Comment Cultiver La Banisteriopsis Caapi À Partir D'Une Graine

Publié :
Catégories : BlogHerbe et grainesPsychédéliques

Banisteriopsis Caapi (10 Graines)


La Banisteriopsis Caapi peut être cultivée en extérieur dans des climats appropriés, ou en serre et en espace de culture d’intérieur. Bien qu’elle soit longue à cultiver, ses cultivateurs les plus patients auront finalement accès à leur propre source de ce mystique ingrédient présent dans l’ayahuasca.

L'ayahuasca est un breuvage venu d’Amazonie, contenant de la DMT. Il est consommé dans cette région du monde durant des cérémonies, et ce, depuis des millénaires. L’ayahuasca à récemment connu un élan de popularité dans les cercles du « bien-être et de la santé » dans le monde occidental. Des rapports émanant d’Amérique du Sud font état de cette mixture comme pouvant aider ses consommateurs à surmonter des maladies du corps et de l’esprit. Guidés par un chaman indigène, les consommateurs embarquent pour un voyage interne qui les aide à se reconnecter, et qui leur fait vivre des hallucinations intenses.

ARTICLE LIÉ
La DMT Peut-Elle Provoquer Une Expérience De Hors-Corps ?

Les expériences de hors-corps, abrégée en EDHC, sont un phénomène auquel tout le monde peut arriver avec un peu de pratique.

En dehors des rapports anecdotiques, l’ayahuasca a été étudiée par des chercheurs pour son potentiel thérapeutique : celui-ci inclut la capacité à traiter l’addiction, son action contre les inflammations mineures ainsi que le stress oxydatif. Une étude a découvert que l’ayahuasca était capable de réduire rapidement les symptômes liés aux patients résistants aux traitements contre la dépression, avec des effets durant jusqu’à trois semaines.

Le fondement de ce breuvage végétal consiste en l’association de deux plantes afin de mettre en place des effets psychoactifs puissants et longs. Un de ces composants est la Psychotria viridis, qui contient l’alcaloïde psychoactif appelé DMT, ou diméthyltryptamine. L’autre composant, c’est le Banisteriopsis caapi, qui contient des alcaloïdes de type β-carboline tels que l’harmine et la tetrahydroharmine. Cependant, les préparations d’ayahuasca peuvent varier et on dit qu’elles peuvent contenir des mélanges allant jusqu’à plus de 100 plantes différentes.

Dans cet article, nous nous concentrerons sur le Banisteriopsis caapi, connue sous d’autres noms, y compris celui de « liane de l’esprit ».

QU’EST-CE QUE LA BANISTERIOPSIS CAAPI ET POURQUOI LA CULTIVER ?

QU’EST-CE QUE LA BANISTERIOPSIS CAAPI ET POURQUOI LA CULTIVER ?

La Banisteriopsis caapi est l’ingrédient central du breuvage d’ayahuasca, et ajoute au mélange trois alcaloïdes indoliques. La B. caapi contient des inhibiteurs réversibles de la monoamine-oxydase A (MAO-A) que l’on connaît sous les noms d’harmine, de tétrahydroharmine et d’harmaline.

Ces alcaloïdes inhibent l’action d’un enzyme que s’occupe normalement de traiter et décomposer la DMT ingérée par voie orale, lui permettant ainsi de rester intacte au sein de notre corps pour une plus longue période de temps, et de passer la barrière hémato-encéphalique. La banisteriopsis caapi est parfois consommée seule, sous forme de thé produit en faisant infuser les tiges de la liane dans de l’eau. Les alcaloïdes contenus dans la banisteriopsis caapi sont supposés avoir par eux-mêmes des propriétés altérant la perception, et on pense qu’ils contribuent aux effets du breuvage sur le système nerveux central.

Un des domaines de recherche les plus intéressants concernant la Banisteriopsis caapi implique les enquêtes menées sur la capacité de ses β-carbolines à provoquer la neurogenèse. La neurogenèse est le processus impliquant la création de nouveaux neurones au sein du cerveau. Durant la neurogenèse, les cellules souches neurales se transforment en une variété de cellules spécialisées au sein des régions spécifiques du cerveau, telles que les cellules progénitrices, qui peuvent continuer à former des neurones.

