Comment Faire Du BHO À Partir De Cannabis


Dernière édition :
Publié :
Catégories : BlogCannabisConsommation De CannabisGuides Pratiques

Production De BHO Cannabis


Pour faire un bon BHO, vous aurez besoin des bons matériaux. Le butane peut être très dangereux si vous ne prenez pas les précautions adaptées. Nous vous expliquerons tout dans ce guide.

Au commencement était la tête… Puis vint le hasch… Et aujourd’hui, nous avons le BHO. Ces initiales signifient Butane Hasch Oil, un moyen de planer à coup sûr. Le BHO peut atteindre des valeurs allant jusqu’à 90 % de pur THC, s’il est conçu à partir de la bonne variété.

Vous avez certainement déjà entendu parler du dabbing. Le dabbing, c’est le processus utilisé pour inhaler le BHO, généralement au travers d’une pipe à eau ou d’un vaporisateur dédié. Le dabbing reste un sujet très controversé. Du butane utilisé pour extraire les cannabinoïdes, aux méthodes d’ingestion, il existe de solides arguments pour les deux parties du débat sur le BHO. Nous vous présenterons ces notions.

Alors c’est parti, commençons par le commencement. Qu’est-ce que c’est exactement que le BHO ?

Comme nous l’avons mentionné ci-dessus, c’est de l’huile de hasch au butane, résultant d’un processus d’extraction de la résine des glandes appelés trichomes, laissant derrière lui les matériaux végétaux. Le hasch classique essaie également de faire ça, mais les méthodes anciennes et traditionnelles ont leurs limites.

Les méthodes traditionnelles de production de haschich incluent le fait de frapper les plantes pour en libérer les trichomes et les collecter au sein d’un récipient. Dans certaines régions du Maroc, les trichomes seront tamisés et séparés selon leur qualité. Un kief bien fin sera utilisé pour produire un hasch de haute qualité, tandis que le reste sera compressé en plaquette et envoyé à l’internationale.

Le Charas en Inde, est pressé à la main et moulé avec les pieds, c’est la principale cause de sa couleur si sombre. Quelle que soit la méthode employée, le nombre d’impuretés qui s’ajoute est conséquent. Tout, que ce soit de la poussière, des insectes, des morceaux de peau, et même de tous petits déchets de la plante se mélangent et s’ajoutent au produit final. C’est ce qui donne au hasch cette consistance de mastic sec, ou de pâte.

La théorie derrière la production de BHO est plutôt élégante. Vous utilisez le butane, qui est un solvant apolaire, et lui faites traverser votre herbe. En se déversant sur votre cannabis, il dissout instantanément toutes les glandes résineuses. Et ce qui est vraiment beau, c’est qu’il ne dissout que les glandes résineuses. Aucune chlorophylle ou matériel végétal ne sera entraîné. Vous collectez le mélange d’huile et de butane dans un récipient, et en théorie, le butane s’évaporera complètement au contact de l’air, ne laissant derrière lui aucun résidu, seulement cette pâte visqueuse, dorée et riche en THC.

Cela fonctionne, si et seulement si : vous utilisez le matériel adéquat et respectez le processus. Sinon, cela peut être très dangereux et mettre votre santé en péril.

LE BHO EST-IL SANS DANGER ?

Le BHO Est-il Sans Danger ?

Voici une question délicate. S’il est produit correctement, alors, la réponse est oui. Le processus peut paraître simple sur le papier, mais il est un peu difficile à réaliser. Des précautions de sécurité très strictes devront être mises en place, et le matériel de départ devra être de qualité. Du cannabis utilisé jusqu’à l’exact type de gaz qui l’extraira. Tout est de la plus haute importance. Ceci n’est pas une procédure que l’on peut faire à la va-vite.

Le butane est un gaz extrêmement volatile. Même la plus petite étincelle d’électricité statique pourra l’enflammer et causer une explosion. La sécurité doit toujours être votre première préoccupation.

De la même manière que vous pourriez utiliser du gaz propane dans la cuisine, il existe des dispositifs spéciaux qui ont été conçus pour la production de BHO. C’est la connaissance de la façon de faire les choses correctement qui vous maintiendra le plus en sécurité.

VUE D’ENSEMBLE DU PROCESSUS ET CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES

Le processus en lui-même est simple. Nous le décrirons très rapidement afin que vous ayez une rapide connaissance de ce qu’il implique.

L’extracteur de BHO possède un trou sur une de ses extrémités, et un port de sortie de l’autre côté. Le port de sortie possède généralement un filtre. C’est à l’intérieur que vous déposerez votre herbe hachée. Vous injectez le butane au sein du tube, et commencez à le remplir, tout en pointant le port de sortie en direction d’un récipient. Alors que la pression augmente, du butane liquide rempli de trichomes dissout se déversera.

