Comment faire un générateur de CO2 DIY pour la culture en intérieur

Publié le :
Catégories : BlogCannabisCulture du Cannabis

Comment faire un générateur de CO2 DIY pour la culture en intérieur

Toutes les plantes, le cannabis aussi, ont besoin de dioxyde de carbone pour survivre. Il est utilisé pendant la photosynthèse, le processus qui permet aux plantes de produire de l'énergie en convertissant l'eau et le dioxyde de carbone en sucre et oxygèn

Tant que vous apportez un flot constant d'air frais dans votre espace de culture, vos plants de cannabis n'auront pas de problème. Cependant, aller un peu plus loin pour augmenter les niveaux de dioxyde de carbone au-dessus de la normale peut réellement améliorer la croissance des plantes et les rendements.

Ceci dit, à moins que vous soyez un cultivateurs à grande échelle qui peut investir dans une solution professionnelle, l'équipent spécialisé est hors de portée. Mais la bonne nouvelle est que vous n'avez pas besoin d'acheter un équipement professionnel pour avoir des résultats. Il est possible de fabriquer son propre générateur de dioxyde de carbone DIY à un coût très faible. Ces méthodes n'offrent pas le même degré de qualité et de contrôle que les appareils professionnels, mais pour un cultivateur à petite échelle, elles permettent de bien augmenter les résultats.

Option 1 : fermentation à la levure

Un bon moyen de générer du dioxyde de carbone est d'avoir un seau ou un récipient de levure en action dans votre espace de culture. Les levures sont des organismes vivants qui sont utilisés dans la production d'alcool. Si vous apportez à une colonie de levures de l'eau, des nutriments et du sucre, elle les consommera volontiers, en produisant une grande quantité de dioxyde de carbone et d'alcool comme produit dérivé.

Attention : la fermentation alcoolique concerne un tout autre aspect juridique que vous devez prendre en compte. Les lois varient d'un pays à l'autre et assurez vous que vous connaissez bien les lois concernant la production d'alcool dans votre pays. Ce n'est peut-être pas votre intention d'en produire, mais ce sera cependant le cas avec cette méthode.

Pour cette méthode, il vous faut :

Une dame-jeanne de 5 litres (facile à trouver en ligne, ou dans n'importe quel magasin qui vend des équipements de brasseur).
1 cuillère à soupe de levure active sèche, ou quelques grammes de levure de boulanger
De l'eau chaude
1 tasse de sucre
2 tomates en purée comme source de nutriments

Instructions

1. Remplissez votre dame-jeanne avec de l'eau chaude (mais pas complètement). L'eau doit au moins être à 21 degrés Celsius, mais pas plus chaude que 40°C. C'est la fourchette de température dans laquelle les levures aiment travailler et la température optimale se rapproche souvent de la température ambiante normale d'une pièce. Si c'est trop chaud, les levures mourront.

2. Ajoutez votre sucre et votre purée de tomates dans la dame-jeanne et mélangez jusqu'à ce que tout soit dissout.

3. Ajoutez votre levure.

4. Assurez-vous que la température du mélange soit conservée. En général, ce n'est pas vraiment un problème dans une pièce dédiée à la culture qui est bien chaude.

5. Après quelques heures, votre mélange devrait commencer à doucement faire des bulles. Les levures sont alors à l’œuvre et produisent du dioxyde de carbone.

6. Placez la dame-jeanne près de vos plantes.

Et voilà, vous savez maintenant comment fabriquer votre propre générateur de dioxyde de carbone basique, à base de levure. Vous pouvez maintenir en activité la colonie de levures en versant hors de la dame-jeanne un peu de la solution chaque semaine environ et en rajoutant de l'eau fraîche et quelques cuillères à café de sucre. Ceci permet de garantir un stock de nourriture continuel pour les levures et les protège de l'empoisonnement provoqué par l'élévation de la concentration en alcool. Si elles ne reçoivent pas de ressources fraîches en eau et en sucre, les levures meurent une une semaine ou deux.

Vous pouvez également utiliser un bouchon avec tuyau pour votre dame-jeanne pour permettre de mieux cibler la libération de dioxyde de carbone. Ce genre de bouchon (qui possède un trou au centre pour glisser le tuyau) se fixe en général très bien sur la dame-jeanne. Vous pouvez alors utiliser le tuyau pour diriger le dioxyde de carbone directement vers vos plantes. Ce bouchon et ces tuyaux peuvent s'acheter partout où se vendent des équipements de brassage.

Option 2 : vinaigre et bicarbonate de soude

Une autre façon de produire du bicarbonate de soude, sans avoir à produire de l'alcool, est en combinant du vinaigre et du bicarbonate de soude. Cependant, comme la réaction entre le bicarbonate et le vinaigre est très rapide, elle ne dure pas longtemps.

Pour dépasser ce problème, il vous faut installer un système qui permet un lent goutte à goutte du vinaigre sur un plateau de bicarbonate de soude. De cette façon, les ingrédients ne sont pas tous utilisés d'un coup et produisent en continu du dioxyde de carbone.

Nous sommes plutôt en faveur de l'utilisation de la levure, qui est bien moins technique à installer. Et cette méthode est également moins erratique pour ce qui est des quantités de dioxyde de carbone produites.

Pour finir, il faut savoir qu'un cannabis enrichi au dioxyde de carbone devient bien plus exigeant que des plants cultivés sans ajout de dioxyde de carbone : il lui faut plus d'espace, il a besoin de plus de nutriments et d'eau. Alors il vous faut prendre tout ceci en compte quand vous planifiez vos apports d'engrais et votre espace de culture. Les quantités supplémentaires nécessaires vont dépendre de la variété et du niveau de dioxyde de carbone : il vous faudra peut-être passer par des essais et des erreurs. Bonne chance !