Guide Complet Sur L’Huile De Cannabis Extraite Au CO₂


Dernière édition :
Publié :
Catégories : BlogCannabisConsommation De CannabisGuides Pratiques

Le Guide Ultime Pour Consommer Des Concentrés De Cannabis


Avec des extraits de cannabis qui gagnent en popularité, Zamnesia est là pour vous présenter un aperçu détaillé de ce qu’est l’extraction au CO₂, ses implications médicales et comment vous pouvez fabriquer vos propres extraits au CO₂ en toute sécurité chez vous !

Les extractions de cannabis deviennent exponentiellement populaires, et il y a une bonne raison à cela. Les extraits de haute qualité sont généralement beaucoup moins nocifs à consommer que fumer les têtes dans un joint ou dans un bang. Les extractions sont très concentrées en cannabinoïdes, ce qui permet d’obtenir un dosage très puissant si nécessaire. Les extraits peuvent être consommés de n’importe quelle façon - sous forme de comestibles, de e-liquides pour vaporisateur crayon, vaporisateurs pour wax et dab, ou même enroulés dans un joint traditionnel.

Le principal avantage des extractions d’huile c’est qu’il y a peu ou pas de matière végétale à brûler. En fait, lorsque vous fumez une extraction, vous n’inhalez pas de matière brûlée. Au lieu de cela, la glu visqueuse semi-solide se sublime instantanément en gaz, sans formation de radicaux libres carboniques toxiques secondaires. Essentiellement, elle permet une expérience de consommation plus puissante et « saine ».

Mais attention ! Toutes les extractions d’huile ne sont pas égales. Pour extraire le plus de cannabinoïdes possible, vous avez généralement besoin d’un solvant. Il en existe des dizaines ; certains polaires, d’autres apolaires, certains utilisant des dérivés du pétrole très combustibles, d’autres utilisant des gaz inertes respectueux de l’environnement. C’est le cas de l’extraction au dioxyde de carbone (CO₂) ; c’est la forme la plus performante de cet art. Et vous pouvez aussi le faire à la maison en toute sécurité, comme expliqué ci-dessous.

UN COUP D’ŒIL RAPIDE SUR L’HUILE DE HASCHICH EXTRAITE AU BUTANE, POUR MIEUX COMPRENDRE LES AVANTAGES DE L’HUILE EXTRAITE AU CO₂

UN COUP D’ŒIL RAPIDE SUR L’HUILE DE HASCHICH EXTRAITE AU BUTANE

Avant d’explorer les extractions de CO₂ plus en profondeur, examinons les extractions d’huile de haschich au butane, aussi connues sous le nom de BHO. C’est assez simple à installer chez soi. Les matériaux sont bon marché et facilement disponibles. Le problème est qu’il s’agit d’une substance hautement inflammable et dangereuse à manipuler. En compressant la chambre d’extraction, le butane peut devenir un explosif exceptionnellement volatil.

Pas seulement, après le processus d’extraction, vous avez besoin de purger le butane restant du mélange, quelque chose que la grande majorité des extracteurs maison ne font pas. Vous fumez littéralement des particules de butane à base de pétrole pur et des cannabinoïdes. Pour purger complètement cette toxicité, vous avez besoin d’une chambre de dégazage à vide de laboratoire. Cela fait grimper le coût d’installation de façon significative et est souvent négligé par ignorance ou par cupidité.

Pire encore, pour faire légalement du BHO, vous devez suivre un protocole spécial pour l’utilisation et la mise au rebut de matériaux extrêmement dangereux. La plupart des administrations maintiennent des lois très strictes sur les exigences de fonctionnement. Par exemple, une extraction d’air HEPA filtrée et spécialisée, des matériaux antistatiques et ininflammables, une manipulation spéciale pour le stockage et bien d’autres obstacles doivent être traités.

