Pourquoi l'interdiction totale au Royaume-Uni est un désastre

Publié le :
Catégories : BlogLois sur les drogues

Pourquoi l'interdiction totale au Royaume-Uni est un désastre

Avec un gouvernement conservateur au pouvoir, le Royaume-Uni fait actuellement face à une crise, comme une loi sur les drogues autoritaire et douteuse va bientôt être mise en place.

Si vous vivez au Royaume-Uni, ou que vous suivez les informations européennes, il y a de fortes chances pour que vous ayez déjà entendu que le nouveau gouvernement britannique conservateur vient de soumettre un projet de loi pour interdire totalement toutes les substances psychoactives, dans une manœuvre pour combattre la nature perpétuellement changeante des « drogues légales ». C'est une manœuvre qui va provoquer plus de problèmes qu'elle n'en résout.

Voici cinq raisons pour lesquelles cette décision est catastrophique :

1. C'EST LA FIN DES RECHERCHES MÉDICALES

Selon le Professeur David Nutt, ancien conseiller en chef pour les drogues du gouvernement britannique, une interdiction totale des substances psychoactives va mettre fin aux recherches sur le cerveau au Royaume-Uni. « Ce sera désastreux. L'interdiction des drogues légales a été très destructive pour la recherche sur la maladie de Parkinson et sur les médicaments contre le tabagisme. »

C'est un sentiment partagé par de nombreux scientifiques de ce champ d'études, dont la marge de manœuvre est déjà très restreinte. L'interdiction totale va rendre presque impossible le fait de se procurer les substances nécessaires pour les chercheurs. Nutt a continué en déclarant : « si vous voulez travailler sur un nouveau traitement pour la maladie de Parkinson basé sur des substances chimiques similaires à celles contenues dans le Benzo Fury [une substance maintenant illégale], il faut à présent un an pour obtenir une licence. Comment vont-il exempter les scientifiques de ces interdictions ? Si je téléphone à une entreprise vendant ces composés, comment vont-ils savoir que je suis un scientifique ? »

Cette interdiction va également stopper la production de nouvelles substances plus sûres. Par exemple, certains scientifiques travaillent à présent sur une alternative plus saine à l'alcool, mais avec la nouvelle loi, elle sera illégale à moins d'être spécifiquement exemptée de cette interdiction. Cependant, elle ne peut être exemptée tant que la recherche et la création ne sont pas finies, mais elle ne peut être étudiée et créée si elle n'est pas exemptée.

2. CELA CRÉE UN ARBITRAIRE LÉGAL ET UNE SUR-CRIMINALISATION

Une interdiction totale est un pouvoir atrocement lourd qui laisse la porte ouverte à beaucoup d'interprétations pour ce qui est de l'illégalité. Le nouveau projet de loi définit une substance psychoactive comme tout ce qui « stimule ou déprime le système nerveux central d'une personne, affecte le fonctionnement mental ou l'état émotionnel d'une personne. » Ceci implique que des choses comme des gouttes pour les yeux, des assainisseurs d'air et même des fleurs (parmi bien d'autres choses) vont techniquement devenir illégales. Toutes ces choses tombent d'une façon ou d'une autre dans cette définition générale. Le gouvernement britannique vient juste de tout interdire. Comment la police va-t-elle appliquer cette loi ? Comment éviter la sur-criminalisation avec une loi aussi large ? Bien sûr, elle a pour but initial de mettre un terme à la consommation des « drogues légales », mais comment va-t-elle évoluer quand les gens vont se mettre à la contourner différemment.

3. C'EST UN PAS DE PLUS SUR UN CHEMIN DÉJÀ PARSEMÉ D'ÉCHECS

L'idée derrière cette nouvelle loi est que les gens consomment ces drogues parce qu'elles sont techniquement légales et que si elles deviennent illégales, les gens vont arrêter d'en consommer. Ce que la loi échoue à prendre en compte, c'est la raison pour laquelle les gens consomment ces drogues. Bien sûr, s'il y a une alternative légale à une drogue illégale, cela va être attirant, mais rendre toutes les drogues illégales ne va pas supprimer le désir des gens d'en consommer. Cette nouvelle loi risque de pousser les gens vers d'autres substances comme l'héroïne, et faire prospérer le marché noir, tout en créant une opportunité pour le développement d'un marché illégal des « drogues légales ». Ceci a été montré par un rapport du ministère de l'intérieur britannique qui a trouvé que l'interdiction totale en Irlande (qui est pourtant loin d'être aussi dure que celle en projet ici) poussait plus de personnes vers l'héroïne.

4. LES SUBSTANCES LES PLUS PROBLÉMATIQUES SONT NÉGLIGÉES

Cette nouvelle interdiction rend tout illégal, à l'exception des substances approuvées par le gouvernement, comme l'alcool, le tabac et le sucre. Le fait est que ce sont – et de loin – les substances les plus mortelles disponibles, bien plus que les drogues légales, la MDMA ou le cannabis. L'alcool, le tabac et le sucre entrent tous dans la définition des substances psychoactives de la nouvelle loi et ces substances sont actuellement responsables de l'épidémie de troubles de santé que traverse actuellement le Royaume-Uni. De quoi s'interroger sur le raisonnement du gouvernement pour cette loi. Est-ce vraiment parce qu'ils s'inquiètent de la santé et de la sécurité de la population ? Parce que si c'était le cas, ils feraient mieux de combattre ces trois substances – mais bien sûr, ce trio est légal et taxé !

5. C'EST UNE ATTAQUE SUR LES LIBERTÉS PERSONNELLES

Le plus effrayant avec cette loi, c'est que c'est un énorme coup porté aux libertés personnelles. Pendant des siècles, les britanniques ont eu la liberté de consommer ce qu'ils voulaient, quand ils le voulaient, à moins que ce soit une substance expressément prohibée par le pouvoir en place. Maintenant, tout est interdit. On ne peut plus rien consommer, à moins que cela soit expressément approuvé par le pouvoir en place. C'est un glissement de pouvoir monumental et extrême, qui rappelle presque une société du type « big brother » dans le roman 1984. C'est terrifiant que le gouvernement essaye de mettre en place un pouvoir si large et sans complexes pour limiter la liberté des individus. Ce n'est pas une exagération que d'affirmer que tout est interdit avec une définition si large (voir le point sur la sur-criminalisation). Bien entendu, actuellement, c'est pour bannir les « drogues légales », mais qu'en est-il du futur ? La loi est si large que n'importe qui ayant le pouvoir pourrait en abuser.

Le Royaume-Uni fait face à une période inquiétante. Ce nouveau projet de loi est actuellement examiné par la Chambre des Lords, où de possibles amendements peuvent être suggérés avant qu'elle ne retourne au Parlement. Espérons qu'ils aient la clairvoyance de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour faire abandonner ou changer cette nouvelle loi, car au point où en sont les choses, le Royaume-Uni pourrait bientôt revenir à une époque archaïque de lois féodales.

comments powered by Disqus