Découverte : Les Psychédéliques ‘Améliorent Le Bien-Être Psychologique’

Publié le :
Catégories : BlogPsychédéliquesScience

Découverte : Les Psychédéliques ‘Améliorent Le Bien-Être Psychologique’

Le LSD est souvent décrit comme la drogue des années 60 folles, remplissant l'esprit de pensées délirantes. Mais une nouvelle étude montre le contraire : il peut aider à améliorer notre bien-être mental.

Quelle est la première chose qui vous vient à l’esprit quand vous pensez au LSD ? Probablement que les murs qui vous entourent se mettent à fondre lentement alors que vous transcendez l’état de conscience normale en devenant un des personnages de «Fantasia». Même si tout ceci peut être vrai, il se trouve que la consommation de LSD peut également améliorer le bien-être psychologique à moyen et long terme, aidant à «assouplir la pensée cognitive.»

Le LSD s’est fait au fil des années la réputation d’être une drogue liée à la contre-culture. Popularisée dans les années 1960, la substance est devenu un outil pour se libérer des cages rigides de la société et elle a inspiré une génération dans l’exploration de nouvelles voies. De nombreux musiciens et artistes populaires de l’époque ont sorti des œuvres influencées par la consommation de la substance, alors que les consommateurs avaient pour but de se plonger dans les états d’esprit ouverts par le LSD. Alors qu’une vraie révolution culturelle était en éclosion durant le «summer of love», un groupe de personnes bien différentes s’est intéressé au LSD - les psychothérapeutes. Le LSD gagnait rapidement en popularité dans les thérapies grâce à sa capacité unique à révéler les mécanismes intérieurs, permettant donc un processus de guérison étonnant chez les personnes. Cet intérêt académique avait déjà révélé à l’époque que le LSD avait beaucoup plus à offrir que ce qu’en tiraient les consommateurs à but récréatif - il était potentiellement révolutionnaire pour la santé mentale.

Un test conduit par le Collège Impérial de Londres a pris 20 participants sains et leur a administré une dose de 75µg de LSD. Cette dose est suffisante pour que les participants ressentent les effets, sans aller trop loin. Alors qu’ils étaient dans cet état, ils ont été soumis à un nombre de tests de personnalité et d’optimisme afin d’analyser leurs réponses. Le résultat des tests, publié dans le Cambridge University Journals, a découvert une augmentation de l’optimisme et de l’ouverture, sans aucun changement dans les pensées délirantes.

La pensée délirante est ce que les médias associent au LSD - ces états d’esprit dans lesquels vous pensez être chassé par des aliens et que vous sautez par la fenêtre. Le fait que cette étude suggère non seulement qu’il n’y a pas de pensée délirante, mais qu’elle va plus loin en déclarant que le LSD améliore le bien-être psychologique, dissipe enfin ce préjugé faux sur la substance.

De manière intéressante, le test a découvert que ces côtés positifs et d’ouverture n’étaient pas ressentis uniquement sous les effets de la substance, mais qu’ils demeuraient résiduellement, en bénéficiant aux participants bien après l’expérience initiale. Ils avaient une «cognition assouplie», propice à une amélioration du bien-être psychologique. Des découvertes similaires ont été publiées dans des études précédentes, qui ont découvert que les substances psychédéliques avaient tendance à améliorer à la santé mentale à long terme.

Alors que le LSD est toujours régulièrement présenté par les médias comme une substance qui fait fondre l’esprit, c’est une bonne chose de voir plus de preuves du contraire. Comme la recherche psychédélique avance, on peut s’attendre à voir de nombreux autres vieux mythes dissipés. Une chose est sûre : le LSD n’est désormais plus un outil qui attend toujours d’être utilisé.

 

         
  Lucas  

Écrit par: Lucas
Lucas est auteur à temps-partiel et visionnaire à temps-complet. Psychonaute anonyme se fondant dans la société avec son costume-cravate, il œuvre pour apporter au grand public une rationalité basée sur des preuves.

 
 
      De nos auteurs