Peut-on mourir à cause de l'absinthe ? Et pour les hallucinations ?

Publié le :
Catégories : Blog

Peut-on mourir à cause de l'absinthe ? Et pour les hallucinations ?

Alors, qu'est-ce que "l'absinthe", ou "la fée verte" ? Est-ce juste simplement de l'alcool normal ? Est-ce plus toxique que l'alcool normal ? Est-ce que ça fait vomir, ou encore est-ce que ça

Alors, qu'est-ce que "l'absinthe", ou "la fée verte" ? Est-ce juste simplement de l'alcool normal ? Est-ce plus toxique que l'alcool normal ? Est-ce que ça fait vomir, ou encore est-ce que ça provoque des hallucinations, faisant voir des choses qui n'existent pas, des créatures, ou des insectes, ou des étoiles ? Est-ce que l'absinthe peut vous faire délirer, vous déconnecter de la réalité ? Est-ce que les effets sont permanents, est-ce que ça peut rendre ivre en permanence ? Est-ce que ça tue, n'y-a-t-il pas beaucoup de gens qui meurent à cause de l'absinthe chaque année ?

Tant de questions, et les implications de chacune sont lourdes. Il y a deux histoires sur l'absinthe qui sont particulièrement connues et intéressantes, l'une à propos de délires supposés, et l'autre à propos d'hallucinations.

Un célèbre poète, du nom d'Oscar Wilde (que vous avez peut-être étudié en cours d'anglais, ses œuvres sont considérées comme des chefs-d’œuvre et font partie de presque tous les manuels de littérature anglaise), a décrit son étrange expérience avec l'absinthe. Un soir, tard, Wilde était sorti pour boire au bar du coin. De la bière, et beaucoup d'absinthe. Comme la nuit se finissait, le soleil a commencé à se lever, et Wilde a commencé à rentrer chez lui au petit matin. En regardant vers le bas le mouvement que ses jambes faisaient en marchant, il a soudain eu la vision de tulipes, brillamment colorées et éclatantes, qui sortaient de ses jambes, s'enroulant autour d'elles alors qu'il marchait. Fixant son regard sur les hallucinations, elle ont gagné en réalisme, mais il a alors cligné des yeux et elles ont disparu. Surpris, il est rentré chez lui à pied, ne ressentant pas d'autre effet de sa soirée qu'une grande fatigue et une sacrée gueule de bois. Est-ce que Wilde a réellement eu des hallucinations de tulipes à cause de l'absinthe ? La plupart des cliniciens disent que non. Ils attribuent ce phénomène à la "licence poétique" de l'auteur et au fait qu'il avait passé la nuit dans un bar à boire de l'alcool fort. Wilde a cependant maintenu que cette histoire était entièrement véridique, et qu'il ne trouvait aucune autre explication pour cet événement autre que la quantité d'absinthe qu'il avait bu lui avait donné des hallucinations.

À propos, il est parfois affirmé qu'Oscar Wilde a tué sa famille et s'est même suicidé après une longue période de consommation d’absinthe. C'est totalement faux. Wilde est mort un 30 novembre de méningite cérébrale. Toutefois, la notion de meurtre dans cette histoire n'est pas totalement fortuite. Regardez la seconde histoire.

Au cours de l'année 1905, un homme nommé Jean Lanfray vivait en Suisse avec sa femme et ses deux enfants. Sa femme attendait un autre bébé. Mais, Lanfray avait cependant des problèmes. Il était alcoolique depuis un bon moment et était arrivé à un point où il avait bu de l'absinthe toute la journée pendant presque trois jours. Pendant cette période, Lanfray se réveillait et attrapait tout de suite une bouteille d'absinthe et en buvait avec du brandy. Il finissait la bouteille et en prenait une autre après le petit déjeuner, parfois plus tôt. Il en buvait une autre avant le déjeuner, et une avant le dîner ... jusqu'à un certain matin. Quelque chose s'est passé dans son cerveau, les chercheurs et médecins suisses ne savent pas encore si l'homme avait des troubles mentaux préexistants, ou si il a eu des hallucinations car il était particulièrement vulnérable à l'intoxication alcoolique, ou si l'absinthe qu'il a bu l'a rendu psychotique. Ce jour-là, Lanfray a tiré sur sa femme enceinte et l'a tuée, il a ensuite tué ses deux enfants. La police et les docteurs de l'époque ont alors entièrement désigné l'absinthe comme responsable et son apparente capacité à provoquer des psychoses. Il s'en est suivi une colère de l'opinion publique et une polémique politique dans le pays entier et la Suisse a fini par interdire au niveau fédéral l'absinthe en 1908. Peu de temps après, de nombreux autres pays ont fait de même, les États-Unis, la France, et d'autres pays européens ont également interdit l'absinthe avant le début de la première guerre mondiale six ans plus tard.

