La saison d'extérieur arrive ! Découvrez comment commencer

Publié le :
Catégories : BlogCannabisCulture du Cannabis

La saison d'extérieur arrive ! Découvrez comment commencer

Cette période de l'année est revenue ! Si vous envisagez de cultiver du cannabis en extérieur, alors lisez ceci pour savoir comment faire.

Jusqu'à il y a quelques années, tout le cannabis était cultivé en extérieur. Les cultures en intérieur ont émergé en réaction à la prohibition, qui a rendu difficile la culture sous les yeux de tous. Même si la culture en intérieur est une chose amusante qui offre des rendements fiables, elle demande beaucoup de connaissances et d'équipements pour bien faire. C'est là où la culture en extérieur a un avantage : la nature travaille pour vous. Pour seulement une fraction du coût d'un projet en intérieur, vous serez récompensé par un rendement abondant de savoureuses têtes cultivées en extérieur.

Bien que cultiver en extérieur puisse tout à fait être envisagé comme une science, une telle culture n'a pas besoin d'être compliquée. C'est vrai qu'il y a toujours quelque chose à améliorer, mais après tout le cannabis n'est pas appelé de l'herbe pour rien : donnez-lui de l'eau, de la lumière et un bon sol, et il poussera. Mais vous ne voulez pas simplement qu'il pousse : vous voulez faire s'épanouir un monstrueux arbre de Noël qui vous récompensera avec des têtes parmi les plus parfumées. Pour faire pousser votre arbre de cannabis, il y a certaines choses qui doivent être bien faites.

Choisir un endroit avec un ensoleillement maximum

Avant de s'intéresser aux variétés, engrais et sol, il faut d'abord bien considérer le lieu. Le cannabis pousse bien dans beaucoup de climats et d'environnements, donc oui, il poussera tout aussi bien sur votre balcon. Mais encore une fois, si vous espérez une arbre luxuriant, il lui faut beaucoup de soleil et de l'espace pour étendre ses bras. Quand vous sélectionnez un site, certaines choses doivent être prises en considération : la lumière du soleil, la discrétion, l'accès à l'eau et la qualité du sol.

Idéalement, votre endroit doit maximiser l'exposition à la lumière du soleil et éviter l'ombre pendant la journée. Vérifiez si de hauts bâtiments ne pourraient pas faire de l'ombre à la plante à certains moments de la journée. Également, vous pouvez peut-être tailler la végétation dans la zone pour l'empêcher de faire de l'ombre à vos plants de cannabis. C'est pourquoi l'endroit idéal est un terrain ouvert sans aucun obstacle à la lumière.

Si l'endroit reçoit moins de 6 heures de soleil par jour, il ne fonctionnera pas. 6 heures est un minimum absolu, et plus le plant reçoit de soleil, mieux c'est. Mais si vous ne pouvez pas avoir assez de soleil, ou de discrétion, dans votre jardin et que vous envisagez de cultiver ailleurs – comme dans les bois – alors consultez notre Guide rapide pour la culture du cannabis en guérilla.

Gardez votre plantation discrète

Vous ne voulez vraiment pas que vos plants soient visibles, et par personne, si possible. Bien évidemment, vous ne voulez pas de visites de la police, mais même si vous cultivez dans une région où c'est légal, la discrétion est toujours très importante. Souvenez-vous, tout le monde apprécie de bonnes têtes, et les voyous sans scrupules prêts à voler vos plantes juste avant que vous ne les récoltiez ne manquent pas. Eh oui, ça craint ! Voilà pourquoi il est important de garder vos beautés en sécurité.

Même si c'est fantastique de voir des plants d'un kilomètre de haut, ça peut ne pas être très pratique dans certaines situations. Par exemple, quand on cultive derrière une barrière, limiter la taille des plants peut être primordial pour ne pas qu'ils soient découverts. Il existe deux façons de faire pousser des plants courts : soit choisir une variété qui naturellement ne pousse pas très haut, comme White Rhino, soit les tailler. Même si certaines variétés sont en effet plus adaptées pour une croissance basse et en forme de buisson – à savoir les indicas – c'est aussi vrai que toute variété peut être cultivée sous forme de buisson grâce à la taille et à l'entraînement.

Choisir la bonne variété

Une fois que vous avez trouvé un endroit convenable, il est temps de penser à la variété que vous allez cultiver. Vous pouvez cultiver la plupart des variétés en extérieur comme en intérieur, cependant certaines variétés sont plus adaptées à la culture en extérieur que d'autres. Le cannabis n'est pas appelé herbe sans raison : c'est une plante très résistante qui s'adapte à beaucoup d'environnements.
Ceci dit, il faut considérer certains aspects lors du choix de la variété. Le facteur le plus important est de savoir combien de temps dure l'été chez vous. Dans une région avec des journées sèches et ensoleillées jusqu'en octobre, cultiver des variétés sativa n'est pas un problème. Cependant, si votre été est court et que l'automne pluvieux arrive rapidement, une sativa avec une longue période de floraison aura du mal à finir de fleurir et pourra même commencer à développer des moisissures.
Pour plus d'informations sur les variétés en extérieur, consultez « Les meilleures graines de cannabis en extérieur ».

