Que pourraient apprendre les législateurs américains des Pays-Bas ?

Publié le :
Catégories : Blog

Que pourraient apprendre les législateurs américains des Pays-Bas ?

Bien des choses ! La question suivante est, est-ce qu'ils VEULENT apprendre de pays avec des réglementations plus souples concernant l'accès aux drogues douces comme le cannabis en particulier ?

Que pourraient apprendre les législateurs américains des Pays-Bas ? Bien des choses ! La question suivante est, est-ce qu'ils VEULENT apprendre de pays avec des réglementations plus souples concernant l'accès aux drogues douces comme le cannabis en particulier ? Ou est-ce qu'ils veulent rester sur leur échec à plusieurs milliards de dollars et continuer la "Guerre contre les Drogues" sans se soucier des conséquences pour la société et le budget des ménages ? Bien sûr, les Pays-Bas ONT des lois plus souples en ce qui concerne la possession et la consommation de drogue, mais si on considère les trois questions suivantes primordiales, leur stratégie a-t-elle échoué ? Après la décriminalisation, la consommation de drogues (dures) a-t-elle augmenté ? Est-ce possible de séparer le marché pour les drogues douces et dures ? Est-ce que des lois sur la drogue plus laxistes ont un impact négatif sur la santé publique ? Non, oui et non !

Un rapport publié par la Open Society Foundation en juillet 2013 montre les bénéfices du modèle hollandais d'utilisation des coffee shops, où le cannabis est vendu et consommé ouvertement. il montre aussi que les Pays-Bas ont maintenu des taux de VIH bas parmi les consommateurs de drogue par injection et un taux de consommation du cannabis relativement bas parmi les adolescents, tout en évitant le coût de lourdes mesures d'application de la loi de ses pays voisins. Le rapport inclut aussi l'impact du modèle hollandais de "séparation des marchés", ce qui limite l'exposition et l'accès des gens aux drogues dures.

Donc, revenons aux trois questions principales ...

Après la décriminalisation, est-ce que la consommation de drogues (dures) a augmenté ? Non, en fait les Pays-Bas sont un parfait exemple que les déclarations des politiciens têtes d'âne qui affirment que des lois plus tolérantes ouvriraient la porte à plus de toxicomanie sont des inepties totales. Un rapport de l'Institut Cato sur la décriminalisation des drogues au Portugal a montré que la consommation de drogue BAISSE et des études sur la consommation de drogue après l'entrée en vigueur des nouvelles lois aux Pays-Bas en 1976 répètent les conclusions du rapport de l'Institut Cato. La conclusion est que des lois plus tolérantes en combinaison avec une vraie éducation se sont avérés comme étant la marche à suivre.

Est-il possible de séparer les marchés des drogues dures et douces ? Oui, absolument ! Des drogues différentes ont des risques totalement différents et le gouvernement hollandais a réalisé que les consommation de drogues douces et dures devait être traitées différemment. Et en effet, les coffee shops sont l'instrument parfait pour RESTREINDRE l'accès des gens aux drogues dures. La vaste majorité des consommateurs de cannabis achète son stock dans un coffeeshop et il n'y a QUE du cannabis sur le menu. S'il avaient acheté leur herbe auprès d'un dealer de rue louche, les chances de se voir proposer des drogues dures auraient été bien plus élevées. En comparaison : en Suède, 52% des consommateurs de cannabis ont rapporté que leur source d'approvisionnement de cannabis leur avait aussi proposé des drogues dures ; aux Pays-Bas, ce pourcentage n'est que de 14.

Est-ce que des lois sur la drogue plus laxistes ont un impact négatif sur la santé publique ? Non, absolument pas - c'est l'opposé qui est vrai ! Les Pays-bas montrent constamment un taux de VIH bas parmi les consommateurs de drogue et la consommation de cannabis chez les jeunes est dans la moyenne européenne. Mais encore mieux, les adolescents entre 13 et 16 ans consomment moins de drogue qu'avant la décriminalisation.

Une fois qu'on a répondu à ces questions, la plus grosse des questions attend toujours une réponse ... Est-ce que les dirigeants politiques et les législateurs dans le monde entier sont prêt à accepter que leurs politiques de réglementation des drogues sont vouées à l'échec s'il continuent dans la voie sur laquelle ils sont engagés ? Seul le temps nous le dira ...

comments powered by Disqus