Culture des Champignons : Comment Faire Un Port D’injection en Silicone

Publié :
Catégories : BlogChampignons MagiquesGuides PratiquesPsychédéliques
Dernière édition :

Port D’injection en Silicone


La contamination est un risque réel et prévalent pour tout cultivateur maison de champignons, alors comment minimiser vos risques ? En ajoutant un port et un échangeur d’air en silicone à vos pots ou sacs de culture !

Quand on cultive ses propres champignons magiques, il y a peu de choses aussi frustrantes que de découvrir qu’après tous vos efforts, la culture a été contaminée à cause d’une faille dans la stérilité. C’est une situation bien connue de nombreux psychonautes débutants ; même après avoir fait l’effort de créer une seringue de spores dans un environnement stérile, les choses peuvent mal se passer si le processus d’inoculation n’est pas réalisé avec soin. Une façon d’éviter la contamination est d’utiliser un bocal d’inoculation - un bocal en verre rempli de votre substrat de culture. Ce qui rend ce bocal si spécial, c’est son couvercle, qui a été modifié manuellement pour créer l’environnement d’inoculation parfait.

FAIRE VOTRE PROPRE PORT D’INJECTION ET ÉCHANGEUR D’AIR

Alors comment ces éléments peuvent-ils aider ? Eh bien, en assumant que tout ce que vous avez préparé d’autre est stérile, comme la seringue de spores et le substrat de culture, un port d’injection et échangeur d’air en silicone vont garantir que le milieu de culture reste stérile pendant que le mycélium le colonise - une étape particulièrement vulnérable du processus. Le port d’injection permet de garantir qu’aucun contaminant ne s’introduise, pendant ou après l’inoculation, tout en permettant au bocal de respirer.

Pour préparer ces ports, vous devez modifier le couvercle du bocal. Nous allons tout d’abord commencer avec le port d’injection.

LE PORT D’INJECTION

Pour ceci il vous faudra :

  • Un bocal en verre avec un couvercle
  • Une perceuse avec une mèche de 6,5 mm
  • Un enduit silicone RTV
  • Du papier

Objets Nécessaires

Instructions

 

  1. La première chose à faire est de percer deux trous dans le couvercle du bocal. Il est préférable de percer des trous excentrés pour laisser beaucoup d’espace entre eux.
  2. Coupez quelques carrés de papiers suffisamment larges pour couvrir les trous.
    Note : Même si vous avez percé deux trous, un seul trou est utilisé pour le port d’injection. L’autre sera utilisé plus tard pour le port d’échange d’air. Réalisez les étapes suivantes sur un seul trou uniquement.
  3. Assurez-vous que le couvercle soit propre et stérile, puis prenez votre enduit silicone et créez un cercle de silicone autour de l’un des trous, sur le dessous du couvercle. Une fois que c’est fait, remplissez l’intérieur du cercle avec le silicone. Le cercle autour du trou est créé pour aider à tenir le tout ensemble.
  4. Répétez le processus de l’autre côté du couvercle.
  5. Prenez vos carrés de papier et placez-en un délicatement de chaque côté du couvercle, sur le silicone. Pressez doucement chaque côté pour l’aplatir.
  6. Placez précautionneusement le couvercle sur un côté pour que le silicone sèche. Assurez-vous que le silicone ne touche rien d’autre que le papier, ou il pourrait attacher en séchant.
  7. Une fois le silicone sec, retirez précautionneusement le papier. Vous devriez avoir alors un port d’injection en silicone plat. Il se refermera tout seul après usage, garantissant ainsi que rien d’autre que la seringue ne le traverse !

 

LE PORT FILTRE À AIR

Flux D'air

Maintenant que vous avez un port sûr pour inoculer votre substrat de culture avec vos spores, il est temps de préparer un port pour l’échange d’air, qui permet au bocal de respirer sans risquer de contamination.

Pour ceci il vous faudra :

  • Filtre en coton pour aquarium
  • Pince

Instructions

 

  1. Vous devriez déjà avoir un second trou percé dans le couvercle que vous avez percé durant l’étape du port d’injection. Il sera utilisé pour le port d’échange d’air.
  2. Prenez une bande de votre filtre à aquarium et roulez-la en une petite boule de la taille du trou.
  3. Maintenant pliez-la en deux et recouvrez d’encore plus de coton. Ceci va créer une bonne couche solide pour pouvoir travailler.
  4. Coupez le coton pour n’avoir que votre petite boule, puis en partant du dessous du couvercle, faites passer le coton à travers le trou pour qu’il dépasse en haut d’environ 1cm. C’est un peu délicat, et il vous faudra peut-être des pinces pour vous aider à le tirer. Il faut que cela soit très serré pour qu’aucun courant d’air ne puisse passer.
  5. Coupez tout coton dépassant du dessous du couvercle. Vous avez maintenant un port à échange d’air ! Le coton va permettre à l’air frais de passer, tout en retenant toute particule ou matériel qui pourrait provoquer la contamination.

 

Et voilà, vous avez maintenant un couvercle complet avec un port à injection et un échangeur d’air pour garantir que votre mycélium puisse s’épanouir sans qu’un contaminant ne lui rende la vie difficile. Cette méthode peut également être adaptée pour ajouter plus de sécurité à un sac d’inoculation, en utilisant du silicone et de la gaze sur le point d’injection pour s’assurer que l’inoculation ne soit pas contaminée ! Certains sacs comportent même un port d’injection par conception, pour une utilisation sans souci !

Regardez cette vidéo d’instruction facile à suivre si les étapes plus haut ne sont pas claires.

 

 

         
  Josh  

Écrit par: Josh
Auteur, psychonaute et passionné du cannabis, Josh est l’expert maison de Zamnesia. Il passe ses journées niché dans la campagne, en se plongeant dans les profondeurs cachées de tout ce qui est psychoactif.

 
 
      De nos auteurs  

Produits Connexes