Champignons et mysticisme : l'expérience de Marsh Chapel

Publié le :
Catégories : BlogChampignons MagiquesPsychédéliquesScience

Champignons et mysticisme : l'expérience de Marsh Chapel

Une des dernières expériences ayant utilisé des hallucinogènes avant le début de la vague répressive connue sous le nom de Guerre contre les Drogues, l'expérience de Marsh Chapel, a ouvert les yeux de nombreuses personnes sur la puissance des...

champignons magiques.

Avant que la guerre contre les drogues ne commencent, les scientifiques jouissaient d'une raisonnable liberté pour explorer les propriétés médicales et mystiques de drogues à présent illégales. L'un des plus célèbres exemples de telles études est l'expérience de Marsh Chapel, aussi connue sous le nom d'expérience Good Friday, dans laquelle des étudiants en théologie ont reçu une dose de champignons magiques.

L'idée était d'explorer les propriétés enthéogènes de la psilocybine, le composé psychédélique présent dans les champignons magiques, chez des personnes prédisposées au fait religieux. L'expérience a été conduite par Walter Pahnke, un étudiant en théologique de la Harvard Divinity School, sous la supervision de Timothy Leary et du Harvard Psilocybin Project. Elle a eu lieu dans la Marsh Chapel à l'Université de Boston.

Explorer le Potentiel enthéogène des champignons

Le Vendredi Saint de l'année20 étudiants en théologie volontaires ont été divisés en deux groupes, parmi lesquels un allait recevoir de la psilocybine et l'autre un placebo. Une fois que les effets se sont fait sentir, les volontaires ont été escortés dans la chapelle où ils ont assisté au service du Vendredi Saint. Comme vous pouvez l'imaginer, donner une dose de psilocybine à des individus prédisposés religieusement lors d'un jour significatif religieusement, et leur permettre de suivre la cérémonie religieuse a eu des effets assez profonds, que les sujets de l'expérience ont continué à explorer plus en profondeur après que l'effet des drogues a été terminé.

Cette expérience a permis de conclure que oui, les champignons magiques et autres drogues contenant de la psilocybine pouvaient être utilisés à des fins enthéogènes. Même si cela n'est peut-être pas une surprise pour le consommateur de notre époque, qui peut grâce à son vécu témoigner des profondes expériences spirituelles que les champignons peuvent provoquer, à l'époque, la scène psychédélique commençait seulement à émerger, et de nombreuses personnes ignoraient encore les applications enthéogènes et récréatives des substances psychédéliques.

Malheureusement, cette expérience allait être la dernière en son genre pour de très très nombreuses années. Les champignons magiques ont rapidement été interdits alors que la Guerre contre les Drogues a commencé, et l'exploration plus en profondeur de la nature des champignons magiques allait se faire individuellement par ceux qui en consommaient.

A travers les yeux des participants : la mort de l'ego

Parmi tous les témoignages recueillis auprès des participants à l'expérience de Marsh Chapel, un s'est distingué comme étant très profond et mémorable. Il s'agit de celui du dorénavant Révérend Mike Young, l'un des volontaires se trouvant dans le groupe ayant reçu de la psilocybine. Ce qui suit est un extrait de sa description de l'expérience, enregistré quelques années après l'expérience.

«  J'étais au beau milieu d'une mer de couleur. Des bandes de liquide allant et venant. C'était comme être sou l'eau dans un océan de bande de différentes couleurs. Parfois, un schéma avec une signification apparaissait, et d'autres dois c'était seulement un magnifique tourbillon de couleur. C'était tour à tout menaçant et merveilleux. C'était un schéma radial, comme un mandala, et les couleurs au centre filaient vers les côtés, chaque fois avec une couleur et un schéma différents. » Young a eu l'impression d'être au centre de ce cercle, bloqué avant de prendre une décision. « Je pouvais voir que chaque bande de couleur était une expérience de vie différente. Un chemin à prendre différent. Et j'étais au centre où tout commençait. Je pouvais choisir le chemin que je voulais. C'était une liberté incroyable, mais je devais en choisir un. Rester au centre, c'était mourir. Je ne pouvais pas choisir. Et je suis mort. »

