Ce Qui Fait Brûler Le Cannabis Vite Ou Lentement

Published :
Catégories : BlogCannabis

Brûler un joint de cannabis


Qu’est-ce qui fait brûler vite le cannabis ? Qu’est-ce qui le fait brûler lentement ? Il y a différentes explications et solutions pour apporter la sensation de fumée ultime.

Il n’y a absolument aucun doute qu’une bonne combustion uniforme est fortement désirable. Chaque fumeur de joint à ses préférences pour la vitesse de combustion du cannabis. Voyons quelques-unes des raisons et alternatives qui affectent la vitesse de combustion du cannabis dans les joints, douilles et vaporisateurs.

HUMIDITÉ DES TÊTES

Tout d’abord, le plus évident. Si votre weed est très sèche, elle se consume vite, si elle est humide, elle se consume plus lentement, ou pas du tout.

Les techniques utilisées pour le curing du cannabis déterminent la quantité d’humidité dans les têtes. Le cannabis doit être séché puis passer par un curing avant la consommation ; personne ne récolte un plant frais et le fume directement (au contraire de ce que montrent plusieurs films). L’eau des têtes doit s’évaporer pour un contenu en humidité final de 10 %. Même si les têtes ont eu un curing parfait, le stockage, le transport et l’humidité locale impacteront la quantité d’humidité contenue dans les têtes.

De plus, prenez aussi en compte ce que vous mélangez à votre beuh. Si votre cannabis est parfait mais que le tabac est super humide, le mélange se consumera bien plus lentement, que ce soit dans un joint ou une douille.

BIEN/PAS TASSÉ

Rouler un joint

La circulation d’air joue un rôle décisif : quand un joint ou une douille sont très tassés, ils se consumeront plus lentement en raison du contenu condensé et du manque d’air qui apporte l’oxygène. Si c’est trop tassé, il sera alors très difficile d’inhaler la fumée, ce qui ne donne pas des sensations ultimes. D’un autre côté, quand un joint n’est pas assez tassé, il donne une combustion non uniforme, il peut s’éteindre aléatoirement ou le contenu peut tomber du joint et brûler votre T-shirt « Legalize It » préféré. Dans une douille, si ce n’est pas vraiment tassé, vous pouvez vous en sortir et frapper quand même une bonne douille.

AU GRINDER/À LA MAIN

Un broyeur, un joint et un briquet

Il est important de faire attention à la finesse et l’uniformité de la façon dont la weed est effritée. Utiliser un bon grinder donne un bon mélange uniforme qui garantit un rythme de combustion constant. Si vous émiettez votre tête à la main, les morceaux peuvent être différents en taille, ce qui donne un taux de combustion différent. Si vous avez de gros morceaux de têtes, ils peuvent être ils peuvent avoir du mal à brûler et la distribution sera très inéquitable. Si vous grindez votre weed ou que vous fumez du kief, assurez-vous d’avoir un filtre solide, pour éviter d’avaler de la poussière et des morceaux de cannabis.

INTENSITÉ DE L’INHALATION

Autre facteur évident dans le rythme de combustion, l’intensité de l’inhalation. Si vous inspirez fort, le joint brûle plus vite, si vous inspirez doucement, il brûle plus doucement. Si vous fumez un bang et que vous inspirez trop faiblement, vous pourriez ne pas réussir à le taper, à cause du manque d’aspiration.

QUE LA LUMIÈRE SOIT !

Briquet Clipper Green Emblem

Pour les joints, il suffit de les allumer et c’est tout, ils se consument par eux-mêmes. Les douilles, d’un autre côté, peuvent dépendre de différentes méthodes d’allumage pour un rythme de combustion optimal. Si vous utilisez un briquet normal, le mélange dans la douille brûlera plus lentement qu’un briquet chalumeau (les briquets chalumeau ne sont pas recommandés car les températures plus élevées pourraient brûler les cannabinoïdes). Vous pouvez expérimenter avec différents matériaux d’allumage, comme les mèches de chanvre, les bâtonnets de chaleur, les torches, tout ce qui allume votre intérêt et le cannabis. Quand vous tirez sur un bang, il faut que le mélange se consume uniformément autour de la douille pour une combustion plus durable.