Lorsque le butane sera vidé de sa bouteille, votre récipient sera rempli de butane liquide, bouillonnant alors qu’il s’évapore au contact de l’air. Finalement, vous vous retrouverez avec une huile collante et dorée. C’est ça, le BHO.

Les deux choses les plus importantes à prendre en considération, ce sont le gaz butane et le tube extracteur. Le butane est facilement disponible un peu partout, mais il existe différents types de butane dans le commerce. Vous pouvez trouver des recharges de gaz pour briquet, peu onéreuses, qui sont du butane, mais ce ne sont peut-être pas les meilleures.

Il est important de trouver un butane pur de type n-butane, qui n’ait pas été mixé avec d’autres constituants, tels que le propane ou l’isobutane. Si vous n’êtes pas tout à fait sûr de vous, une simple astuce est de vaporiser une généreuse quantité de gaz sur un miroir, et d’attendre une dizaine de minutes qu’il s’évapore. A-t-il laissé des résidus ou des marques ? Une odeur suspecte qui traînerait ? Ou bien, s’est-il complètement évaporé ? Un n-butane de bonne qualité ne laisse aucun résidu. C’est très important, car vous n’avez pas envie de fumer le moindre résidu chimique avec votre huile.

La prochaine chose à prendre en considération, c’est l’extracteur en lui-même. Il existe de nombreux produits disponibles sur le marché, et de nombreuses solutions « faites maison ». Nous ne vous recommandons vraiment pas le « fait maison », et même pour ce qui est des produits disponibles commercialement, nous considérons qu’ils devraient être précautionneusement analysés. Vous découvrirez que les meilleurs d’entre eux sont fabriqués en verre, en acier inoxydable, ou en PVC.

PLONGEONS DANS LE SUJET - COMMENT PRODUIRE DU BHO !

Comment Produire Du BHO

Pour résumer vous aurez besoin :

  • D’une bouteille de n-butane
  • D’un tube extracteur de BHO
  • D’une paire de gants
  • D’un récipient de type Pyrex
  • D’une grosse quantité de très bonne herbe
  • D’un endroit bien ventilé et sécurisé

Bon, vous avez tout. Maintenant, faisons du BHO.

Premièrement, passez votre weed préférée au grinder. Plus le matos de départ sera bon, plus le produit final le sera aussi. Munissez-vous de votre extracteur de BHO, et mettez le filtre en place. Remplissez l’extracteur de votre meilleure weed. Fermez l’extracteur en le serrant bien, et gardez votre récipient et votre bouteille de gaz à portée de main.

Placez le récipient sur une surface plane, et pointez la sortie de l’extracteur de BHO dans sa direction. Tout en ayant vos gants bien enfilés, insérez le bout de la bouteille de butane dans l’extracteur et appliquez une pression. Vous entendrez le sifflement du gaz s’échappant dans l’extracteur de BHO. Il commencera à se remplir, et finalement, le butane liquide commencera à couler dans le container en Pyrex.

Avec vos gants toujours en place, maintenez fermement l’extracteur de BHO et continuez d’y injecter le butane, en appliquant une pression. Si vous en avez besoin, prenez une pause, mais l’idée est de maintenir un flot constant. Alors que vous continuez d’alimenter en butane, deux choses se passent simultanément. La température va très rapidement chuter et gèlera littéralement l’extracteur de BHO. C’est pour cela que de bons gants sont également d’une importance capitale. Un extracteur de BHO de bonne qualité sera capable de supporter de telles conditions et ne craquera pas sous la pression.

Le gaz butane se transformera en liquide et remplira l’extracteur de BHO. Après une dépressurisation si soudaine, la pression commencera à se reconstruire au sein de l’extracteur. C’est seulement lorsque la pression à l’intérieur de l’extracteur sera significativement supérieure à celle de l’extérieur que le butane liquide commencera à couler dans le récipient. Voici le moment critique durant lequel vous devrez être en alerte maximale. Ne fumez surtout pas dans les alentours ; même allumer ou éteindre la lumière n’est pas recommandé. Le butane est maintenant à l’air libre, et dans une condition hautement explosive.

En règle générale, il est recommandé de dispenser deux fois le volume de l’extracteur en butane. Lorsque que votre bouteille est précautionneusement vidée, déposez prudemment le BHO dans un endroit sûr. Il sera complètement congelé. Laissez le revenir à température intérieure doucement, avant de tenter de l’ouvrir et de le nettoyer.

