Étude : le cannabis réduit les violences domestiques

Publié le :
Catégories : BlogCannabis

Étude : le cannabis réduit les violences domestiques

La violence domestique est fortement liée à la consommation de drogue, mais le cannabis fait mentir la tendance.

Il y a eu de nombreuses études qui montrent toutes que le cannabis réduisait les tendances à la violence, que ce soit en comparaison avec d'autres substances comme l'alcool, ou en analysant le lien entre le cannabis et la violence en général. On peut maintenant y ajouter une étude récente qui analyse les effets du cannabis et la violence domestique ; et comme on peut s'y attendre, il a été découvert que fumer de l'herbe réduisait les risques de violence au sein du couple.

Un œil sur les données

Même si elle vient juste d'être publiée, l'étude en question est en préparation depuis longtemps. En commençant à l'année 1996, des chercheurs ont rassemblé des données sur 634 couples pendant plus de 9 ans de mariage. Pendant cette période, chaque couple a été soumis à des questionnaires réguliers couvrant un très grand nombre de sujets concernant leur vie. Même en prenant en compte des points comme l'alcool et d'autres facteurs variables, les résultats ont montré une corrélation significative entre la consommation de cannabis et de faibles niveaux de violence domestique.

Ce qui distingue cette étude, c'est qu'elle est l'une des premières à avoir été conduite sur une si longue période de temps. La plupart des études au sujet du cannabis et des violences domestiques utilisent des données sur une période de temps plus courte, ce qui les rend moins représentatives. Le fait que cette étude couvre une si longue période rajoute de la crédibilité à ses résultats.

En comparaison : l'alcool et la violence domestique

Suivant les études et les pays étudiés, entre 50 et 70 % des incidents de violence domestique impliquent l'alcool. Le plus souvent, la personne à l'origine des violences est sous l'emprise de l'alcool au moment des fait et elle est rarement décrite comme violente quand elle est sobre. La consommation d'alcool comme cause directe de la violence domestique est souvent négligée, ou considérée comme une excuse pour les problèmes « sous-jacents », comme les difficultés économiques ou une personnalité impulsive. Cependant, selon l'Organisation Mondiale de la Santé, il existe des preuves directes que la consommation d'alcool prive les individus de solutions non-violentes dans des conflits relationnels. Ceci crée un cercle vicieux : boire beaucoup provoque d'autres problèmes, ce qui augmente ensuite le risque de violences au sein de la relation.