Découverte des Terpènes : Bêta-Caryophyllène

Publié le :
Catégories : BlogScience

Découverte des Terpènes : Bêta-Caryophyllène

Une plongée dans le bêta-caryophyllène, le premier terpène naturel aux propriétés similaires aux cannabinoïdes et ayant le potentiel de changer l'industrie pharmaceutique.

Le plant de cannabis comporte plus de 200 composés. Ces composés peuvent être distingués en trois groupes distincts : cannabinoïdes, terpènes et flavonoïdes. On sait aujourd’hui qu’il existe des effets synergiques entre les composés du plant de cannabis et ce genre d’effets est connu sous le nom d’effet Entourage. Malgré ça, on ne sait pas encore quels composés exacts produisent un effet synergique avec les cannabinoïdes, ni comment la synergie est formée. Jusqu’à récemment, on a principalement mis l’accent sur les effets des cannabinoïdes, surtout le THC et le CBD. L’approche scientifique a été singulière, car quand il s’agir des interactions complexes dans de nombreux systèmes naturels composés, il est pratiquement impossible de savoir quels composés ou quelle interaction de composés provoque quels effets. Les terpènes et les flavonoïdes, dans des concentrations suffisantes, ont montré qu’ils avaient une activité pharmacologique, et en résultat ils sont au centre d’une attention croissante de la communauté scientifique.

CANNABINOÏDES

Les cannabinoïdes sont une classe de composés divers produits dans le corps et aussi obtenables sous forme de phytocannabinoïdes (dans le plant de cannabis) ou de cannabinoïdes synthétiques. Plus de 100 cannabinoïdes ont été observés dans le plant de cannabis. Avec l’introduction de cannabinoïdes non-produits par le corps, comme on peut s’y attendre, on change les niveau de ces cannabinoïdes dans le corps, niveaux aussi connus en tant que niveaux d’endocannabinoïdes.

On connaît deux types de récepteurs cannabinoïdes dans le corps humain appelés CB1 et CB2. Les récepteurs CB1 sont principalement trouvés dans le cerveau et dans le système nerveux central et ils sont responsables des effets cérébraux des cannabinoïdes, soit l’effet planant ou défonce. D’un autre côté, les récepteurs CB2 sont principalement trouvés dans le système immunitaire et les cellules immunitaires.

Des changements dans les niveaux endocannabinoïdes et/ou l’expression des récepteurs CB2 ont été rapportés dans un grand nombre de maladies touchant l’homme, dont des maladies cardiovasculaires, gastro-intestinales, du foie, des reins, neurodégénératives, des os, de la peau, auto-immunes, des poumons, jusqu’à la douleur et le cancer. Moduler l’activité des récepteurs CB2 renferme un énorme potentiel thérapeutique dans ces pathologies.

TERPÈNES

Les terpènes sont un groupe de composés organiques volatiles. Avec les flavonoïdes, ils apportent au plant de cannabis son arôme et son parfum. Dans des conditions de forte chaleur, le plant de cannabis augmente la production de terpènes, car l’évaporation de terpènes sert à refroidir la plante. Les terpènes évaporés sont fortement présents dans la fumée de cannabis, ce qui explique les arômes et odeurs senties en fumant et en cultivant.

Les terpènes et cannabinoïdes partagent leur chemin biosynthétique ce qui signifie que les deux composés ont les mêmes phases de développement précoce et ne se différencient que dans les phases ultérieures de développement. Dans le plant de cannabis, les terpènes partagent aussi les espaces de synthèse et d’accumulation. Ces espaces sont connus sous le nom de trichomes et c’est ce que l’on voit sous forme des petits poils blancs sur le plant de cannabis.

Des différences dans le ratio de cannabinoïdes à terpènes dans les trichomes ont été observées en comparant les feuilles et les fleurs des plantes. Les trichomes présents sur les fleurs de cannabis semblent produire plus de cannabinoïdes alors que ceux sur les feuilles produisent plus de terpènes.

CARYOPHYLLÈNE

Le caryophyllène est un mélange de trois composants : α-caryophyllène, β-caryophyllène et oxyde de caryophyllène. Tous les trois sont présents dans toutes les variétés de cannabis. En fait, l’oxyde de caryophyllène est ce que les chiens de la police sont entraînés à sentir pour trouver du cannabis. Il faut garder à l’esprit que le caryophyllène est un des terpènes les moins volatiles et que, par conséquence, il a moins de chances de s’évaporer dans des conditions normales, et donc c’est le terpène le plus facilement présent dans les extraits de cannabis.

