Étude : Consommation De Cannabis Liée À Un Soulagement De La Douleur Accru

Publié le :
Catégories : BlogCannabis médicalScience

Étude : Consommation De Cannabis Liée À Un Soulagement De La Douleur Accru

Le cannabis médical donne naissance à un nouveau champion, comme une étude récente montre qu'il peut améliorer la qualité de vie et aussi réduire la dépendance aux opiacés.

Pour de nombreuses personnes qui en souffrent, les douleurs chroniques peuvent rendre la vie insupportable, non seulement pour eux, mais aussi pour leurs amis et famille proches qui doivent regarder leurs proches lutter jour après jour. Même si une large gamme de médicaments opiacés existent pour aider à gérer cette douleur, beaucoup de ces médicaments peuvent avoir des effets secondaires désagréables. Cette étude récente de l’Université Hébraïque pourrait fortement soutenir la consommation de cannabis dans le soulagement de la douleur, apportant une approche bien plus naturelle.

Cette étude récente d’universitaires israéliens a pris une sélection de 176 candidats pour mesurer le soulagement ressenti face à la douleur à travers un programme de cannabis médical. Les résultats ont montré une diminution générale de la consommation d’opiacés de 44% dans le groupe entier. La mesure de la douleur a été réalisée en utilisant les résultats obtenus à travers la méthode S-TOPS (Treatment Outcomes in Pain Survey). Cette enquête a également posé des questions sur l’impact physique, social et émotionnel durant le traitement pour mieux comprendre l’impact sur la vie des candidats.

Tout autant que la réduction de la consommation d’opiacés, c’est la réduction de la douleur et la gestion de la douleur qui ont présenté les découvertes les plus prometteuses. Plus de la moitié des candidats (66%) ont rapporté une réduction des scores de symptômes de la douleur à la fin de l’essai. Cette réduction de la douleur leur a permis de gérer leurs cycles de sommeil ainsi que l’interférence de la douleur dans leur vie quotidienne.

Les auteurs de l’étude ont résumé que «la cohorte prospective a eu pour résultat une amélioration des résultats pour la douleur et la fonctionnalité».

Le succès de cette essai n’est pas isolé. En 2015, une étude similaire a été menée par des chercheurs de l’Université McGill à Montréal. L’article publié dans le «Journal of Pain» s’est penché sur les effets d’une consommation à long terme de cannabis sur la gestion de la douleur. Il a été conclu que non seulement les sujets avaient ressenti «des améliorations dans la douleur, le fonctionnement, la qualité de vie et les fonctions cognitives», mais qu’en plus le traitement semblait avoir «un profil raisonnablement sûr». Essentiellement, la consommation à long terme de cannabis dans cette situation n’a poussé personne à devenir des déments paranoïaque ou schizophrènes. Au contraire de ce que les médias présentent souvent comme étant la réaction à une consommation prolongée de cannabis.

Ces deux études sont un indicateur clair que le cannabis médical est un moyen efficace de gérer la douleur, en aidant à améliorer la qualité de vie en général. C’est l’étude menée en Israël qui apporte un soutien supplémentaire, avec la réduction de la consommation des opiacés chez les candidats qui constitue une fondation bien nécessaire pour l’utilisation du cannabis médical à une plus large échelle. Cependant, étant donné l’échelle de cette étude et le nombre de variables non prises en compte, il est clair qu’il est nécessaire de mener plus d’études. Une analyse du type d’opiacés utilisés, ainsi que du type précis ayant présenté la meilleure réduction de consommation, serait nécessaire pour aider à solidifier encore plus le statut du cannabis médical, alors qu’un échantillon de participants plus étendu aiderait à capturer et mettre en lumière les troubles spécifiques pouvant bénéficier d’une telle aide.

Il n’y a aucun doute, la majorité des candidats de cette étude a tiré des bienfaits de la consommation de cannabis médical, ce qui soutient les arguments en faveur de son utilisation. Une amélioration de la qualité de vie en général quand on fait face à des troubles de douleur chronique, voilà ce qui donne un espoir pour ces malades, pour les aider à retrouver une vie normale. La réduction de la consommation des opiacés leur offre également plus d’options, ainsi qu’un moyen de les aider à gérer tout effet secondaire pouvant être ressenti en résultat d’une consommation prolongée.

 

         
  Lucas  

Écrit par: Lucas
Lucas est auteur à temps-partiel et visionnaire à temps-complet. Psychonaute anonyme se fondant dans la société avec son costume-cravate, il œuvre pour apporter au grand public une rationalité basée sur des preuves.

 
 
      De nos auteurs