Product successfully added to your shopping cart.
Check out

Les cigales (Empoasca decipiens)

Empoasca decipiens

Dégâts et identification

L'été est la période pendant laquelle vous pouvez avoir des problèmes avec les cigales (Empoasca decipiens). Vous pouvez reconnaître les cigales grâce à leur couleur vert clair. Dans certaines situations elle peuvent causer des dégâts aux feuilles ou aux têtes de vos plantes, suçant la sève du mésophylle ( le tissu sous la surface de la plante responsable de la photosynthèse).

Feuille tachetéIl résulte alors une traînée de taches sur les feuilles, fleurs et fruits, ce qui réduit la valeur des produits. En cas d'infestation sévère, de larges parties de la feuille se décolorent et en viennent même à mourir. Certaines cigales sont porteuses de virus et de bactéries mycoplasmes, ou secrètent des toxines qui peuvent engendrer des malformations de la plante.

Cycle de vie

En culture en serre, une génération arrive à maturité en 4 à 5 semaines, suivant la température. Les cigales passent par un stade d’œuf, cinq stades de nymphe et un stade adulte au cous de leur cycle de vie. Les insectes adultes sont de 2 à 3 mm de longueur et beaucoup d'espèces sont de couleur verte. Une cigale femelle peut pondre 50 œufs durant son existence. Ceux-ci sont blancs, en forme de haricots et longs de 0,6mm environ. Il se cachent à l'abri des regards dans les veines des feuilles et les tiges.

À une température de 15°C et un degré d'humidité de l'air entre 65 et 75%, il faut 28 jours aux œufs pour éclore. À 20°C, il ne leur faut que 15 jours et seulement 11 jours à 24°C. Les nymphes sont de couleur plus claire, et au cours des stades de nymphe l'apparition des ailes est de plus en plus visible.

La nymphe, très agile, a une façon très intéressant de faire des ravages : en diagonale. Le stade de nymphe dure 37, 19 ou 15 jours à des températures respectives de 15, 20 et 24 degrés Celsius.

Combattre les cigales

Combattre les cigalesÀ l'heure actuelle, les cigales ne peuvent être combattues que par des moyens chimiques.

Avec un financement du Dutch Horticultural Commodity Board (Productschap Tuinbouw), l'université agricole de Wageningen a commencé des recherches en 2005 sur l'impact des cigales sur les fleurs poussant sous l'herbe. Il a été découvert que l'espèce Empoasca decipiens était la plus commune dans cette environnement.

Dans des conditions protégées en laboratoire, les chercheurs se sont penchés sur la prédation des cigales par les prédateurs communs. Sur le terrain, les nymphes et les adultes sont très mobiles et difficiles à attraper. Lors d'un test de terrain, il est apparu que la guêpe parasite Anagrus atomus était capable de se reproduire en serre.

Cependant, aucun résultat significatif d'infestation de ces parasites n'a été accompli et la possibilité d'utiliser ces guêpes comme un pesticide biologique apparaît comme très faible.

Les néo-nicotinoïdes imidaclopride (Admire), thiaclopride (Calypso), thiaméthoxame (Actara) et acétamipride (Gazelle) sont très efficaces contre les cigales, comme l'est l'oxidiazine indoxacarbe (Steward). Cet agent anti-chenilles est plus sélectif et donc est une meilleure option que les néo-nicotinoïdes contre les nuisibles naturels.

Retour à la Guide de culture du Cannabis

Retour à la Insectes Nusibles

Retour à Résolution des Problémes

Meilleures variétés d'extérieur