Cannabis & Pesticides : Niveaux Alarmants Découverts

Publié le :
Catégories : BlogCannabisOpinion

Cannabis & Pesticides : Niveaux Alarmants Découverts

Les pesticides, utilisés incorrectement ou en trop grandes quantités, deviennent un problème. Malheureusement, c'est ce qui se passe.

Nous aimons tous nous dire que l’herbe que nous fumons est pure et naturelle et pourtant, pour la majorité des gens, surtout ceux qui achètent dans la rue, ce n’est pas vrai. Il n’est pas rare qu’une quantité alarmante de pesticides soit utilisée durant al culture. Pourquoi ? Parce que cela augmente les profits du cultivateur, qui a moins de risques perdre de plants. Pour de nombreux cultivateurs sur le marché noir, le profit est prioritaire sur les implications pour la santé du consommateur final. La plupart des pesticides laissent un résidu, et même si certains sont sans danger pour des cultures alimentaires, ils n’ont jamais été conçus pour être fumés. Le résultat peut être une herbe contenant des substances que vous n’avez jamais demandé. S’il fallait une bonne raison pour cultiver votre propre herbe et garantir sa qualité, c’est bien celle-ci.

Mais les cultivateurs du marché noir ne sont pas les seuls à avoir un problème avec les pesticides. Même dans des endroits où le cannabis est légal, comme dans certains états aux États-Unis, les cultivateurs autorisés utilisent une abondance de pesticides sur leurs cultures. C’est un problème qui est à présent mis en lumière, comme les consommateurs en sont de plus en plus conscients, mais auparavant, même certains dispensaires médicaux avaient de l’herbe contaminée.

Heureusement, dans le marché légal, c’est un problème qui est sévèrement traité. La plupart des cultures pour la consommation sont réglementées et l’utilisation de pesticides est étroitement surveillée. Mais il semble que ce n’était pas le cas pour les cultures de cannabis. De nombreux rappels de produits pour des raisons de santé et de sécurité sont en cours aux États-Unis et un cadre est en train d’être mis en place pour garantir que cela n’arrive plus jamais.

La communauté du cannabis se dresse également pour assurer la sécurité et la qualité de l’herbe. Par exemple, la coupe Emerald Cup, un des plus gros événements du cannabis dans le monde, a mis en place de nouveaux standards de propreté, dans lesquels toute herbe participant sera testée pour vérifier l’absence de contaminants. Ils publieront et dénonceront publiquement une liste de cultivateurs et dispensaires qui auront échoué au test. Ce n’est qu’une des manières avec lesquelles des gens avancent pour s’assurer que ce secteur représentant plusieurs milliards de dollars soit aussi sûr que possible.

LES PESTICIDES PASSENT-ILS VRAIMENT DANS LE CORPS ?

Oui. Il n’y a absolument aucun doute sur le fait qu’un résidu de pesticide inhalé est absorbé par les poumons et passe dans la circulation sanguine. C’est encore plus inquiétant quand des concentrés sont utilisés, car ils peuvent contenir des quantités jusqu’à dix fois plus élevées de résidus - une surprise quand on sait que la plupart des concentrés n’ont que 2-5 fois plus de cannabinoïdes en contenu. Il y a des hypothèses derrière ce fait, par exemple, les restes de la taille sont souvent utilisés pour la production de concentrés. Il est possible que ces restes soient bien plus contaminés que les fleurs d’un plant de cannabis. Il est également possible que les techniques d’extraction soient simplement plus efficaces dans l’extraction des produits chimiques des pesticides que dans celle des cannabinoïdes.

QUEL EST LE NIVEAU DE TOXICITÉ ?

C’est l’un des problèmes auxquels nous faisons actuellement face. La science ne sait pas. Nous savons qu’avoir des pesticides dans la circulation sanguine est mauvais et peut endommager des organes, comme le foie. Mais le niveau de danger des pesticides inhalés n’est pas encore totalement compris - il faut beaucoup plus de recherches. Le fait que différents pesticides aient différentes actions sur le corps n’aide pas ; il faut aussi prendre en considération le fait que les cultivateurs du marché noir utilisent parfois des pesticides non approuvés pour des cultures agricoles. Tout ceci se mélange pour donner un gros ensemble de complications et de problèmes. Une chose est sûre, c’est toxique et cela ne vous fera pas du bien.

ÉVITER LES PESTICIDES

Le meilleur moyen de s’assurer que sa réserve personnelle d’herbe soit propre et sûre est de la cultiver vous-même, en cultivant un plant ou deux, vous contrôlez complètement ce qui entre dans vos têtes. Si vous cultivez en intérieur, alors il n’y a que très rarement besoin de contrôler les nuisibles, car l’environnement est assez stérile. Une autre option est de cultiver en bio, selon la voie de mère nature. Ceci vous permettra non seulement de perfectionner vos compétences (car c’est un défi plus grand), mais aussi d’avoir de la fierté et de la satisfaction quand vous récolterez du cannabis de haute qualité.

Si vous devez utiliser des pesticides, alors utilisez des bios, comme de l’huile de margousier pure, de l’IPA ou du pyrèthre pour une bonne sécurité. Ils sont considérés comme étant sûrs pour la consommation humaine en petites quantités - bien qu’ils présentes certains problèmes. Si vous les utilisez durant la floraison, vous devrez rincer les têtes avant de récolter.

Au final, tout le monde fait son choix, mais consommer des pesticides n’est jamais une bonne chose - alors cultivez votre propre herbe, ou sinon, assurez-vous de n’acheter que du bio !

 

         
  Josh  

Écrit par: Josh
Auteur, psychonaute et passionné du cannabis, Josh est l’expert maison de Zamnesia. Il passe ses journées niché dans la campagne, en se plongeant dans les profondeurs cachées de tout ce qui est psychoactif.

 
 
      De nos auteurs