Blog
Tolérance au Cannabis
5 min

Tolérance Au Cannabis : Qu’est-ce Que C’est Et Comment L’abaisser ?

5 min
How To News

Fumer de l'herbe tout le temps peut provoquer l'accumulation d'une tolérance, qui demande plus d'herbe pour avoir le même effet. La science commence à comprendre, donnant des idées pour la battre.

Pour certains, la tolérance au cannabis est pénible, alors que pour d’autres, c’est une récompense honorifique. Peu importe votre opinion, la tolérance au cannabis est un point que tout consommateur régulier de cannabis doit gérer à un degré ou un autre. La bonne nouvelle est que vous pouvez la battre, alors regardons ce que c’est et comment s’en débarrasser.

ACCUMULER UNE TOLÉRANCE : QU’EST-CE QUE C’EST ?

Avez-vous déjà remarqué que vous deviez fumer légèrement plus d’herbe au fil du temps pour avoir le même niveau d’effet ? C’est la tolérance au cannabis. Alors que nous consommons du cannabis, le corps développe une légère résistance, ce qui signifie que nous devons charger un peu plus nos joints ou taper une douille de plus. Au contraire d’autres substances, le cannabis doit atteindre des niveaux extrêmes dans le corps pour devenir toxique - il s’agit de consommer des milliers de kilogrammes en l’espace de 15 minutes.

Donc la tolérance au cannabis, et la nécessité d’en consommer plus, ne sont pas dangereuses, sauf pour votre porte-monnaie ou vos réserves. Il faut aussi noter que la tolérance au cannabis n’explose jamais et de devient pas hors de contrôle - vous pouvez fumer toujours la même quantité d’herbe dans votre vie tout en ayant des effets, c’est juste que l’effet peut ne pas être aussi puissant que les premières fois que vous avez fumé.

Jusqu’à très récemment, personne ne savait vraiment ce qui provoquait l’accumulation d’une tolérance au cannabis. Nous savions qu’elle existait, et des hypothèses informées ont été émises, mais ses mécanismes précis nous échappaient. Eh bien, Deepak Cyril D’Souza, expert en cannabis de la Faculté de Médecine de Yale, a tout changé, en découvrant la cause. En faisant des scans PET du cerveau d’hommes (âgés de 18 à 35 ans), Deepak a pu observer comment les récepteurs CBD1 du cerveau changeaient avec le temps. Les récepteurs CBD1 sont le principal sujet d’interaction du cannabis dans le corps.

Il a été découvert que chez les fumeurs quotidiens[1], la disponibilité des récepteurs CB1 du cerveau diminuait, ce qui rendait plus difficile aux cannabinoïdes d’interagir avec. Il a également été découvert qu’après juste deux jours d’abstinence, les récepteurs CB1 commençaient à redevenir disponibles - le retour à la normale se faisant après quatre semaines. Il faut mentionner qu’en raison de la taille et de la nature de l’échantillon, il serait nécessaire de faire plus de recherches.

Premièrement, la petite taille de l’échantillon rend difficile d’estimer le niveau de base de disponibilité des récepteurs CB1. De plus, les réactions au THC pourraient être différentes chez les femmes, en raison d’une disposition légèrement différente des récepteurs. C’est pourquoi le manque de femmes chez les participants à l’étude rétrécit le champ des découvertes (un groupe composé uniquement d’hommes a été utilisé pour réduire les variables de cette étude initiale).

COMMENT VAINCRE LA TOLÉRANCE AU CANNABIS ?

Comme nous le savons maintenant, la tolérance que les amateurs d’herbe développent est causée par le fait que les récepteurs CB1 deviennent moins disponibles dans le cerveau. Bien qu’une période d’abstinence pouvant aller jusqu’à quatre semaines soit une façon fantastique de réduire votre tolérance, ce n’est pas la seule façon de faire en sorte que l’herbe attaque un peu plus fort encore.

  • Fumer un peu moins souvent

Il y a des mesures que vous pouvez prendre pour ralentir l’accumulation de tolérance si vous ne pouvez pas vous résoudre à abandonner complètement le THC. Mais encore une fois, il s’agit de se réduire. Par exemple, vous pouvez fumer moins souvent tout au long de la journée, utiliser des feuilles à rouler plus petites pour réduire la quantité que vous consommez, ou cesser de fumer des concentrés.

L’objectif principal est la fréquence — ne pas exposer les récepteurs de votre cerveau à un approvisionnement constant en cannabinoïdes. En tant que tel, fumer en une taffe peut être une bonne option, car vous fumeriez moins souvent. Qui sait, si vous réduisez radicalement, vous pourrez peut-être réduire votre tolérance sans pour autant arrêter.

ARTICLE LIÉ
8 Conseils Pour Faire Une Pause De Tolérance Au Cannabis

Faire une pause de consommation de cannabis de temps en temps est une bonne chose. Ça peut vous aider à faire redescendre votre tolérance.

