Que Sont Les IMAOs Et Quelles Sont Leurs Applications ?


Dernière édition :
Publié :
Catégories : BlogL'éducation aux droguesPsychédéliques

IMAOs


Les inhibiteurs de la monoamine oxydase se sont transformés au fil des années, en créant l’expérience astrale ultime pour les psychonautes. Mais ces substances autrefois utilisées comme antidépresseurs comportent de nombreux dangers, des restrictions alimentaires et des contre-indications médicamenteuses en combinaison avec d’autres substances.

Les IMAOs (inhibiteurs de la monoamine oxydase) sont apparus dans les années 1950 comme médicament désigné pour traiter la dépression. De nos jours, ils sont moins couramment utilisés comme médicament, mais certains bénéficient toujours de leur consommation. La préparation végétale traditionnelle « ayahuasca » combine des IMAOs présents dans Banisteriopsis caapi avec de la DMT pour produire une expérience hallucinogène à celui qui en boit. Essentiellement, les IMAOs sont des boosters de substances psychoactives qui permettent à d’autres substances comme la DMT d’être correctement absorbées, sans être détruites par le corps. Ce qui libère dont les sécrétions de sérotonine dans le cerveau. Le consommateur peut profiter d’un trip à l’ayahuasca et se perdre dans les frissons et la profonde beauté de son environnement.

Dans le cas d’un traitement médical, les inhibiteurs de la monoamine oxydase sont souvent considérés comme étant un traitement de « dernier recours » quand tous les autres antidépresseurs ont échoué. Même si de nouveaux antidépresseurs (comme les ISRSs) ayant été créées provoquent moins d’effets secondaires, certaines personnes n’y répondent pas bien. Dans ces cas, les médecins se tournent vers les IMAOs. Ils sont utilisés pour traiter la dépression, la maladie de Parkinson, les troubles bipolaires et paniques ainsi que les phobies.

COMMENT AGISSENT-ILS ?

La cause de la dépression est liée à de faibles niveaux des neurotransmetteurs que sont la dopamine, la sérotonine et la norépinéphrine dans le cerveau. La monoamine oxydase, un élément chimique présent naturellement dans le corps, élimine ces neurotransmetteurs et perturbe l’humeur de la personne. Dans le traitement de la dépression avec les IMAOs, la monoamine oxydase est restreinte, ce qui préserve les neurotransmetteurs et améliore la communication des cellules du cerveau.

LA TYRAMINE

La tyramine est un acide aminé présent dans le corps humain et dans pratiquement tous les aliments qui régulent la tension. L’enzyme monoamine oxydase décompose l’excès de tyramine dans le corps. Quand on prend des IMAOs, un blocage complet de l’enzyme MAO est établi. Ingérer des substances riches en tyramine tout en prenant des IMAOs peut accroître le risque de certaines complications de santé.

LES ALIMENTS À ÉVITER

Les Aliments À Éviter IMAOs

Il existe des restrictions diététiques à prendre en compte quand on consomme des inhibiteurs de la monoamine oxydase. Par exemple, la consommation d’aliments riches en tyramine pendant la prise d’IMAOs peut entraîner une forte hausse de tension artérielle et dans certains cas une hémorragie cérébrale (accident vasculaire cérébral).

Les boissons et aliments riches en tyramine à éviter sont le vieux fromage, les viandes séchées, les aliments fermentés, les produits au soja, les noix et l’alcool, pour n’en citer que quelques-uns. Pour une liste plus complète, consultez le régime IMAO Ayahuasca. Il est recommandé de ne consommer que des aliments frais au lieu de restes et d’aliments dont la date d’expiration est passée. Sinon, vous pourriez avoir besoin d’un traitement médical.

LES SUBSTANCES À ÉVITER

Les Substances À Éviter IMAOs

Comme les IMAOs prolongent les effets de substances qui interagissent avec votre système immunitaire, ils sont également contre-indiqués pour de nombreux médicaments courants. La décision de consommer des IMAOs avec d’autres antidépresseurs devrait toujours se prendre avec votre médecin, car elle pourrait entraîner de graves problèmes de santé. Des symptômes comme des étourdissements, des pertes de mémoires, de l’hypertension, des maux de têtes sévères, de l’anémie, de la somnolence et de l’anxiété ne sont pas rares. Les substances à éviter incluent :

  • Somnifères
  • Anesthésiants
  • Médicaments pour la migraine
  • Médicament pour les allergies
  • Tous les médicaments sans ordonnance contre le rhume
  • Cocaïne
  • Amphétamines (speed)
  • MDMA (ecstas)
  • Cactus à mescaline (Peyotl et San Pedro)
  • Alcool
  • Éphédra/éphédrine
  • Pseudoéphédrine
  • Macromérine
  • Phentermine

Si une des substances listées plus haut est ingérée dans les 12 heures précédant ou suivant l’ingestion d’un IMAO, cela présent un risque de santé. De plus, cette liste n’est pas absolu. Menez toujours des recherches supplémentaires pour déterminer ce qui est sans danger pour vous.

QUE SE PASSE-T-IL À L’ARRÊT DE LA PRISE D’IMAOS ?

Lorsqu’on met fin à la consommation d’une substance chimique, un sevrage psychologique et biochimique se produit. Quand vous arrêtez de prendre des IMAOs, il est important de ne pas arrêter d’un coup, mais plutôt de diminuer lentement votre dosage. Une période de 15 jours est nécessaire pour éliminer la substance après l’arrêt de la consommation d’IMAO.

Sevrage De IMAOs

Symptômes de sevrage chimique :

  • Insomnie
  • Vomissements
  • Constipation, diarrhée
  • Problèmes d’estomac
  • Maux de tête
  • Léthargie, agitation
  • Rythme cardiaque accéléré
  • Tremblements
  • Sueurs excessives
  • Douleurs musculaires

Sevrage Psychologique De IMAOs

Symptômes de sevrage psychologique :

  • Perte de concentration
  • Sautes d’humeurs extrêmes et irritabilité
  • Anxiété
  • Dépression
  • Difficultés à éviter l’addiction

En général, les symptômes de sevrage disparaîtront d’eux-mêmes, mais quand les symptômes sont graves, un traitement médical pourrait être nécessaire. Consultez votre médecin si vous rencontrez des effets de sevrage négatifs, car certains médicaments peuvent aider à réduire les symptômes du sevrage.

AVERTISSEMENT

Assurez-vous de suivre toutes les restrictions alimentaires pour éviter toute réaction négative en consommant des IMAOs en combinaison avec d’autres substances. Ne négligez jamais un conseil médical et ne tardez jamais à requérir une assistance médicale. Consultez toujours votre médecin quand vous consommez de nouvelles substances. Il est le seul à pouvoir évaluer les potentiels risques des IMAOs en fonction de votre historique médical unique.

Mell Green

Écrit par: Mell Green 
Mell Green est une auteur à temps plein basée dans le Midwest américain qui aime que ses écrits soient utiles. Que ce soit en marketing, en rédaction ou en recherche, elle n'est qu'une humble servante.

De nos auteurs

Produits Connexes