Maintenant, tout le butane liquide contenu dans le récipient en Pyrex va commencer à bouillonner par lui-même. Il est souhaitable que le butane s’évapore autant que possible, afin que l’huile en soit complètement débarrassée. Ce processus s’appelle la purge. Le butane s’évapore à 1 °C. Cela signifie que vous pouvez laisser le récipient en Pyrex à l’air libre, à température d’intérieur, et que le butane finira par s’évaporer. Alors que l’huile devient concentrée, la vitesse d’évaporation et la purge finale ralentiront considérablement. C’est là que posséder une chambre à vide d’air devient utile. Grâce à une chambre à vide d’air, vous pouvez aspirer tout l’air encore présent, et forcer le butane à en faire de même.

Tout le monde n’a pas accès à une chambre à vide d’air ou à une pompe, alors ce qui peut aussi faire l’affaire, c’est de trouver un grand récipient dans lequel faire tenir celui en Pyrex. Remplissez-le d’eau chaude ou bouillante, et déposez-y le Pyrex contenant l’huile non purgée ; faites bien attention à ne pas faire tomber d’eau chaude sur votre huile. Cela réchauffera suffisamment l’huile pour la rendre encore plus visqueuse, permettant au butane de s’échapper plus facilement. En même temps, le butane accélérera son évaporation grâce à l’augmentation de la température.

Après une longue période, le bouillonnement cessera. C’est là que vous saurez que le processus est terminé. Le laisser reposer toute une nuit fait généralement l’affaire. Vous pouvez maintenant goûter à votre BHO tout frais et bien mérité.

TELLEMENT D’OPTIONS ET SI PEU DE TEMPS

Tellement D’Options Consommation De BHO

Lorsque vous commencerez à fouiner à la recherche d’un extracteur, vous découvrirez vite qu’il existe de nombreuses options sur le marché. Nous allons rapidement survoler quelques options qui ont été triées et testées. Elles ont toutes le même design, mais varient en fonction du matériau, de leur volume et de leur prix. Il y en aura pour tout le monde.

Pour ceux d’entre vous qui souhaiteraient faire leurs premières armes, nous suggérons l’Extracteur d’Huile, l’Exctracteur Red Dragon, ou encore le Queen Bee Extractor. Ils sont faits à partir de plastique PVC, ce qui rend leur prix plus abordable, mais ils n’en sont pas moins robustes. Ils ne décevront pas et rempliront leur rôle à merveille.

Si vous prévoyez de produire du BHO de manière continue, en tant que hobby, alors nous vous suggérons de vous lancer avec un extracteur en acier, tel que l’Extractor BHO Roller ou l’Extracteur d’Huile Dexso. L’acier fournit une solution robuste et durable qui pourra supporter un très grand nombre d’usages. Il est facile à nettoyer et ne se dégrade pas avec le temps.

Si vous êtes à la recherche de la meilleure qualité d’extraction possible, alors, misez tout sur un extracteur de très haute gamme. Le Ehle-X-Trakt est entièrement en verre, même son filtre ! L’extraction n’emmènera pas avec elle le moindre produit ou arrière-goût, vous laissant seul face au BHO le plus pur que vous puissiez fabriquer à la maison.

VIDEO: Comment Faire Du BHO À Partir De Cannabis 

DERNIÈRES RÉFLEXIONS

Dernières Réflexions BHO

Comme vous pouvez le voir, la fabrication du BHO n’est pas réservée aux ingénieurs. Mais elle peut être dangereuse. Le risque de danger ou d’explosion est vraiment très haut. Il y a malheureusement beaucoup d’histoires qui se sont mal terminées. Elles sont toutes dues à une méthode peu méticuleuse, au manque de préparation, et à un équipement de moindre qualité.

Vous pouvez utiliser tous vos déchets de plantes pour expérimenter, en fait, nous vous le conseillons en tant que tour de chauffe. Petite précision - ne jugez pas le BHO sur ce que vous obtiendrez des déchets de votre plant. Le meilleur BHO est fait à partir des meilleures herbes. Vous n’obtenez que ce que vous mettez à l’intérieur de l’extracteur. Une fois que vous aurez confiance en vous, que vous aurez produit une bonne fournée à partir de vos feuilles, et que le processus sera devenu un jeu d’enfant, vous devriez clairement faire l’expérience avec les têtes d’une herbe de bonne qualité directement issue de votre variété préférée.

Comment Produire Du BHO

Guest Writer

Auteur Invité
Nous avons parfois des auteurs invités qui contribuent à notre blog sur Zamnesia. Ils viennent d'un large éventail de parcours et d'expériences, rendant leurs connaissances précieuses.

De nos auteurs

Produits Connexes