Ce qui se passe pendant la décarboxylation

Publié le :
Catégories : BlogCannabisCulture du Cannabis

Ce qui se passe pendant la décarboxylation

Les informations disponibles sur la décarboxylation du cannabis sont souvent rares et peu fiables, alors nous avons décidé de rassembler des informations utiles pour vous aider à mieux comprendre.

Si vous avez déjà mangé du cannabis cru en espérant planer, il y a de fortes chances pour que vous ayez été déçu. C'est parce que l'herbe doit d'abord passer par un processus appelé décarboxylation avant de devenir active.

QU'EST-CE QUE LA DÉCARBOXYLATION ?

Pour faire simple, la décarboxylation est le processus qui consiste à chauffer du cannabis pour activer le THC, le CBD et les autres cannabinoïdes contenus. Sans chaleur, ces composés ne sont pas capable de passer à travers la barrière barrière hémato-encéphalique. C'est pourquoi l'herbe est fumée, vaporisée ou cuite avant d'être consommée : c'est nécessaire si vous voulez ressentir les effets des composés actifs.

Plus en détail, la décarboxylation est une réaction chimique dans laquelle le groupe carboxyle COOH est éliminé du cannabis, sous la forme d'un dégagement de H2O et CO2 (eau et dioxyde de carbone). Lors de sa croissance, le cannabis passe par un processus nommé photosynthèse. Durant ce processus, du CO2 est absorbé et il se combine avec de l'hydrogène contenu dans la plante pour créer de l'acide carboxylique. Ce processus est connu sous le nom de carboxylation. Les principaux acides carboxyliques qui nous intéressent sont le THCA et le CBDA, les précurseurs du THC et du CBD. Quand le cannabis pousse, il ne contient que du THCA et du CBDA et non du THC ou du CBD. C'est pourquoi le cannabis cru ou brut ne peut vous faire planer de la même façon que le cannabis décarboxylé.

Le processus de décarboxylation peut avoir lieu naturellement avec le temps et la chaleur, souvent lors du séchage du cannabis, ou quand il est conservé trop longtemps. Mais cette décarboxylation naturelle est loin d'être aussi efficace ou puissante qu'une intervention humaine, comme quand on fume, vaporise ou cuisine le cannabis. Le CO2 est alors éliminé des acides, ce qui les transforme en ces cannabinoïdes si appréciés.

Cependant, une autre fonction entre également en jeu ici. Une que les amateurs de THC à but récréatif voudront éviter. À environ 70 % de la décarboxylation, le THC commence à se dégrader en CBN et ceci a lieu a un rythme plus rapide que la conversion de THCA en THC, ce qui provoque une diminution rapide et significative du contenu en THC. Il faut également noter qu'à ce point, le THCA non converti se transforme en CBNA et le CBNA continue à être converti en CBN, ce qui provoque une augmentation toujours plus rapide du contenu en CBN. Le THCA peut également se transformer en CBNA avec le temps et l'exposition à l'air, c'est en partie pourquoi le cannabis peut perdre de sa puissance avec le temps ou un stockage inadapté.

Mais ne vous inquiétez pas. Le CBN peut être utile, surtout pour les consommateurs à but médical. Le CBN est associé avec des effets aidant à trouver le sommeil, antioxydants, contre le glaucome parmi d'autres effets.

DÉCARBOXYLER VOTRE CANNABIS

Comme mentionné précédemment, à environ 70 % de la décarboxylation le THC commence à se dégrader en CBN. Selon les résultats désirés, la température de décarboxylation doit donc être ajustée ainsi que la longueur du procédé. Premièrement, si vous vaporisez ou fumez votre cannabis, ce n'est pas un problème, car la décarboxylation est instantanée et le seul point d'inquiétude (pour la vaporisation) est d'atteindre la bonne température pour éviter de détruire les cannabinoïdes. La décarboxylation manuelle de l'herbe doit être effectuée quand on veut cuisiner avec ou pour préparer des extraits ou huiles.

En général, vous devriez décarboxyler votre cannabis à une température d'environ 106-120 degrés Celsius pour une période comprise entre 30 minutes et une heure. Beaucoup de personnes choisissent une température de 118-120°C et une période d'une heure et c'est souvent considéré comme étant les conditions standard. Cependant, utiliser une telle température sur une période aussi étendue pourrait être inadapté (voir ci-dessous). Note pour les puristes : la décarboxylation du cannabis à une température supérieure à 100 degrés Celsius d'entrée de jeu peut provoquer une ébullition de l'humidité contenue, ce qui provoque des dégâts cellulaires dans l'herbe, de quoi dégrader son intégrité. Pour éviter cette dégradation, vous pouvez commencer par chauffer votre cannabis à environ 96°C pendant 15-20 minutes. Ceci devrait sécher toute l'humidité restante et vous permettre de passer en toute sécurité à des températures plus élevées. C'est un point de détail cependant et la plupart des gens ne sentiront pas la différence.

Le graphique ci-dessous tiré du Journal of Chromatography peut vous donner une bonne idée des effets de la température et du temps sur le contenu en THC durant la décarboxylation. Gardez à l'esprit que ces mesures ont été réalisées dans un environnement de laboratoire très contrôlé, avec un extrait de cannabis sur « une surface en verre dans un réacteur ouvert », mais elles devraient vous donner une idée générale. Selon ces découvertes, vous pouvez chauffer pendant seulement 30 minutes si vous utilisez des températures plus élevées.

Et voilà ! Même si ce n'est pas forcément indispensable, avoir une meilleure compréhension du processus de la décarboxylation peut vous aider à approfondir votre connaissance du cannabis et des effets pratiques des aspects chimiques, surtout si vous voulez cuisiner avec. Expérimenter avec le temps et les températures devrait vous donner encore plus de contrôle sur la puissance du produit fini ! Rappelez-vous : savoir, c'est pouvoir.