Extracteur En Verre EHLE-X-traktVoir Extracteur En Verre EHLE-X-trakt

HUILE EXTRAITE AU CO₂ COMPARÉE À L’HUILE DE BHO

HUILE EXTRAITE AU CO₂ COMPARÉE À L’HUILE DE BHO

Les installations d’extraction au CO₂ peuvent sembler plus chères à démarrer, vous coûtant plusieurs centaines à plusieurs milliers de dollars. En réalité, il est plus coûteux de faire de l’extraction correctement au BHO. Le CO₂ sera moins coûteux à long terme et est très écologique, ininflammable et non toxique (si la teneur en air reste inférieure à 4000 ppm), ne laissant aucun résidu. Le CO₂ peut également être recyclé et réutilisé.

Il faut un opérateur hautement qualifié pour faire fonctionner le système si vous projetez d’effectuer des extractions supercritiques, avoir des conditions spécifiques pour exploiter les terpènes, par exemple, ou pour l’élimination préventive du THC avant le CBD. Sinon, les unités sous-critiques sont simples à utiliser et beaucoup moins chères. Comme vous pouvez le déduire, le CO₂ est le champion absolu de l’huile de cannabis la plus pure et de haute qualité que l’homme connaisse.

EXTRACTION DE DIOXYDE DE CARBONE (CO₂) SOUS-CRITIQUE VS SUPERCRITIQUE

EXTRACTION DE DIOXYDE DE CARBONE (CO₂) SOUS-CRITIQUE VS SUPERCRITIQUE

La plupart des gaz peuvent exister sous forme liquide et vice versa. Tout ce que vous avez vraiment besoin de faire est de contrôler leur pression et/ou température. Vous voyez ça tous les jours dans votre cuisine. Par exemple : lorsque vous faites bouillir de l’eau à la pression atmosphérique du niveau de la mer (environ 14,7 psi), vous devez atteindre 100 °C pour qu’elle se transforme de liquide en gaz. Si vous montez le Mont Everest à 8850 m d’altitude, la pression atmosphérique descend à environ 4,89 psi, vous n’aurez donc besoin que de 69 °C pour faire bouillir votre eau. Ce processus est appelé évaporation. Lorsque vous inversez les conditions, le gaz se condense et se transforme en liquide.

De la même façon, lorsque vous pressurisez le dioxyde de carbone dans un bidon, il finira par se transformer en liquide. Lorsqu’il quitte le bidon, la pression du CO₂ chute si rapidement qu’il redevient immédiatement gazeux. Dans cet exemple, nous n’envisageons de manipuler la pression qu’à température ambiante. En thermodynamique, ces points tournants sont appelés « points critiques » ou « états critiques », lorsque l’équilibre est rompu et que les propriétés physiques des molécules changent.

Mais la science a découvert un phénomène très intriguant ; si vous manipulez à la fois la température et la pression au-delà de leurs points critiques, certains gaz se comporteront d’une manière très étrange. Ils agiront en même temps comme un liquide et un gaz, rendant certaines applications très intéressantes. Les liquides supercritiques ont des valeurs de tension superficielle très faibles et se diffusent à travers les solides comme un gaz. En même temps, ils peuvent dissoudre les composés aussi efficacement qu’un liquide. On dirait presque de la science-fiction !

Le point critique du dioxyde de carbone est d’environ 31 °C à 1083 psi. Si la température baisse, elle retourne à la forme liquide sous-critique. Inversement, le maintien de la température et la diminution de la pression feront de même. À 31 °C et 600 psi, le CO₂ sous-critique liquide retournera à l’état gazeux, se séparant de l’huile librement et sans résidu.

Dans des conditions supercritiques, vous pouvez manipuler la température et la pression à des niveaux spécifiques, de sorte que le CO₂ se comporte d’une manière cinétique légèrement différente. Ceci, à son tour, interagira avec l’herbe d’une manière tout aussi différente. L’art de l’extraction supercritique de haute qualité est l’art d’ajuster finement le système pour exploiter exactement les cannabinoïdes et terpènes que vous voulez, dans les quantités dont vous avez besoin.

