Qu'est-Ce Qu'une Drogue Légale ?

Que Sont Les Legal Highs ?

Les drogues légales sont populaires et souvent faciles à trouver, mais qu’est-ce que c’est exactement ? Et quelles sont les différentes drogues légales sur le marché ? Découvrons-le !

Pour ceux qui souhaitent planer sans enfreindre la loi, il existe des substances expérimentales à essayer. Dans cet article, nous examinons comment les gens consomment des drogues légales et quelles sont les substances autorisées qui régissent le marché aujourd’hui.

Que Sont Les Legal Highs ?

Que Sont Les Legal Highs ?

Le terme « legal high » fait référence aux effets des drogues légales qui imitent les substances contrôlées ou illicites comme l’ecstasy, la cocaïne et même le cannabis. Elles sont parfois conçues pour ressembler à l’apparence et aux effets d’autres substances, mais sont suffisamment distinctes sur le plan structurel pour ne pas être elles-mêmes classées comme illégales. Le terme « legal » est cependant un peu flou, car chaque pays a sa propre définition de ce qui est considéré comme légal. En fait, beaucoup de « legal high » sont encore interdites, et vous pourriez en subir les conséquences si vous êtes pris à en avoir sur vous.

Il existe de nombreux types de « legal highs », chaque substance étant conçue pour un usage spécifique. Des substances dissociatives au cannabis de synthèse, nous vous donnerons une description détaillée de chacune d’entre elles.

Stimulants Stimulants

Comme leur nom l’indique, les stimulants sont conçus pour donner aux utilisateurs une montée d’énergie. Techniquement parlant, même les produits ordinaires de tous les jours comme les boissons énergétiques et le café entrent dans cette catégorie. Les stimulants légaux sont souvent fabriqués à partir d’une combinaison de graines ou d’herbes en poudre, comme le guarana, puis condensés sous forme de pilules pour en faciliter la consommation. Certaines substances peuvent être achetées sous forme de poudre à ajouter à des boissons chaudes comme autre forme de consommation. Parmi les exemples de stimulants, on peut citer la noix de kola et l’Euphor-E. Ces deux substances procurent des effets euphoriques et énergétiques qui semblent reproduire en toute sécurité les effets de drogues comme l’ecstasy ou la cocaïne.

DissociativesDissociatifs

Les dissociatifs légaux sont conçus pour donner à une personne le sentiment d’être séparée d’elle-même et de son environnement en modifiant sa perception sensorielle. Elles y parviennent, en bref, en bloquant les signaux à certaines parties de l’esprit conscient, ce qui entraîne un état de transe, selon la puissance. Les types de dissociatifs légaux les plus courants sont le protoxyde d’azote (gaz hilarant), les feuilles de salvia et la méthoxétamine, une drogue de synthèse en poudre très populaire.

Synthetic%20CannabisCannabis De Synthèse

On trouve des « cannabis » synthétiques de toutes sortes dans les commerces de proximité et les smart shops. Ils appartiennent à la même catégorie, mais les effets sont très différents selon les composés chimiques qu’ils contiennent. En général, le cannabis synthétique a un profil de sécurité totalement différent de celui du cannabis naturel.

Le cannabis synthétique comme la K2 (également appelé spice) est conçu pour imiter les effets du THC, mais les résultats peuvent être bien plus nocifs. Souvent présenté comme « sûr » et « naturel », ce n’est pas du tout vrai. Offrant des effets imprévisibles et plus intenses, les résultats peuvent être dangereux pour votre santé. Malgré les risques, le cannabis synthétique reste assez populaire, car les gouvernements ne peuvent pas suivre le rythme auquel de nouveaux composés sont découverts. Dès que l’un d’entre eux est interdit, un autre reprend le flambeau.

Articles liés

Les Dangers Des Cannabinoïdes De Synthèse

Depressants  Dépresseurs

À ne pas confondre avec les médicaments contre la dépression, les dépresseurs servent simplement à diminuer la quantité de neurotransmission dans le cerveau. Ce niveau élevé diminue la capacité de l’usager à ressentir la stimulation et l’excitation, ce qui rend l’expérience beaucoup plus déprimante. Toutefois, chez certains, il peut y avoir des effets secondaires comme de la paranoïa et des troubles du sommeil. Bien que le type de dépresseur le plus courant soit l’alcool, l’éthanol et l’éther diéthylique entrent également dans cette catégorie.

PsychedelicsPsychédéliques

Vous recherchez des substances qui imitent les effets produits par des substances comme le LSD et la DMT ? Les psychédéliques légaux sont souvent dérivés de graines, de racines et de fleurs, offrant un aspect plus « naturel » que certaines des autres substances présentées dans ce guide.