Avec l'interdiction de l’absinthe généralisée dans des pays du monde entier, l'absinthe s'est mis à avoir une mauvaise réputation. De nombreux mythes ont apparu et ont circulé parmi les alcooliques, les habitués de bar, et aussi les non buveurs. L'absinthe est passé dans la même catégorie que les activités criminelles, les gangs et les drogues illégales. Elle a finit par être accusée de corrompre les esprits innocents, provoquant des pensées meurtrières ou suicidaires, séduisant les enfants, pour les transformer en voleurs, drogués et homosexuels ( l'homosexualité était désapprouvée à l'époque, la religion et la présence de l'église était alors bien plus forte) entre autres.

Retournons à notre époque. Dans la plupart des pays qui autorisent la consommation d'alcool normal (ce qui représente à peu près tous les pays), l'absinthe est inclue ou jouit d'une légalisation séparée. Environ 100 ans après que les États-Unis aient interdit l'absinthe en 1908, une loi passé en 2007 en a totalement légalisé l'usage et la vente en bars (tant que l'alcool ne contient pas l'un des composés appelé thujone, sur lequel nous reviendrons plus tard). D'autres entreprises et distillateurs en Europe importe gallon après gallon de la boisson, et la consommation augmente chaque année.

Pourquoi une telle volte-face dans le législation sur l'absinthe ?

La réponse rapide est que, de nos jours, la plupart des pays savent que l'absinthe, tant que la toxicité est en relation, n'est pas différente d'un autre type d'alcool. Elle renferme un contenu élevé en éthanol (soit le contenu en alcool), oui, l'absinthe contient entre 55 à 75 pour-cent d'alcool pur. Si vous ne savez pas bien ce que ça représente, pour vous faire une idée, un alcool fort, comme la vodka ou le whisky (pensez à des shots de Jack Daniel's), ne contient souvent que 40 pour-cent d'alcool pur (en raison de ce haut niveau, l'absinthe est souvent recommandée et présentée comme un spiritueux qui doit être dilué dans un autre liquide). Mais, correctement produite et désinfectée, comme devrait l'être toute bonne boisson alcoolisée, l'absinthe est une boisson parfaitement sûre, saine, avec un puissant effet alcoolique et un goût herbeux unique qui en fait un très bon choix parmi les nombreuses boissons distillées disponibles de nos jours.

Comment est fabriquée l'absinthe ? Qu'est-ce qu'il y a dedans ?

Une production "traditionnelle" d'absinthe commence par la collecte de grande absinthe, d'anis vert, de fenouil de Florence et d'autres fleurs, racines et herbes, suivant le brasseur et la recette suivie. Les trois plantes sont plongées dans l'alcool et laissées à tremper.

Plus tard, quand l'absinthe, l'anis et le fenouil sont bien saturés en alcool, le mélange est soit laissé à l'air soit doucement chauffé pour évaporer l'éthanol, emportant aussi les huiles saturées des herbes. Ceci est le processus de distillation, qui est réalisé pour séparer l'eau en excédent et les matériaux organiques de la solution finale d'absinthe, augmentant sa puissance (et son contenu en alcool) et améliorant le goût en éliminant l'amertume et les essences âpres d'absinthe, d'anis et de fenouil.

La vapeur, mélange d'alcool et de plantes, est redirigée vers un contenant où elle se refroidit et se condense à la surface des parois, formant des gouttelettes qui finissent par s'agglomérer et donner forme à de l'absinthe pure, nouvellement distillée. À la fin du processus, la solution est en général diluée à l'eau ou avec un autre liquide, pour amener le contenu en éthanol au niveau désiré pour le spiritueux (ce niveau est souvent défini par la législation et des règles qui varient dans chaque pays et région, par exemple, une législation locale peut définir l'absinthe comme ayant exactement un contenu en alcool entre 45 et 74 pour-cent).