La recherche in vitro suggère que ces alcaloïdes sont directement impliqués dans la prolifération, la migration, et la différentiation des cellules souches neurales. De telles recherches indiquent que les β-carbolines de B. caapi facilitent la neurogenèse.

Ces découvertes pourraient avoir des implications significatives, car il existe une association entre la neurogenèse et les actions antidépressives. Des études sont prévues et ont été recommandées afin d’explorer le potentiel thérapeutique des alcaloïdes de cette liane dans le cas de troubles psychiatriques et neurologiques.

Si l’on se base sur la documentation scientifique entourant la plante, la banisteriopsis caapi est un spécimen très excitant à cultiver pour les ethnobotanistes passionnés ainsi que pour les psychonautes curieux. On trouve aussi sur internet beaucoup de rapports anecdotiques faisant état du microdosage de la banisteriopsis caapi et de l’ayahuasca, certaines personnes clamant ses effets positifs et d’autres, ses effets négatifs.

Avant de se lancer dans une telle expérimentation, il est recommandé de mener des recherches en profondeur. Il y a eu peu de tests sur l’homme menés avec cette liane, et pas de test purement scientifique concernant son microdosage. Il faut donc considérer avec une attention toute particulière le fait que la plante agit en tant que MAO-A, ce qui peut se révéler dangereux lorsque combiné avec toute une variété d’aliments, y compris les légumes marinés, l’alcool, le fromage vieux, la viande faisandée, la sauce soja, l’aspartame, et le chocolat noir. De plus, certains antidépresseurs ne doivent ABSOLUMENT PAS être mélangés avec la banisteriopsis caapi.

Maintenant que nous avons parlé de ce qu’est la B. caapi et des avantages potentiels de la culture maison de cette mystérieuse liane, explorons précisément la manière de procéder.

BANISTERIOPSIS CAAPI : GRAINES VS BOUTURES

BANISTERIOPSIS CAAPI: GRAINES VS BOUTURES

La banisteriopsis caapi peut être cultivée à partir de graines comme de boutures. Les boutures peuvent être obtenues depuis de nombreux vendeurs en ligne. Elles peuvent être enracinées dans la terre via une méthode connue sous le nom de clonage, puis avec le temps, elles deviendront des plantes à part entière. La culture de banisteriopsis caapi à partir de la graine est certainement un processus bien plus satisfaisant pour les jardiniers, les botanistes, et les collectionneurs, car ils auront la satisfaction d’avoir cultivé la plante à partir de sa forme la plus primaire.

Si vous choisissez de commencer votre culture à partir de rien, vous devrez donc trouver un endroit où vous procurer les graines de banisteriopsis. Zamnesia vend toute une variété de graines, y compris celles de banisteriopsis caapi, vendues en lot de 10, ce qui augmente grandement les chances de germinations réussies.

FAIRE GERMER SES GRAINES DE BANISTERIOPSIS CAAPI

FAIRE GERMER SES GRAINES DE BANISTERIOPSIS CAAPI

La culture de banisteriopsis caapi est connue pour être relativement longue ; la patience est une vertu en ce qui concerne l’introduction de nouveaux spécimens dans votre jardin. Le processus de germination n’est quant à lui pas si long que cela. Ce processus peut donner un bon regain de motivation aux cultivateurs. On rapporte que le temps moyen de germination est d’environ 3 à 4 semaines après ensemencement.

Une fois que vous aurez obtenu vos graines, il sera temps de mettre au point un mélange de terre qui fournira à la plante tous les nutriments nécessaires à ses premiers stades de développement. Le drainage est particulièrement important ; c’est pour cela que nous vous conseillons au moins 25 % de perlite dans votre mélange. La perlite est un type de sable volcanique qui montre des propriétés poreuses ; cela signifie qu’elle absorbe l’eau, et c’est pour cela qu’elle est très utile en matière de drainage. Un drainage approprié pourrait réduire le risque d’invasion fongique. La perlite est aussi utile en matière d’aération : elle permet à l’eau, à l’oxygène et aux matières organiques d’être plus accessibles pour les plantes.