EXTRACTIONS INDUSTRIELLES ET DOMESTIQUES DE CO₂

EXTRACTIONS INDUSTRIELLES ET DOMESTIQUES DE CO₂

Les extractions sous-critiques et supercritiques fonctionnent essentiellement de la même manière. La seule différence réelle est la complexité de l’équipement utilisé. Une bonne unité d’extraction supercritique est également capable de faire des sous-critiques, mais une unité de production sous-critique n’est pas capable d’atteindre des conditions supercritiques. Les unités sous-critiques ne sont pas pires à cause de cela, elles sont simplement différentes.

Si vous prévoyez de mettre sur pied une entreprise commerciale qui produira plusieurs produits à base de cannabis comme des comestibles, des boissons, des parfums, des huiles de CBD, des huiles à haute teneur en THC, des saveurs et des odeurs multiples de liquides électroniques, des teintures sublinguales, des crèmes topiques et plus encore, vous aurez besoin d’une unité supercritique de qualité supérieure et d’un opérateur spécialisé.

Les unités sous-critiques sont assez faciles à utiliser. Vous n’êtes pas vraiment capable de choisir des terpènes spécifiques, mais vous aurez le produit final le plus pur et le plus puissant possible. Ce choix est techniquement appelé « fractionnement ».

ARTICLE LIÉ
Quelle Différence Entre Les Concentrés De Cannabis Et Les Têtes ?

Fumer un joint, tirer sur un bang ou allumer un blunt, voilà ce qu'on considérait comme les méthodes de base pour tout fumeur ordinaire.

REVUE RAPIDE DU PROCÉDÉ SUPERCRITIQUE INDUSTRIEL

Le processus peut varier légèrement selon les variables comme le volume et le fabricant, mais la plupart des extractions supercritiques au CO₂ partageront toutes les étapes de base. Ce sont des systèmes théoriques en boucle fermée. Cela commence par la préparation de votre excellente herbe séchée et maturée. Il y a une chambre spécifique où la placer et la garder scellée. C’est ce qu’on appelle le « récipient d’extraction ».

Vous disposerez d’un réservoir de CO₂ qui s’ouvre et laisse le gaz s’écouler dans une pompe à pression. La pompe à pression dirige ensuite le CO₂ dans une chambre de chauffage pour passer de la forme liquide à l’état supercritique. C’est ce qu’on appelle souvent « l’accumulateur ». Le CO₂ supercritique passe à travers le récipient d’extraction et à travers l’herbe, en extrayant toutes les bonnes choses dans une huile, laissant de côté la matière végétale.

Ce mélange passe ensuite à la chambre suivante, appelée « séparateur ». Ici, la pression est abaissée de façon à ce que le CO₂ revienne à son état liquide précédent et juste après, à la forme gazeuse. Cela signifie que le gaz quitte l’huile complètement et sans effort. Le CO₂ est récupéré pour une utilisation future, et l’huile recueillie pour un traitement et une purification ultérieurs.

Par exemple, si vous réglez les conditions de fractionnement de l’huile pour ne recueillir que du THCA et de la cire. A partir de là, vous pourriez faire une « winterisation » sur cette cire en ajoutant de l’alcool pur et en baissant à des températures inférieures à zéro. Cela obligera les graisses et les cires à se séparer des huiles essentielles contenant du THCA, qui sont ensuite filtrées. Il reste de l’huile essentielle de THCA chargée d’éthanol, qui est ensuite placée dans un distillateur rotatif pour éliminer complètement l’alcool. Le reste n’est rien de moins qu’une huile de THCA pure.

EXTRAITS INDUSTRIELS DE CO₂ CHEZ ZAMNESIA

EXTRAITS INDUSTRIELS DE CO₂

Zamnesia propose un certain nombre d‘huiles et de produits au CBD qui sont fabriqués à l’aide du procédé d’extraction au CO₂. Les producteurs de confiance et établis utilisent à la fois des méthodes d’extraction sous-critiques et supercritiques pour produire une large gamme de produits au CBD, tels que des capsules, crèmes, cristaux et - bien sûr - huiles. Par exemple, les Cristaux de Cannabis d’Endoca, avec une teneur incroyable en CBD de 99 %, sont obtenus par l’extraction supercritique de CO₂. C’est également le cas de tous les produits Cibdol ainsi que des huiles brutes du producteur néerlandais Medihemp.