BÊTA-CARYOPHYLLÈNE

Le bêta-caryophyllène, aussi connu sous le nom de BCP, est présent dans les huiles essentielles d’une variété de plantes, dont le romarin, le houblon, le clou de girofle et bien sûr le cannabis. Il est aussi fortement présent dans le poivre noir.

Même si le BCP est présent dans toutes les variétés de cannabis, les variétés connues pour en contenir le plus sont Arjan's Haze #2, Super Silver Haze et Nevilles Haze. Les arômes associés avec le BCP sont épicés, chauds, doux et boisés.

Le BCP a été synthétisé pour la première fois en 1964, mais il a fallu attendre 2008 pour en découvrir le vrai potentiel. Ce qui rend le BCP spécial, c’est le fait qu’il a été découvert que ce terpène a un effet sur les récepteurs CB2, ce qui en fait non seulement un terpène, mais aussi un cannabinoïde-mimétique. C’est le premier et le seul composé naturellement présent dans la nature qui agit comme agoniste spécifique du récepteur CB2, agoniste signifiant qu’il pousse le récepteur CB2 à produire une réponse biologique. Comme composé, le BCP est légal dans le monde entier et son potentiel est donc significativement plus élevé.

EFFETS DU BÊTA-CARYOPHYLLÈNE

Comme nous l’avons déjà mentionné dans cet article, en parlant des cannabinoïdes, des changements positifs dans l’expression des récepteurs CB2 ont diverses implications médicinales. Quelques-unes ont été examinées plus en profondeur, alors que d’autres restent à tester et à découvrir.

À cause des lois prohibitives sur le THC et les effets cérébraux craints des cannabinoïdes qui agissent sur les récepteurs CB1, il y a eu une course dans l’industrie pharmaceutique pour découvrir un cannabinoïde affectant uniquement les récepteurs CB2 car ils affichent un potentiel si élevé pour ce qui est du traitement de différentes pathologies. Même si de tels composés ont été synthétisés, des études prouvent que le BCP naturel est plus efficace dans le traitement de ces troubles que ses contreparties synthétiques. Avec plus de recherches sur le composé BCP largement disponible, cette course pourrait bien toucher à sa fin.

Les cannabinoïdes sélectifs au CB2 ont montré un grand potentiel pour combattre de nombreux troubles inflammatoires, allant de l’arthrite et la cystite à la sclérose en plaques et la démence liée au VIH.

Des études sur des animaux ont également montré que le BCP pourrait être efficace pour combattre la dépression et l’anxiété. Les mêmes troubles que les consommateurs de cannabis dans le cadre de l’auto-médication rapportent comme profitant d’une consommation de variétés pauvres en THC. Il semble que de hauts niveaux de THC pourraient faire empirer les troubles.

Il faut aussi noter que le BCP a été envisagé dans le combat contre l’alcoolisme depuis qu’il a été observé dans des études sur des animaux qu’il réduisait l’absorption volontaire d’alcool.

Comme ce champ de la recherche est encore jeune et sous-développé, il y a beaucoup d’affirmations qui restent non-prouvées par la science et qui tombent sous le coup des suppositions éclairées, comme par exemple la capacité du BCP à aider les malades du cancer et à aider contre les maladies gastro-intestinales.

CE QUE LE FUTUR RÉSERVE

Ce que le futur nous réserve reste malheureusement bien mystérieux. La découverte du BCP menace de révolutionner le marché pharmaceutique et d’apporter une alternative virtuellement gratuite aux médicaments synthétiques très coûteux actuellement développés. Comme c’est déjà le cas pour le cannabis, les politiques gouvernementales et les intérêts des compagnies menacent de ralentir le processus de découverte d’applications potentielles pour le BCP et les plantes qui en contiennent. Tout ce que l’on peut espérer, c’est qu’en continuant de découvrir plus d’applications pour le cannabis et ses composés, la prise de conscience au sujet de cette plante miraculeuse continue de s’étendre et que les barrières existantes commencent à tomber.

 

         
  Guest Writer  

Auteur Invité
Nous avons parfois des auteurs invités qui contribuent à notre blog sur Zamnesia. Ils viennent d'un large éventail de parcours et d'expériences, rendant leurs connaissances précieuses.

 
 
      De nos auteurs  

Top 10 médical