ALTERNATIVES AU TABAC

En général, même si ce n’est pas recommandé, de nombreux passionnés du cannabis aiment mélanger leur weed avec du tabac. Il existe plusieurs alternatives au tabac qui peuvent affecter le rythme de combustion du mélange, si cela vous intéresse, vous pouvez essayer.

VAPORISER

Grasshopper vape pen

Le taux d’épuisement pour les vaporisateurs fonctionne un peu différemment. Il dépend de plusieurs facteurs. Tout d’abord, il dépend des réglages de température, si la chaleur est trop faible, la weed ne libère pas son précieux contenu. Si c’est trop chaud, cela annule l’idée même d’une méthode de consommation saine. Bien entendu, la marque et la qualité du vaporisateur déterminent aussi la qualité de la vapeur, tout comme les facteurs déjà mentionnés, comme l’humidité des têtes, l’intensité de l’inhalation, un tassage dense/lâche, et la taille des morceaux.

LE MIEL

Une technique à la mode sur les blogs internet est de ralentir le rythme de combustion d’un joint en recouvrant la feuille avec un peu de miel. Certains affirment que le goût est délicieux, d’autres disent que c’est trop pénible à préparer et que ça colle les doigts, d’autres encore disent avoir vu Winnie l’Ourson être en pleine montée euphorique. Quoi qu’il en soit, voici deux façons de le faire. Quand vous avez déjà roulé votre joint ou spliff, vous le glacez légèrement d’une très fine couche de miel, extrêmement fine, à peine remarquable. Certains passionnés vont plus loin et roulent le joint recouvert de miel dans de la weed, pour qu’elle soit collée à l’extérieur du joint ! Ce n’est pas recommandé, car avoir de la weed à l’extérieur du joint qui se décolle et en met partout n’est pas agréable. La deuxième méthode, qui marche bien pour les joints, est de recouvrir d’une couche de miel l’intérieur des feuilles avant de mettre le mix et de rouler. Mais le faire avec des feuilles à rouler normales sera difficile, ce qui nous amène au point suivant.

FEUILLES À ROULER

Feuilles à Rouler Smoking DeLuxe King Size

De nombreux fabricants produisent des feuilles à rouler différentes par leur longueur, largeur, épaisseur, collant et additifs. Au contraire d’une croyance répandue, les feuilles plus fines brûlent en fait plus lentement que les feuilles plus épaisses. Des fumeurs affirment que les feuilles à rouler naturelles comme les feuilles Raw Hemp brûlent plus lentement grâce à l’absence d’additifs synthétiques. Le collant bio dans les feuilles est préférable au collant synthétique pour des raisons de santé, mais les produits chimiques de synthèse peuvent aussi faire se consumer plus vite le joint. Consultez le top 5 des recommandations de feuilles à rouler par Zamnesia.

CONCLUSION

Si votre mélange se consume trop lentement, avant d’essayer des techniques avancées, essayez donc ça : roulez vos joints moins tassés, assurez-vous que le mix soit sec et bien uniforme et essayez des feuilles à combustion plus rapide.

Si le mélange brûle trop vite essayez de : rouler plus tassé, avoir un mélange uniforme, utiliser du tabac humide ou des alternatives. Et bien sûr faites comme Winnie l’Ourson avec des joints recouverts de miel pour des aventures ultimes.

 

         
  Guest Writer  

Auteur Invité
Nous avons parfois des auteurs invités qui contribuent à notre blog sur Zamnesia. Ils viennent d'un large éventail de parcours et d'expériences, rendant leurs connaissances précieuses.

 
 
      De nos auteurs  

Produits Connexes