Le meilleur sol pour les meilleures plantes

Du sol de première qualité donnera des têtes de première qualité. Le sol n'est souvent pas assez considéré avec tout le respect que ce merveilleux substrat mérite. En réalité, la terre, comme on l'appelle souvent, est un micro-environnement vraiment miraculeux. Tout en fournissant aux plantes tous les nutriments nécessaires à une croissance vigoureuse, les bactéries et champignons qui vivent dans le sol vont former une alliance avec les racines du cannabis, améliorant leur immunité. Un sol sain empêche les invasions de moisissures et bactéries, tout en facilitant l'absorption des nutriments par le système des racines. La coopération bénéfique entre les champignons et les racines est appelée mycorhize et elle est présente en abondance dans les environnements naturels. Si votre sol manque de vie microbienne, il est possible d'y ajouter des mélanges de spores, comme le Mycotrex et le Bactrex, qui réveilleront votre sol.

Il est très rare de trouver un site avec une terre parfaite. Surtout quand on cultive dans le jardin de sa maison, la plupart des sols doivent être améliorés. Un bon sol sera marron foncé et se casse facilement sous une pression minimale. Il doit également bien drainer pour éviter toute accumulation d'eau autour des racines de vos cultures, pour cette raison, des sols denses comme l'argile et les sols rocailleux doivent être évités. D'un autre côté, des terrains sablonneux doivent également être évités car ils draineraient trop rapidement.

Idéalement, un bon sol devrait rendre inutile tout ajout d'engrais. Les engrais liquides sont bien sûr très utiles si vous devez travailler avec un terrain pauvre, ou qu'une carence doit être comblée. Mais il est plus simple et moins coûteux de fournir un terrain hautement nutritif dès le début, et de ne pas avoir à s'inquiéter des nutriments plus tard au cours de la saison.

Vous pouvez cultiver soit en pots, soit directement en terre. Les pots ont l'avantage d'être plus faciles à déplacer et à cacher (si le besoin se faisait sentir …), mais planter directement en terre permet aux racines de se développer plus largement, ce qui donne de plus grands plants. Dans les deux cas, il est préférable de créer un mélange de terre pour de meilleurs résultats.

Si vous ne voulez pas devenir un expert en terrain, il est bien sur possible de se procurer simplement un mélange compost dans une jardinerie et d'y ajouter de temps en temps de l'engrais liquide. Cela fonctionnera, vos plants pousseront. Mais si vous voulez vraiment tirer le meilleur de vos plants et créer des têtes haut de gamme, vous ne pouvez pas vous éviter de mélanger vous-même votre terreau parfait. Pour savoir comment le faire, lisez ceci.

Commencer à partir de la graine

L'extérieur est un environnement rude, même votre jardin est un terrain sauvage pour une petite pousse. Afin d'offrir à vos graines les meilleures chances pour un bon départ dans la vie, il est préférable de les faire germer en intérieur, à l'abri des forces de la nature. L'idée est d'augmenter le taux de germination et d'éviter que les petits semis ne soient noyés par la pluie ou écrasés par une rafale. Lisez ici Comment faire germer des graines de cannabis.

Pour la plupart des pays tempérés d'Europe centrale, la période idéale pour commencer la germination est pendant le mois d'avril. Quand le mois de mai arrive, les plantes sont prêtes à passer en extérieur et à profiter du soleil. La raison pour commencer la germination tôt est de profiter au maximum de la lumière du soleil. A l'approche de septembre, les jours recommencent à raccourcir, à se refroidir et à devenir humides. Si vos plantes ne sont pas récoltées à cette période, elles pourraient bien devenir moisies.

La période idéale pour transplanter vos semis de cannabis sur votre site extérieur est quand ils ont atteint environ 15cm de hauteur et qu'ils ont trois ou quatre entre-nœuds. Ce stade de croissance montre que la plante est bien établie et qu'elle sera capable de faire face à la transition vers un nouvel environnement.

Quand vous replantez votre cannabis dans un pot ou en terre, faites un trou au centre du sol préparé, juste assez grand pour que la pousse y tienne. Retirez délicatement la pousse de son petit pot et placez-la dans le nouveau trou. Assurez-vous que le trou soit correctement couvert et que les bords de ce trou soient remplis. Donnez un bon coup d'arrosage initial pour aider la plante à s'installer.

Vos semis devraient maintenant commencer à s'adapter au site et à entrer dans la période végétative de leur cycle de croissance, où ils affichent alors un développement vigoureux. Il est important de continuer à surveiller votre cannabis, et de s'assurer qu'il soit toujours bien nourri et arrosé.

En outre, protégez vos plants des escargots qui adorent dévorer les semis de cannabis frais. Rien n'est plus frustrant que d'avoir des plantes dévorées par des escargots, mais un cercle de granulés anti-escargots répandus autour de la base de la plante les tiendra à l'écart.

Ce sont les bases pour mettre en route une culture en extérieur ; mais ce n'est que le début du voyage. Comme pour tout, c'est en forgeant qu'on devient forgeron.