Le liquide final est clair, incolore avec un goût distinctif. Vous avez peut-être l'habitude d'une absinthe avec une teinte verte, les distillateurs, brasseurs et vendeur aiment mélanger d'autres plantes ou extraits au spiritueux, pour améliorer le goût et donner à la boisson la touche de couleur classique vert émeraude (qui vient de la chlorophylle, c'est le composé que les cellules de la plante utilisent pour absorber la lumière dans la photosynthèse, et qui donne à toutes les plantes vertes leur coloration naturelle).

Pourquoi les gens pensent que l'absinthe provoque des hallucinations ou des délires ?

Eh bien, la substance spécifique qui est à l'origine de toute l'agitation autour des hallucinations s'appelle la thuyone. Quand l'absinthe pousse naturellement, elle produit de la thuyone, qui reste contenue dans certaines plantes d’absinthe et donc dans certaines méthodes de production. Aucune de ces méthodes de production n'est légale aux États-Unis, ou explicitement légale dans les pays où l'absinthe est légale en Europe.

À de grosses doses, concentrées, telles qu'absorbées lors de la prise d'extraits ou de teintures ou l’absorption de grandes quantités de la plante absinthe ou de la boisson absinthe contenant de la thuyone régulièrement, la thuyone peut être toxique. Mais, prise aux niveaux contenus dans l'absinthe à la thuyone et dans la plante elle-même, la substance n'est presque pas dangereuse.

La thuyone est naturellement présente dans beaucoup d'aliments et vous en avez déjà probablement consommé aujourd'hui. De plus, le processus de distillation standard élimine la plupart de la thuyone de la solution finale. Toute les absinthes que vous avez pu voir sur les étagères des bars, des magasins, ne contient une quantité de thuyone si faible qu'elle est complètement insignifiante, du point de vue de la santé comme de la biochimie. La législation maintient strictement le contenu de thuyone dans les boissons commercialisées à un niveau minimal négligeable. SI vous êtes inquiets du niveau de thuyone contenu dans l'absinthe faite maison ou clandestinement, rassurez-vous : a) le niveau de thuyone n'est pas assez concentré pour causer des effets dangereux durables, d'après la médecine moderne et b) sauf si vous êtes un buveur expérimenté (qui n'a pas besoin des informations de cet article) vous devriez vous tenir à l'écart de l'alcool fait-maison et ne choisir que de l'alcool de bonne qualité, au prix élevé (mais nous y reviendrons plus tard).

À de hautes doses, comme présentées précédemment, la thuyone commence à inhiber les récepteurs d'acide Gamma-aminobutyrique (GABA) dans le corps et le cerveau, amenant potentiellement une diminution des ondes cérébrales GABA et des fonctions des récepteurs GABA. Les symptômes d'une overdose de thuyone, similaires à ceux d'une overdose d'inhibiteurs de récepteurs GABA, incluent une perte du contrôle de la motricité et parfois et convulsions et des attaques. Les récepteurs GABA et les ondes cérébrales GABA jouent un rôle important dans la chimie du cerveau et son fonctionnement, ils sont impliqués dans la régulation de l'humeur (spécialement dans l'euphorie et la dysphorie), la façon dont les souvenirs sont créés et classés, la façon dont l'homme apprend et d'autres parties du cerveau responsables de la motivation et de la sensation de "volonté". L'inhibition des récepteurs de GABA peut, la plupart du temps, être très inconfortable, et parfois à de hauts niveaux, être dangereuse pour le rôle de neurotransmetteur du GABA dans le système nerveux central (car les êtres humains ont une colonne vertébrale, ce qui en fait des vertébrés, et le GABA est le principal neurotransmetteur du système nerveux central chez les vertébrés).