D’autres huiles d’Endoca sont fabriquées à l’aide d’une méthode d’extraction au CO₂ sous-critique, tout comme les huiles non brutes de Medihemp. Encore une fois, cela ne signifie pas que ces produits sont de moindre qualité, mais seulement qu’une méthode différente a été utilisée au cours de la production pour une raison ou une autre. Par exemple, dans les cas où le fabricant souhaite produire de plus petits lots à la fois, le procédé sous-critique pourrait être un moyen d’y parvenir.

EXTRACTION MAISON AU CO₂

Nous vous montrerons une méthode rapide pour effectuer un extraction maison au CO₂. L’extraction du kief au CO₂ maison avec de la glace carbonique (expliquée ci-dessous) est techniquement une méthode d’extraction sous-critique maison qui permet d’obtenir le même concentré de haute qualité, sauf que le procédé est moins efficace.

Pour effectuer une extraction au CO₂ à domicile en toute sécurité, vous aurez besoin :

  • Gants résistant à la chaleur (attention : la température de la glace carbonique est de -78 °C. Elle peut brûler si vous la touchez)
  • Glace carbonique
  • Têtes et restes de qualité
  • Quelques bubble bags avec des mailles de tamis différentes (25/75/150/220 microns, par exemple)
  • Seau propre
  • Des bocaux

Vous commencez par placer le bubble bag avec les mailles les plus fines dans le seau. Placez l’herbe dans les sacs et laissez tomber la glace carbonique (avec des gants) ! Commencez à secouer et secouer ; très rapidement, l’herbe gèlera et les trichomes commenceront à se détacher des fleurs et des restes. Après environ 3 ou 4 minutes, retirez le sac et ramassez le kief du seau. Ce sera la meilleure qualité que vous pourrez obtenir. Entreposer dans un bocal Mason ou un contenant similaire.

Répéter le processus (en utilisant la même herbe) mais avec les autres sacs à mailles plus larges.
Il en résulte une extraction de trichomes à haut rendement de différentes qualités.

Ice-O-Lator

Voir Ice-O-Lator

HUILE ET MÉDICAMENT EXTRAIT AU CO₂

Si vous consommez actuellement des produits à base de cannabis, vous devriez envisager des extraits au CO₂. Ils seront intrinsèquement plus propres et plus faciles à doser avec finesse que les autres méthodes.

Le facteur limitant d’une bonne extraction au CO₂, c’est le cannabis brut utilisé. Si la plante récoltée est vraiment biologique, sans pesticides, l’huile au CO₂ est pragmatiquement pure. Étant donné que l’huile au CO₂ se sublime sans combustion, il n’y a pas de risques tabagiques typiques associés à la combustion du matériel végétal. Les niveaux élevés de CO₂ ont également un effet secondaire assez cool sur l’herbe. Ils détruisent toutes sortes de moisissures, microbes, bactéries, mildiou, insectes, et acariens.

De plus, les huiles supercritiques de CO₂ peuvent être affinées pour une efficacité maximale. La seule chose qui manque sont les études pour se concentrer sur des pathologies spécifiques et les remèdes possibles à base de cannabinoïdes. Il est à espérer qu’avec l’intensification de la recherche et la prévisibilité des méthodes, le processus d’extraction au CO₂ ne fera que s’améliorer. Les hôpitaux et les centres de recherche du monde entier sont maintenant en mesure d’amener cette statistique à un tout autre niveau de complexité. Les extraits au CO₂ contribueront sans aucun doute de façon significative à l’avancement de la médecine. Déjà, les huiles de CBD commencent à ouvrir une nouvelle ère d’innovation en matière de cannabis.

HUILE ET MÉDICAMENT EXTRAIT AU CO₂

Guest Writer

Auteur Invité
Nous avons parfois des auteurs invités qui contribuent à notre blog sur Zamnesia. Ils viennent d'un large éventail de parcours et d'expériences, rendant leurs connaissances précieuses.

De nos auteurs

Produits Connexes