La Bière Au CBD Dad & Dudes Passe Au National Aux US

Published :
Catégories : Art & CultureBlogCannabis

La Bière Au CBD Dad & Dudes Passe Au National Aux US


Une bière au CBD aux États-Unis vient de recevoir l’approbation fédérale pour une distribution à l’échelle nationale, à travers les frontières des états.

Les autorités de tous les pays ont du mal à réaliser que la révolution des cannabinoïdes est là pour durer. Le résultat, c’est que des réglementations apparaissent dans tous les pays où la légalisation est un sujet débattu – et à un niveau fédéral. Et tout comme les Britanniques viennent récemment de donner leur avis sur le besoin de réglementer le CBD, aux États-Unis le débat continue d’une façon encore plus étrange.

C’est devenu encore plus évident après le succès d’une brasserie basée au Colorado - Dad & Dude’s, qui vient juste d’obtenir la permission du gouvernement fédéral pour expédier de la bière infusée au CBD à travers les frontières des états américains. Le Colorado est connu depuis longtemps pour être le foyer de nombreuses micro-brasseries. Ajoutez-y des cannabinoïdes et il semble que l’état essaye d’innover en trouvant son chemin vers une situation hybride.

Dad Dudes Breweria

D&D’s opère depuis 2010 mais limitait sa distribution au Colorado – jusqu’à aujourd’hui. La brasserie, installée dans la banlieue de Denver, vient juste de recevoir la permission du Treasury, Alcohol and Tobacco Tax and Trade Bureau, qui supervise les ventes inter-états de bière, pour distribuer à l’échelle nationale. Après l’approbation d’une étiquette de produit pour l’entreprise, elle aura alors le droit de distribuer ses bières dans tous les 50 états.

Leur première bière au CBD – George Washington’s Secret Stash – n’est cependant pas la première bière au CBD du marché. Il existe au moins trois autres brasseries qui distribue des bières infusées aux graines de cannabis dans le pays. La Humboldt Brewing Company de Californie, Ulinta Brewing Company en Utah et au Missouri la O’Fallon Brewery sont déjà sur le marché de la bière au cannabis.

EST-CE QU’ON PEUT PLANER AVEC ?

L’ingrédient « psychoactif » qui donne les effets de toutes les bières au CBD n’est pas le cannabinoïde contenu, mais l’alcool créé dans le processus de fermentation. La bière George Washington’s Secret Stash a un contenu en alcool de 6,5 %.

Le brassage de bière au CBD en Europe est en réalité interdit dans certains pays. Aux Etats-Unis, c’était légal jusqu’au début du siècle, puis c’est devenu brièvement illégal alors que la bataille de la prohibition (du cannabis) s’est intensifiée. Des producteurs canadiens ont commencé à produire de la bière au chanvre au milieu de la dernière décennies.

Les temps changent vraiment.

BEAUCOUP DE BRUIT POUR RIEN ?

Houblon cannabis

Malgré toute l’agitation, l’ingrédient de base de la bière – le houblon – est en réalité le cousin botanique le plus proche du plant de cannabis. Il existe aussi des similarités frappantes entre les deux plantes. Les deux ont des plants mâles et femelles et, comme le cannabis, seules les fleurs femelles de houblon sont utilisées pour donner du goût à la bière. Les graines, dans les deux espèces, sont indésirables.
Selon les brasseurs et les consommateurs, l’ajout de CBD, ajouté sous forme d’huile dans le processus de brassage, ne change pas le « profil aromatique », c’est à dire le goût de la bière.

Les brasseurs de D & D ont eu cette idée après qu’un de leurs amis a été diagnostiqué comme épileptique et s’est mis à utiliser de l’huile de CBD pour traiter son épilepsie. Apparemment, les brasseurs pensent que cette bière aidera les buveurs à calmer les troubles d’estomac et à soulager l’insomnie. Mais si les buveurs sont si intéressés par la consommation de CBD pour ses effets médicinaux, pourquoi en boire dans une bière ?

CE QUE CACHE LA TENDANCE

Une grande partie de l’attention que la bière reçoit aux États-Unis se base sur le fait qu’elle semble être un nouveau produit dans un monde où les produits au cannabis, au-delà du produit fumé ou vaporisé, semblent être sur une trajectoire ascendante qui ne faiblit pas. Mais au-delà de cette tendance, il y a un autre développement tout aussi intéressant.

L’entrée de la bière sur le marché arrive aussi à un moment où les régulateurs fédéraux sont sous pression, pour reclasser le cannabis et décider d’où et comment le distribuer à travers les états. Actuellement, le secteur du cannabis (dont le CBD) est limité à un secteur état par état. C’est aussi le cas pour le CBD, en particulier dans le sud, où les législateurs des états ont de manière répétée bloqué l’importation même de médicaments à base d’huile de CBD pour des enfants malades, même après avoir « légalisé » la substance à des fins médicinales.

POURQUOI FAIRE UNE DIFFÉRENCE ENTRE LES CANNABINOÏDES ?

Au cœur de cette agitation autour de la bière, se pose la question bien plus large de la régulation des cannabinoïdes – dans leur ensemble – aux États-Unis en particulier. Ce que cette annonce sur la bière au CBD signifie réellement, c’est en fait que le gouvernement fédéral est en train de commencer à envisager la régulation nationale de tout le secteur du cannabis.
Comme le gouvernement britannique, les régulateurs fédéraux américains semblent penser que la régulation du CBD au niveau national est la première étape pour réguler un secteur basé sur une plante qui contient (d’après certains) au moins 80 différents types de cannabinoïdes.

THC CBD CBN

Mais ce qui se pose vraiment, cependant, c’est la question plus large de savoir comment traiter avec le cannabinoïde qui soulève toutes les passions – le THC – surtout dans une période où il commence à être distribué internationalement à une échelle bien plus grande.

Au cours de l’année dernière, le Canada a rejoint les Pays-Bas en devenant le second pays exportateur de THC. Expédier du CBD à travers les états américains, peu importe avec quoi il est mélangé, semble bien petit en comparaison.

QU’EST-CE QUE CE DÉVELOPPEMENT SIGNIFIE ?

En effet, ce qui est clairement en route, c’est une discussion nationale juridique (et dans certains pays, au niveau international) sur la manière de procéder à la fin de la prohibition – et sur comment gérer le problème plus large de la régulation des cannabinoïdes.

Ceci regroupe plusieurs problèmes. Le premier est que les agences devraient réglementer tous les cannabinoïdes – même sans le THC psychédélique. La régulation du CBD, quand il est mélangé avec de l’alcool comme dans le cas de D & D, semble annoncer, du moins aux États-Unis, que tous les cannabinoïdes, peu importe leur effet psychoactif, seront régulés comme médicament ou alcool.

Mais en dehors des États-Unis, cette question est bien plus compliquée. En UE, où la tendance semble être de traiter le cannabis comme un produit médicinal, il est probable que la substance sera d’abord réglementée au niveau national et européen comme médicament.

Quoi qu’il en soit, cependant, il est clair que la prohibition laisse place à la réglementation. La forme qu’elle prendra, surtout dans les marchés en dehors des États-Unis, et là où du cannabis médical est de plus en plus expédié, non seulement à travers les frontières mais aussi les océans, reste inconnue.

 

         
  Guest Writer  

Auteur Invité
Nous avons parfois des auteurs invités qui contribuent à notre blog sur Zamnesia. Ils viennent d'un large éventail de parcours et d'expériences, rendant leurs connaissances précieuses.

 
 
      De nos auteurs  

Produits Connexes