Les Allergies Au Cannabis Sont Causées Par Les Moisissures Et Les Pollens

Publié le :
Catégories : BlogCulture du CannabisScience
Dernière édition :

Les Allergies Au Cannabis Sont Causées Par Les Moisissures Et Les Pollens

La légalisation aux Etats-Unis soulève quelques nouveaux problèmes de santé: le cannabis peut-il provoquer des allergies? Peut-être, même si la première cause de maladies allergiques respiratoires ou cutanées est en fait le pollen et les têtes moisies.

Tout comme beaucoup d’autres plantes et animaux, le cannabis peut déclencher une sorte de réaction allergique chez les humains. Pas de panique: cela n'arrive qu’à un nombre très limité de personnes, et les composants particuliers propres au cannabis, tels que les cannabinoïdes, ne sont pas responsables des allergies. À l’inverse, le THC et le CBD s’est avérée, aussi bien dans les recherches de laboratoire qu'en médecine pratique, agir comme agents anti-inflammatoires.

Beaucoup de gens éprouvent parfois une réaction allergique modérée ou sévère, souvent causée par le pollen des plantes, la nourriture, les moisissures ou peut-être les animaux. La plupart des substances allergènes sont clairement identifiées; nous savons que certaines protéines très communes peuvent déclencher des allergies. Ces protéines sont abondantes dans les plantes de cannabis aussi, mais aucune recherche ne souligne effectivement un composé cannabique spécifique comme cause d'allergies. Selon les données disponibles aujourd'hui, les causes les plus probables d'allergies et d'autres effets indésirables inattendus sont les moisissures et les pesticides contenus dans les têtes ou les extractions de mauvaise qualité.

SYMPTÔMES D'UNE ALLERGIE AU CANNABIS (OU MOISISSURE)

Chez un nombre limité de patients, le pollen de cannabis ou l'inhalation de fumée peuvent provoquer une rhinite allergique, une conjonctivite, de l'asthme, la congestion nasale ou encore la pharyngite. Un nouvel examen d'études antérieures a été publiée récemment dans la revue Annals of Allergy, Asthma & Immunology. Selon ces études, l'exposition au pollen de cannabis peut être responsable de symptômes tels que le nez qui coule, des inflammations, de la toux, des éternuements et des gonflements autour des yeux. La peau peut exprimer une inflammation par des urticaires et des démangeaisons. Bien que différentes études soulignent la dermatite de contact allergique et les maladies respiratoires liées au travail, les allergies de cannabis sont encore relativement rares. Les chercheurs se concentrent maintenant sur la corrélation entre l'augmentation des allergies prétendument causés par le cannabis et la légalisation récente aux Etats-Unis et au Canada.

LES CULTIVATEURS PROFESSIONNELS ONT PLUS DE CHANCES D'ATTRAPER UNE ALLERGIE

Une grande majorité des épisodes allergiques signalés concernent des personnes qui sont souvent exposés à de grandes quantités de matière végétale, tels que les cultivateurs, les tailleurs, les transformateurs, et les vendeurs. Les gens qui n'ont jamais eu de réactions indésirables duês au cannabis ont développer des urticaires et des démangeaisons après avoir manipulé la plante. Cela pourrait poser problème aux gars qui essaient de trouver un emploi dans l'industrie florissante du cannabis.

Dans les pays où la culture est réglementée, des allergies associées au cannabis sont fréquemment rapportées, au fur et à mesure que la consommation devient "normale". Les allergies peuvent se développer soit sur une période de temps courte ou longue, et les gens qui vivent à proximité de grandes cultures de cannabis semblent avoir des réactions plus évidentes au pollen, les moisissures se répandent à partir des plantes à fleurs. Les médecins encouragent maintenant les cultivateurs à protéger leur peau et leurs voies respiratoires quand ils travaillent sur les plantes. Toutes les zones des installations de culture doivent être propres et bien ventilées afin d'offrir le pire environnement possible aux allergènes parasites. Néanmoins, le pollen de cannabis peut flotter dans l'air pendant sur plusieurs kilomètres, et les femelles hermaphrodites peuvent aussi en produire.

