La consommation de cannabis rétrécit le cerveau ? Pas si vite ...

Publié le :
Catégories : BlogCannabis

La consommation de cannabis rétrécit le cerveau ? Pas si vite ...

Vous avez entendu la nouvelle récente qui dit que la consommation de cannabis rétrécit le cerveau ? N'ayez pas peur, les choses ne sont pas aussi graves que ce que les médias veulent vous faire croire.

Il semble que les médias anti-cannabis se sont encore lâchés ! Une nouvelle étude suggère que la consommation chronique de cannabis pourrait rétrécir la matière grise du cerveau, tout en simultanément augmentant les connexions. Et ces médias ont donc choisi de rapporter ce qui les arrangeait et d'en tirer des conclusions faussées.

Et on ne peut pas vraiment les en blâmer. Récemment, les nouvelles positives pour le cannabis sont si nombreuses que ceux qui veulent qu'il reste illégal doivent se jeter sur toutes les occasions de salir le nom de l'herbe, même si c'est exagéré.

L'étude

Menée par le Davis Centre for Neuroscience à l'Université de Californie, cette étude utilise la technologie IRM pour comparer les images du cerveau de consommateurs réguliers de cannabis (qui fument 3 fois par jour) avec celles de personnes n'ayant jamais fumé de leur vie. Il a été découvert que le cortex orbital frontal du cerveau, une zone associée à la prise de décision, semblait avoir moins de matière grise chez les fumeurs, mais qu'elle avait également créé plus de connexions aux autres zones de cerveau. Vous pouvez voir cette étude par vous-même ici.

Des résultats à prendre avec des pincettes

De manière intéressante, ces résultats ne nous apprennent pas grand chose. Comme l'étude n'est pas une étude longitudinale et ne fait que nous donner un bref 'aperçu' des différences entre les groupes, il n'est pas possible de voir les effets que ces changements ont sur le long terme, pour le meilleur comme le pire. Il est également impossible d'en tirer des conclusions ou de déterminer si ces changements pourraient avoir été provoqués par d'autres facteurs dans la vie des consommateurs de cannabis.

Le fait est que, tant que d'autres conclusions plus décisives n'ont pas été atteintes, cette étude ne possède que très peu d'applications dans la vie de tous les jours. Il se pourrait bien dans ce cas que la différence dans les performances cognitives au quotidien et dans la qualité de vie des deux groupes ne soient pas distinguables, ce que l'auteur de l'étude souligne en déclarant que : « les consommateurs chroniques semblent aller très bien ». Il pourrait tout à fait apparaître que cette connectivité augmentée est un bienfait.

Et pour le QI ?

Un autre point que les chercheurs ont observé est que le groupe de personnes consommant du cannabis semblait avoir un QI moyen plus faible que le groupe ne consommant pas. Une fois de plus, ceci doit être pris avec un sain degré de prudence. Une autre étude très bien considérée en 2012 a découvert qu'une fois les autres facteurs pris en compte, comme des variables économiques (ce qui n'est pas le cas de cette étude), l'impact du cannabis sur l'intelligence semblait proche de « zéro ». Ceci est soutenu par une étude longitudinale venue du Canada, qui a suivi un groupe de consommateurs et de non-consommateurs depuis leur naissance. Il a été découvert que la consommation de cannabis semblait n'avoir « aucun impact négatif à long terme sur l'intelligence globale ».

Ce n'est pas seulement le cannabis

Le cerveau est un organe extrêmement compliqué et conclure que le cannabis rétrécit le cerveau ne sert pas à grand chose, si ce n'est à faire vendre des titres pour la presse à scandale. En fait, ce n'est pas que le cannabis que la science désigne comme ayant un impact sur le cerveau. Fumer du tabac semble également avoir un impact sur la quantité de matière blanche et grise dans PLUSIEURS zones du cerveau, et pourtant le tabac est toujours une drogue légale et répandue.

Ce n'est pas tout, des choses comme l'exercice physique, le sommeil, la méditation et même partager son attention entre son téléphone et d'autres tâches peuvent impacter la densité de matière grise dans le cerveau : parfois en l'augmentant, parfois en la diminuant. Le cerveau est si complexe qu'on peut considérer que presque tout ce que nous faisons forme et déforme le cerveau pour lui donner l'aspect qu'il a aujourd'hui : il s'adapte à notre mode de vie. Le fait de simplement assumer que comme le cannabis semble affecter le cerveau, cet influence doit être mauvaise, sans aucune preuve pour en montrer les effets dans la vraie vie, voilà un mode de pensée extrêmement faussé. De quoi ternir la réputation de ces médias qui favorisent les titres sensationnels plutôt que leur capacité à rapporter des informations crédibles et équilibrées.

comments powered by Disqus