Recyclez le marc de café et rendez vos plantes heureuses

Publié le :
Catégories : BlogCulture du Cannabis

Recyclez le marc de café et rendez vos plantes heureuses

Cultivez bio et recyclez du marc de café pour engraisser vos plantes et repousser les nuisibles. Grâce à sa haute teneur en azote, le marc de café fait un très bon engrais végétal.

Cultiver bio signifie aussi recycler. Nous pouvons utiliser le marc de café pour engraisser les plantes, repousser les parasites, réduire les odeurs, et bien d’autres raisons. Ce déchet abondant possède un haut taux d’azote, avec en plus d’autres éléments minéraux dont les plantes raffolent habituellement dans les bonnes proportions. Chaque année, à peu près 6 millions de tonnes de déchet de café est produite à travers le monde. Le gars du bar à café ne devrait pas avoir de problèmes pour remplir quelques sacs de marc de café pour notre jardin urbain.

Beaucoup de personnes éparpillent simplement du marc de café sec sur toute la surface du sol avant la pluie ou l’arrosage, autour des plantes ou mélanger dans la terre pour qu’il y relâche lentement de l’azote. Certains pourraient dire que la majorité des graines de café contiennent des pesticides, à l’exception de cultures biologiques. D’autres affirment que le marc de café a tendance à générer de la moisissure. Analysons quelques faits et chiffres du café en tant que nutriment pour plante biologique.

ENGRAISSER LES PLANTES AVEC DU CAFÉ

D’après les études agricoles et l’expérience des cultivateurs, le café peut être un bon choix en tant qu’engrais biologique seul ou mélanger à d’autres engrais. Le marc de café possède un pH qui varie de 5,8 à 6,2 ce qui est bien pour la culture. Il contient plus de 2% d’azote, 0,06-0,3% de phospore et 0,6-1% de potassium. Ce ratio convient aussi bien pour la période de croissance que pour la période de floraison, même si la faible quantité de phosphore (sous la forme d’acide phosporique) pourrait éventuellement s’avérer ne pas être assez pour les besoins de la phase de floraison. De belles floraisons demandent beaucoup de phosphore d’autres sources.

La plupart des macronutriments et des traces de minéraux (micronutriments) contenus dans le marc de café sont immédiatement disponibles pour les plantes et ne sont pas si lents à être relachés dans la terre, comparé à d’autres engrais biologiques. Peu importe, les champignons et les bactéries dans le sol ont vraiment besoin de temps pour décomposer les minéraux du café en nourritures pour les plantes. Le marc de café ne contient presque pas de calcium, un élément chimique que certaines plantes adorent. Dans un mélange d’engrais biologique, des coquilles d’œufs apporterait la quantité parfaite de calcium à combiner à l’azote du marc de café.

Le marc de café est acide mais peut être rincé à l’eau pour augmenter son pH aux alentours de 6,5. Vous pouvez aussi l’infuser dans de l’eau, et utiliser ce thé en arrosage ou en pulvérisation foliaire (si vous croyez aux nutriments foliaires). Quand ils ne sont pas décomposé sous forme compostée, le marc de café peut être trop acide pour certaines plantes, alors qu’ils constituent la “partie verte” parfaite dans un composte.

LE MARC DE CAFÉ EN COMPOSTAGE

Beaucoup de cultivateurs expérimentés conseillent d’utiliser le marc de café dans du composte au lieu de le mélanger directement dans son sol. Dans un système de compostage, il fait partie des déchets verts, comme les fruits et les légumes, qui doivent être mélangés avec les déchets marrons riches en carbone comme la paille, les feuilles, les coquilles d’œufs et les cendres de bois. Un mélange de vert et de marron est nécessaire afin que les déchets organiques se réchauffent et se décomposent en bon composte. Pas plus de 20 pour-cent du volume initial de composte ne devrait être composé de marc de café.

Parmi les composants végétaux utilisés pour l’engraissage, le marc de café fournit autant de nutriments que presque tous les autres engrais biologiques. Certaines sources animales apportent plus d’azote et de potassium au mélange, mais le café peut facilement rivaliser avec la majorité des fumiers ou autres sources végétales. À propos de la culture de cannabis, certains disent qu’il existe de meilleurs options d’engraissage pour cette précieuse plante. De plus, faire son propre engrais biologique demande certaines compétences et beaucoup d’attention, car un mauvais mélange a le potentiel d’endommager sérieusement vos récoltes. Comme avec tout autre engrais qu’un cultivateur n’a jamais utilisé avant, il est préférable d’expérimenter un peu avec les mélanges et les dosages avant d’engraisser des culture de grande valeur. Après cet avertissement, puisque le marc de café est si facilement disponible, il en vaut la peine d’essayer des mélanges et le compostage. Juste un peu de travail en plus peut faire le cultivateur économiser un peu d’argent et réduire légèrement les déchets urbains.

D’AUTRES FAÇONS PRATIQUES DE RECYCLER LE MARC DE CAFÉ

Le marc de café peut aussi améliorer le drainage et la texture du sol aussi bien en pot qu’en pleine terre, et c’est un bon nutriment pour les vers de terres quand on le mélange à la terre d’extérieur. L’acidity du marc de café peut être bon ou mauvais pour les plantes mais est certainement mauvais pour certains animaux, en particulier pour quelques dangereux parasites. De plus, il est aussi micro-abrasif. La combinaison de ces deux caractéristiques, acidité plus bords tranchants, le rend très efficace quand il s’agit de repousser escargots, fourmis, limaces et chats loin des cultures. Un jardinier biologique prudent placera ainsi du marc de café comme barrière naturelle le long du périmètre de culture. Il vous en reste encore ? Vous pouvez vous en servir comme désodorisants pour voitures et réfrigérateurs, ou pour vous lavez les mains après avoir coupé des oignons ou manipulé des choses odorantes.

 

         
  Guest Writer  

Auteur Invité
Nous avons parfois des auteurs invités qui contribuent à notre blog sur Zamnesia. Ils viennent d'un large éventail de parcours et d'expériences, rendant leurs connaissances précieuses.

 
 
      De nos auteurs