LA MOISISSURE EST LE PRINCIPAL COUPABLE DES ALLERGIES

Consultez un médecin dès que toute réaction allergique grave apparaît. Elle ou il ne saura probablement rien sur les allergies liées au cannabis, mais en quelque sorte ils sauront traiter leur patient. Bien qu'encore rare, les allergies de cannabis peuvent être traités de la même manière que les autres allergies. Les allergènes du cannabis contenues dans le pollen, les fleurs et les feuilles peuvent même faire une réaction croisée avec d'autres sources allergéniques à partir de plantes, comme les pelures de fruits et le pollen, ce qui complique le diagnostic médical. L'identification de tous les allergènes possibles du cannabis aidera à comprendre les risques éventuels pour les patients sensibles ou les travailleurs de l'industrie du cannabis.

En attendant d'autres recherches, il est utile de rappeler que les têtes de cannabis peuvent devenir moisies quand elles ne sont pas correctement affinées et stockées. Les personnes qui sont allergiques aux moisissures peuvent avoir des réactions, et les plus malchanceux pourraient réagir à la fois à la matière végétale et à la moisissure en même temps. Il est de toute façon signalé que la plupart des patients qui sont en mesure d'obtenir du cannabis de meilleure qualité arrêtent d'avoir des réactions allergiques. Inutile de dire qu'il est très important de savoir d'où viennent les têtes et les extractions, et comment la plante a été cultivée. Il est également utile d'apprendre à détecter les signes de moisissure ou de l'utilisation des pesticides.

CANNABIS EST PROBABLEMENT PLUS ANTI-INFLAMMATOIRE QU'ALLERGÉNIQUE

Bien qu'il soit difficile de savoir si les cannabinoïdes ou d'autres composés chimiques du cannabis peuvent effectivement causer des allergies, il est clair que le THC et le CBD peuvent lutter contre les inflammations, et donc contre certains symptômes d'allergies. Des extraits de la plante de chanvre étaient traditionnellement utilisés pour traiter l'inflammation. Les traitements à base de cannabis pour la peau irritée et d'autres symptômes d'allergie étaient normalement disponibles jusqu'à ce que la plante soit criminalisée durant la première moitié du 20e siècle.

Aujourd'hui, la science a rendu de plus en plus clair le fait que les récepteurs de cannabinoïdes jouent un rôle crucial dans la régulation du système immunitaire des mammifères. Certaines recherches récentes, comme celle intitulée «Cannabinoïdes en tant que nouveaux médicaments anti-inflammatoires", suggèrent que le cannabis peut aider pour le traitement des allergies et des maladies auto-immunes. Les scientifiques ont trouvé que les souris privées de récepteurs cannabinoïdes ont eu des réactions inflammatoires beaucoup plus sévères par rapport à des rats de laboratoire "normaux". A l'inverse, les souris aux récepteurs artificiellement activés ont montré moins de symptômes d'éruptions cutanées et une inflammation de la peau réduite.

Ces années de nombreuses personnes utilisent différents dérivés de cannabis, avec ou sans effets psychoactifs, afin de lutter contre l'inflammation de la peau et les maladies respiratoires. Le cannabis est également utilisé seul ou avec d'autres herbes médicinales afin d'améliorer la capacité de notre système immunitaire à résister aux attaques de pathogènes de l'environnement. Dans ce scénario où la science moderne confirme une nouvelle fois les pratiques de médecine ethniques, les épisodes allergiques signalés sur quelques patients aux Etats-Unis peuvent probablement être considérés comme des effets indésirables rares et mineures.

 

         
  Guest Writer  

Auteur Invité
Nous avons parfois des auteurs invités qui contribuent à notre blog sur Zamnesia. Ils viennent d'un large éventail de parcours et d'expériences, rendant leurs connaissances précieuses.

 
 
      De nos auteurs  

Produits connexes