Pendant l'épreuve, Young a écrit une note pour lui-même. Une fois le voyage terminé, il l'a trouvé et l'a lue : « PERSONNE NE DEVRAIT AVOIR A VIVRE CA. JAMAIS ! ». « Je ne parlais pas des effets de la drogue », a-t-il déclaré plus tard, « je parlais d'avoir à faire ce choix, de qui être. Je parlais du fait d'avoir un ego et d'avoir à le faire mourir pour pouvoir vivre en liberté. Je devais mourir pour pouvoir devenir ce que je pouvais devenir. En réalité j'ai fait un choix, dans cette volonté de mourir. » Young a passé encore quelques heures sous les effets après l'expérience, dans ce qu'il a appelé une descente agréable. Ceci lui a permis de réfléchir à la mort de son ego, et comment elle l'avait libéré en tant que personne d'une manière profondément religieuse.

Effets à long terme : le suivi des participants

25 ans plus tard, Rick Doblin, fondateur de MAPS, a décidé de continuer le travail de Phanke, qui était malheureusement décédé. Tous les participants à qui il a parlé continuent de décrire l'expérience comme étant l'une des plus significatives spirituellement de leur vie.

L'effet sur le Révérend Young a été si significatif qu'il travaille maintenant à l'éducation des gens sur la façon dont les drogues peuvent affecter nos vies. Il a trouvé que l'expérience était extrêmement significative, mais il a également vu la façon dont les drogues peuvent anéantir la vie des gens, et il pense qu'elles devraient être utilisées de manière éduquée et contrôlée. C'est pourquoi il travaille en essayant d'aider les gens à faire des choix éclairés sur la consommation de drogues, au lieu de défendre ou condamner cette consommation.

Explorer les découvertes de Marsh Chapel de nos jours : répliquer l'expérience

La Guerre contre les Dogues a en effet mis fin à toutes recherches ultérieures sur le sujet, mais au cours des dernières années, les choses se sont assouplies. En 2006, Roland Griffiths a publié le résultat de ses recherches qui s'appliquaient à répliquer l'expérience de Marsh Chapel d'une manière bien plus contrôlée et scientifique. Il a été découvert que 79% des participants ont rapporté une sensation de bien-être et de satisfaction après la consommation de psilocybine, et que 14 mois après la majorité des participants en faisait l'une des plus profondes expériences spirituelles de leur vie.

Les psychédéliques de nos jours

De nos jours, les psychédélique jouent un plus grand rôle dans la recherche scientifique. Tout comme les travaux de Griffiths, la science commence maintenant à explorer les applications pratiques et spirituelles des hallucinogènes, et elle en découvre un large éventail d'applications. Par exemple, une recherche suisse a découvert que le LSD administré à des patients en phase terminale diminuait grandement l'anxiété de la mort, ce qui leur donne une sensation de paix avec eux-mêmes, sensation durable bien après la fin des effets de la drogue. Les champignons magiques ont également prouvé avoir un impact significatif sur la vie de ceux souffrant de SSPT quand ils étaient utilisés dans le cadre de leur thérapie : ils améliorent alors la qualité de vie pendant au moins un an.

Tout ceci ne fait que montrer ce qui se passe quand les gouvernements interdisent des choses qu'ils ne comprennent pas pour leur propres gains monétaires ou politiques. Les psychédélique sont un outil qui a été mis de côté pour de mauvaises raisons. Il peuvent être utilisés à des fins médicales et spirituelles, avec un risque de danger minimal (certainement moindre que certaines des substances légales que nous sommes encouragés à acheter). Espérons que plus de scientifiques exploreront la vraie nature des psychédéliques, et qu'ils aideront à avancer vers leur utilisation responsable et bénéfique.

comments powered by Disqus