L'Harmine Pourrait-Elle Être La Clé Du Traitement Du Diabète ?

Publié le :
Catégories : BlogHerbe et grainesScience

L'Harmine Pourrait-Elle Être La Clé Du Traitement Du Diabète ?

Un ingrédient clé dans la mystérieuse boisson Ayahuasca - ' La Vigne Caapi' est exploré comme traitement potentiel contre le diabète.

Les substances psychédéliques jouent un rôle de plus en plus important dans la recherche psychologique de nos jours. L’ayahuasca est une de ces substances et son utilisation pour la guérison psychologique a des racines plongeant dans les pratiques traditionnelles. Elle est utilisée comme traitement contre l’addiction, l’anxiété chronique et le SSPT pour ceux qui sont prêts à voyager et à prendre part aux cérémonies des tribus Amazoniennes. Cependant, l’esprit n’est pas le seul à en tirer des bienfaits. Une nouvelle étude suggère qu’un ingrédient clé de la mystérieuse boisson Ayahuasca pourrait offrir une avancée dans le traitement du diabète. Pour être plus précis, c’est l’harmine contenue dans la liane utilisée pour préparer la boisson qui est intéressante et qui a des implications pour traiter des patients dans le monde entier. Même si l’harmine peut être trouvée dans d’autres plantes, elle est la plus courante dans la Vigne Caapi.

DIABÈTE : UN PROBLÈME GLOBAL

Environ 380 millions de personnes sont diagnostiquées avec le diabète dans le monde entier et, bien que gérable, le diabète est une maladie qui doit être contrôlée pour assurer la survie de la personne. C’était la 7ème cause principale de décès aux États-Unis en 2010 selon le nombre de personnes diagnostiquées. Certaines complications associées avec le diabète incluent l’hypoglycémie, les crises cardiaques, les AVC, les maladies des reins, la cécité et bien d’autres.

C’est une maladie provoquée par une insuffisance des cellules pancréatiques bêta produisant l’insuline. Les cellules bêta ne poussent chez l’homme que durant une brève période au début de l’enfance, et la réplication de ces cellules est rare.

Une étude publiée par le site internet Nature Medecine prouve que l’harmine a la capacité de régénérer et faire pousser des cellules bêta ainsi que d’améliorer le contrôle glycémique. Elle augmente également la masse des îlots dans le pancréas. Les îlots sont ce qui produit l’insuline et contrôle le taux de sucre dans le sang dans le pancréas.

Dans une déclaration médiatique faite à Science Daily, l’auteur senior de l’étude Andrew Stewart a déclaré que « la classe de substance harmine peut faire proliférer les cellules bêta humaines à des niveaux pouvant être adaptés pour le traitement du diabète. »

Le défi est maintenant pour les scientifiques de trouver un moyen de cibler spécifiquement la substance sur les cellules bêta dans le pancréas, cependant il n’existe pas de preuve que les cellules ainsi générées ne soient pas détruites avec le temps. Les chercheurs sont toujours satisfaits par les résultats et il semble que la communauté médicale est impatiente d’en savoir plus sur la façon dont l’harmine pourrait être utilisée comme traitement potentiel pour le diabète.