  • Essayé d’aller courir entre les séances de fumette.

Vous n’êtes pas obligé de courir, mais n’importe quelle forme d’exercice, que ce soit entre les séances de fumette ou après, pourrait aider à raviver ce buzz perdu. Des chercheurs ont découvert que[2] le THC stocké dans les cellules graisseuses est libéré dans la circulation sanguine pendant l’effort. À la place d’avoir de vastes réserves de THC qui augmentent votre tolérance, un petit coup de tapis de course pourrait rendre votre prochain joint beaucoup plus sympa.

Mieux encore, si vous y allez un peu trop fort, quelques joints après l’effort peuvent aider à soulager des douleurs. C’est un scénario gagnant-gagnant selon nous.

  • La variété est l’épice de la vie — fumer une variété différente.

Dans la même lignée que de fumer un peu moins souvent, le fait de changer de variétés peut aussi aider à réduire votre tolérance. La fameuse phrase « un changement est aussi bon qu’un repos » s’applique certainement au cannabis, car toutes les variétés ne contiennent pas la même quantité de THC. Si vous vous êtes habitué à la hauteur vertigineuse des variétés de THC à 25 %, pourquoi ne pas essayer quelque chose d’un peu moins puissant ?

En changeant votre herbe préférée, vous donnerez à votre corps une chance de profiter des effets plutôt que d’être submergé par elle. Puis, lorsque vous déciderez de vous détendre, l’euphorie d’une variété à 25 % de THC sera l’expérience extraordinaire à laquelle vous aspirez depuis longtemps.

Le cannabis est aussi un grand mélange de terpènes, de flavonoïdes et de cannabinoïdes. Le THC n’est pas la seule chose qui rend le cannabis si agréable à fumer. N’ayez pas peur d’expérimenter avec des variétés riches en saveur ou produisant un arôme exotique. Vous vous amuserez tellement que vous n’aurez même pas l’impression de faire une pause ou de réduire votre consommation.

  • Le CBD peut contrebalancer les effets du THC

En changeant de variété, pourquoi ne pas essayer les qualités thérapeutiques du CBD ? Le cannabinoïde non psychotrope peut en fait aider à contrebalancer les effets du THC. Une étude de 2015[3] a montré que le cannabidiol (CBD) peut aider à moduler les récepteurs CB1 auxquels le THC se lie habituellement, réduisant son effet. Le CBD peut vous aider à réduire votre tolérance sans avoir besoin d’arrêter — tant que vous avez quelques variétés à CBD à portée de main.

La CBD Fix Auto est un moyen simple d’avoir des têtes riches en cannabidiol à volonté. Comme il s’agit d’une variété autofleurissante, il ne faudra que 70 jours pour qu’elle arrive à maturité de la graine à la récolte. Ses têtes contiennent jusqu’à 15 % de CBD, une fois séchées et maturées, avec un taux de THC inférieur à 1 %. Si vous n’avez pas peur de tenter une variété féminisée et photopériodique à CBD, alors la Dinamed CBD de Dinafem est un autre très bon choix. Elle peut se vanter d’avoir des ratios CBD:THC tout aussi impressionnants, avec 10–14 % de CBD facilement atteignable.

voir le produit

  • Être en manque avec une pause de tolérance à l’ancienne

En fin de compte, si vous faites l’effort de réduire votre consommation d’herbe et de diminuer votre tolérance, autant faire une pause. Réduire sa consommation pour tenter de ralentir l’apparition de la tolérance c’est beaucoup d’efforts pour peu d’avantages, alors qu’une pause de tolérance complète peut sérieusement remettre les choses en place. De plus, les effets et les décalquages insensés que vous obtiendrez après avoir fait une pause vaudront bien les efforts et la peine d’une courte période d’abstinence !

Lucas

Écrit par: Luke
Luke est auteur à temps-partiel et visionnaire à temps-complet. Psychonaute anonyme se fondant dans la société avec son costume-cravate, il œuvre pour apporter au grand public une rationalité basée sur des preuves.

De nos auteurs
Avertissement :
Nous n'émettons aucun avis de nature médicale. Cet article a été écrit uniquement à des fins informatives et se base sur des recherches publiées par d'autres sources externes.

Ressources externes :
  1. Rapid Changes in CB1 Receptor Availability in Cannabis Dependent Males after Abstinence from Cannabis. - PubMed - NCBI - https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26858993
  2. Exercise increases plasma THC concentrations in regular cannabis users - ScienceDirect - https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0376871613002962
  3. Cannabidiol is a negative allosteric modulator of the cannabinoid CB1 receptor. - PubMed - NCBI - https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26218440

Read more about
How To News
Recherche par catégories
ou
Rechercher