Disponibles sous forme séchée ou en poudre, les psychédéliques légaux les plus populaires sont la fleur Morning Glory et les graines d’hawaiian baby woodrose, deux substances dont les effets ne sont pas sans rappeler les effets trippants produit par les champignons magiques. Ces psychédéliques légaux peuvent modifier temporairement le fonctionnement du cerveau, changer la perception et parfois même provoquer des hallucinations (à des doses suffisamment élevées). Les substances disponibles étant plus ou moins fortes, il s’agit de drogues légales très apprécié des consommateurs occasionnels.

Articles liés

Les 10 Drogues (Légales) Qui Vous Feront Faire Un Trip Psychédélique

DeliriantsHallucinogènes Délirants

Bien qu’ils puissent sembler similaires aux psychédéliques de loin, les délirants agissent différemment. Plutôt que de provoquer un « trip », ces substances provoquent un état de délire chez les usagers, donnant lieu à des sensations de confusion et de désorientation. Les exemples typiques sont la diphénhydramine et le dimenhydrinate, qui sont tous deux généralement disponibles sous forme de pilules ou de médicaments antihistaminiques en vente libre. Bien qu’ils soient conçus pour soulager les symptômes d’allergies, de nombreux utilisateurs affirment que les délirants provoquent un état de somnolence.

OpioidsOpioides

Tout comme la morphine, les opioïdes légaux sont principalement utilisés pour apaiser le corps. Bien que le corps produise ses propres opioïdes, les substances qui offrent des niveaux élevés de concentration légale procurent souvent une sensation douce et apaisante à l’usager. Les effets secondaires potentiels d’une surconsommation d’opioïdes sont la fatigue, les maux d’estomac et les difficultés à maintenir l’équilibre. Le kratom est un exemple d’opioïde légal courant. Le kratom est souvent disponible sous forme de poudre, mais aussi sous forme de pilule ou de gélule. Bien qu’il soit légal, certains l’utilisent comme un moyen de réduire leur dépendance aux opioïdes, mais le kratom lui-même peut créer une dépendance.

InhalantsInhalants

Les inhalants sont conçus pour provoquer un effet psychoactif puissant mais bref par l’inhalation de vapeur. L’utilisation d’inhalants populaires comme les nitrates, également appelés « poppers », provoque une explosion soudaine d’euphorie. Cette sensation est ensuite couplée à celle d’une « montée à la tête ». Certains usagers commentent les qualités aphrodisiaques de ces inhalants, car beaucoup trouvent qu’ils augmentent le désir sexuel et rendent leur peau beaucoup plus sensible. Parmi les effets secondaires potentiels de la surconsommation, on peut citer les maux d’estomac et les évanouissements.

L’Avenir Des Legal Highs

L’avenir Des Legal Highs

De nouvelles substances légales sont toujours créées et découvertes. Comme nous en avons discuté précédemment, c’est parce que les gouvernements ne peuvent tout simplement pas suivre le rythme. Même dans le Rapport mondial sur les drogues de 2013 des Nations unies, ils constataient que le système actuel du contrôle des drogues fait défaut. Les principaux responsables, comme ils l’évoquent, sont les créateurs de ce que l’on appelle les « nouvelles substances psychoactives » (NSP).

Même s’ils rattrapent leur retard, c’est une situation d’impuissance, comme le constate le rapport. Même lorsque de nouvelles substances sont classées illégales, les gens continueront à en trouver, ou des substances similaires, et à les consommer au même rythme.

Pour produire une NSP, il suffit de prendre la composition moléculaire d’une drogue illégale et de la modifier légèrement. Tant que la composition chimique est différente de celle de la drogue illégale, elle est techniquement légale et aura probablement des effets similaires. Une fois que vous en avez l’architecture, il ne vous reste plus qu’à trouver un laboratoire prêt à la produire. Des rapports anecdotiques suggèrent qu’ils ne sont pas difficiles à trouver.

Malheureusement, beaucoup de ces nouveaux composés n’ont pas fait l’objet d’un contrôle approfondi de leur toxicité. Contrairement à des substances comme le cannabis ou les psychédéliques naturels qui sont utilisés depuis des lustres, les effets de ces nouveaux composés sont largement inconnus. Bien qu’aucune drogue ne puisse être décrite comme totalement « sûre », l’utilisation de nouvelles substances psychoactives peut être significativement plus risquée que celle de substances ayant une longue histoire publique.

Bien que ces drogues légales soient facilement accessibles et disponibles à l’achat, il est important de procéder avec une extrême prudence et de faire des recherches approfondies sur ce que vous achetez. Bien entendu, méfiez-vous également des lois de votre pays, mais votre santé est votre priorité.

Pour plus d’informations sur le Rapport mondial sur les drogues de 2013 des Nations unies, n’oubliez pas de consulter le rapport complet[1].

Avertissement :
Nous n'émettons aucun avis de nature médicale. Cet article a été écrit uniquement à des fins informatives et se base sur des recherches publiées par d'autres sources externes.

Ressources externes :