En raison de l'aspect chimique et des controverses entourant la thuyone et ses effets, le produit a été mis en lumière comme étant un ou le seul responsable des hallucinations liées à l'absinthe. Mais la science a rapidement affirmé le contraire. La thuyone, et l'effet qu'elle provoque chez les récepteurs à GABA, quel que soit le dosage, ne provoque pas d'hallucinations ou d'épisodes psychotiques chez un sujet sain (une variation du niveau du neurotransmetteur GABA peut causer des problèmes chez une personne avec des troubles mentaux préexistants ou des antécédents familiaux, comme une augmentation du risque de schizophrénie ou  d'épisode psychotique, ou une rechute d'un épisode manique chez un patient bipolaire précédemment traité par thérapie et médicaments). Même avec ses effets sur les récepteurs à GABA, la thuyone est présente en si faible quantité dans l'absinthe que les effets ne sont pas sensibles. En fait, avant qu'un buveur ne puisse ressentir les effets de la thuyone, il est frappé par la classique intoxication alcoolique rien que par la quantité d'éthanol ingérée. De plus, à part les tulipes vues par Wilde sur le chemin du retour après une nuit passée à boire, il n'y pas de rapports bien documentés d'hallucinations directement liées à l'absinthe.

Et les morts liées à l'absinthe ?

N'oubliez pas, l'absinthe reste de l'alcool. En fait, c'est l'un des spiritueux les plus puissants sur le marché en volume et en quantité d'alcool. Et l'alcool est une drogue et un dépresseur dont on peut faire une overdose et, dans les pires cas, une overdose peut entraîner la mort.

À cause de ça, il y a eu, bien sûr, plusieurs décès directement liés à une overdose d'absinthe et de l'alcool qu'elle contient. Par exemple, quelqu'un peut très bien boire trop d’absinthe à la maison, ne pas vouloir appeler la police ou les secours de peur de devoir se révéler comme alcoolique, faire un malaise, devenir comateux et finalement mourir. Ou bien un jeune pendant une soirée, engloutissant verres après verres et dansant toute la nuit, peut très bien mal juger la puissance du produit et en consommer beaucoup trop rapidement, s’évanouir et mourir. Un décès dû à l'alcool est toujours tragique, parfois car il aurait pu aisément être évité. Mais on peut se rassurer pour l'avenir avec le fait que les overdoses d'alcool, surtout avec l'absinthe, qui peut être deux fois plus puissante que la vodka, peuvent être facilement évitées, si vous n'êtes pas bêtes et que vous vous préparez avant de boire.

Au sujet de la sécurité lors de l'approvisionnement en absinthe, il y a certaines choses évidentes que vous devriez faire.

Si vous êtes débutants avec cette boisson, n'achetez rien de bon marché. Si vous n'êtes pas expérimentés et ne buvez pas régulièrement de l'absinthe, vous ne pouvez probablement pas savoir d'où vient ce que vous buvez, si c'est une source de bonne qualité. Si vous en buvez pour la première fois, vous devriez essayer un breuvage de qualité de toutes façons ! L'absinthe bon marché peut contenir des additifs et des ingrédients dus à une mauvaise distillation ou brassage (dont un excès de thuyone, bien que la quantité ne soit pas nuisible à la santé). Qui sait, un de ces additifs pourrait très bien vous causer des hallucinations. Soyez donc sûrs de ce que vous ingérez, et faites de votre première expérience avec l'absinthe une bonne expérience.

On peut dire en marge que, si vous voulez fabriquer votre propre absinthe à la maison, vous devez faire attention. Beaucoup des sources d'approvisionnements louches dont on vient de parler vendent exactement ça : de l'absinthe faite maison. Faite par des amateurs, l’absinthe contient des quantités inconnues de thuyone et d'autres substances indésirables, engendrant plus de problèmes de santé liés à l'alcool et à l'absinthe, avec parfois des décès, qui auraient pu être évités. En marge de cette note, on peut dire que l'absinthe faite maison n'a jamais aussi bon goût que celle distillée professionnellement. Certains affirment même qu'essayer l'absinthe produite avec un kit de "bricolage" (beaucoup de ces kits sont vendus en ligne, présentés comme une installation pour produire de l'absinthe de qualité comparable à celle servie en bar, qualité que, bien sûr, vous ne pouvez jamais atteindre) pour la première fois ressemble à boire "une liqueur trempée dans de l'herbe, et pas de l'absinthe".

Pour conclure, nous savons maintenant que l'absinthe n'est pas plus dangereuse que l'alcool normal. Elle est aussi dangereuse que peut l'être l'alcool, et elle est plus puissante à volume égal. Mais elle ne provoque pas d'hallucinations ou de délires psychotiques. Quel soulagement !

comments powered by Disqus