Étant donné que la banisteriopsis caapi pousse naturellement dans la forêt amazonienne, il serait bon d’atteindre un mélange de terre similaire à celui qui se trouve dans son environnement naturel. De ce fait, il serait judicieux d’éviter les mélanges de terres possédant un taux de tourbe élevé. À la place, optez pour quelque chose de plus riche et de plus dense en termes de nutriments.

Banisteriopsis caapi graines

Voir le produit

La liane est habituée aux climats des forêts tropicales et préfère donc les températures entre 17 et 30 °C avec un taux d’humidité élevé. Les personnes vivant dans des températures tropicales pourront la cultiver en extérieur, alors qu’ailleurs, le succès résidera dans la culture intérieure ou en serre.

Les graines de banisteriopsis caapi ressemblent vraiment à celle de la famille de l’érable dans le sens où elles possèdent deux gousses de graines collées l’une à l’autre dans une structure rappelant des ailes. Les gousses peuvent être séparées et c’est le bout de ces gousses qui devra être placé en terre, l’aile dépassant de la surface de la terre. Même si la gousse et l’aile ne sont pas intactes, vous pourrez tout de même faire germer les graines.

Il est recommandé de conserver un sac ou une feuille de plastique au-dessus de votre pot durant ce processus afin de maintenir des niveaux d’humidité adéquat. Le sac devra être ouvert régulièrement afin d’assurer une circulation de l’air et d’empêcher un surplus d’eau de s’accumuler sur la terre. Assurez-vous de le retirer lorsque des gouttes d’eau commenceront à se former sur le plastique. Il est recommandé d’arroser les graines une fois par jour. Et de faire preuve de patience.

LA TRANSPLANTATION ET AUTRES SOINS

Banisteriopsis caapi LA TRANSPLANTATION ET AUTRES SOINS

Une fois que vos graines auront germé, il sera temps de les relocaliser vers leur nouveau foyer, là où elles auront l’espace nécessaire pour une croissance au maximum de leur potentiel. La transplantation du germe devra se faire vers un pot d’un diamètre d’au moins 20 à 30 cm. Cependant, la transplantation vers un pot encore plus grand évitera à votre plante d’avoir à connaître de nouvelles transplantations dans le futur. Vous placerez ce pot nouvellement habité en pleine exposition des rayons du soleil.

Enterrez profondément deux tuteurs en bois (jusqu’à 1 m de haut), de chaque côté du petit germe. Ils serviront de support structurel à la croissance de votre liane. Depuis ce type de contenant, la liane finira par se développer dans des tailles plus conséquentes, mais cela peut prendre plusieurs années avant qu’elles atteignent une taille substantielle.

OÙ TROUVER DE LA BANISTERIOPSIS CAAPI EN ATTENDANT QUE VOS PLANTES SOIENT PRÊTES POUR LA RÉCOLTE

TROUVER DE LA BANISTERIOPSIS CAAPI

Beaucoup de cultivateurs de Banisteriopsis caapi ne font cela que dans le but de s’amuser, alors que d’autres souhaitent cultiver une quantité décente pouvant être stockée et consommée sous forme de thé. Comme nous l’avons dit, ce processus peut être long, et certains cultivateurs souhaiteront peut-être ingérer ce thé avant qu’arrive la récolte. La banisteriopsis caapi peut s’acheter sur le magasin en ligne de Zamnesia en, cela permettra aux cultivateurs de profiter d’un thé tout en attendant que leur propre réserve se développe sur une période de temps plus étendue.

Si le cultivateur en question cultive la banisteriopsis caapi en tant que composante du breuvage d’ayahuasca, il serait également intéressant de jeter un œil à la culture des autres plantes impliquées dans ce mélange. Par chance, ces autres plantes sont également disponibles sur Zamnesia !

ARTICLE LIÉ
Ce Que Vous Pouvez Espérer D'une Retraite D'ayahuasca

L'ayahuasca est un breuvage d'une grande importance spirituelle pour les cultures l'ayant découvert. Il produit des effets psychoactifs...

Luke Sumpter

Écrit par: Luke Sumpter
Luke Sumpter est un journaliste basé au Royaume-Uni, spécialisé dans la santé, la médecine alternative, les herbes et la guérison psychédélique. Il a écrit pour des médias tels que Reset.me, Medical Daily et The Mind Unleashed, sur ces sujets et d’autres.

De nos auteurs

Produits Connexes