les sensations ressenties – dont les réponses émotionnelles et physiques. Les participants avaient le droit d'utiliser une ligne de téléphone fixe et de lire des livres, car cela ne compte pas comme appareil de haute technologie. Les participants ont été recrutés dans 10 pays, dont les États-Unis, le Royaume-Uni et la Chine. Il a été découvert que parmi les 1.000 participants, la grande majorité ne pouvait tout simplement pas le faire de manière volontaire.

Seuls 21 pour cent des participants ont déclaré avoir ressenti un bienfait de se déconnecter totalement. Les autres centaines de participants ont tous utilisé des mots extrêmement similaires pour décrire leur état, des mots tels que agité, désorienté, inquiet, paniqué, isolé, paranoïaque, stressé et nerveux.

Un participant sur cinq a eu des symptômes si graves qu'ils ont été décrits comme étant comparable à des symptômes de manque sérieux liés à la drogue.

C'est très inquiétant, et pourtant la technologie s'est infiltrée dans la plupart de notre vie. Pour ce qui est du cannabis, les scientifiques sont général d'accord pour affirmer que les chances de développer une dépendance même légère sont extrêmement rares, et pourtant on ne peut pas en dire autant du téléphone dans votre poche. Peut-être que les politiciens devraient prendre conscience de l'impact des médias sociaux, et du fait d'être connecté 24/7, au lieu de de dénigrer une plante relativement inoffensive.

comments powered by Disqus