Que Sont Les Graines De Cannabis À Autofloraison ?

Bien qu’elles ne soient connues que depuis maintenant peu de temps, les graines de cannabis à autofloraison sont devenues extrêmement populaires. Poursuivez votre lecture pour tout découvrir des graines de cannabis à autofloraison.

GRAINES DE CANNABIS AUTOFLORAISON

Presque toutes les banques de graines d’aujourd’hui proposent à la vente des graines à autofloraison en plus de leurs homonymes photopériodiques. Elles ne sont pas juste une tendance, car on peut en trouver des dizaines de versions adorées par les cultivateurs du monde entier. Mais que sont exactement les graines de cannabis à autofloraison ? Quelle est leur différence avec les autres formes ? Pourquoi sont-elles devenues si populaires ? Regardons tout ça ensemble !

Articles liés

Variétés De Cannabis Autofleurissantes Vs Photopériodiques

Qu’Est-Ce Que Le Cannabis À Autofloraison ?

Qu’est-Ce Que Le Cannabis À Autofloraison ?

Le cannabis à autofloraison se distingue par sa capacité à fleurir, peu importe les plannings d’éclairage. En d’autres termes, il ne suit pas le changement naturel des saisons et va en réalité, fleurir selon son âge. Cela le différencie des variétés photopériodiques qui nécessitent le changement du cycle d’éclairage en 12/12 (heures) pour commencer à produire des fleurs. C’est un argument pratique pour les cultivateurs puisqu’ils peuvent conserver leurs autoflos sous un cycle d’éclairage constant jusqu’au jour de la récolte.

Une autre caractéristique clé des autoflos est leur petite taille compacte. Puisqu’elles dépassent rarement les 50–100 cm, elles conviennent parfaitement aux petites cultures en intérieur. Parallèlement, elles se développent rapidement et octroient généralement leurs têtes en approximativement 70 jours après les avoir plantées.

Histoire Du Cannabis À Autofloraison

Histoire Du Cannabis À Autofloraison

Si vous vous demandez qui il faut remercier pour ces merveilles, il vous suffit de vous tourner vers le Cannabis ruderalis ! C’est une (sous) espèce sauvage que l’on retrouve souvent en Sibérie ou d’autres régions similaires du globe. Bien que nous connaissions tous l’indica et la sativa, ce troisième membre de l’équipe est plus mystérieux dû à sa petite taille et ses rendements plus faibles. En revanche, il procure des génétiques qui lui permettent de se développer plus rapidement et indépendamment du cycle de lumière. Même dans des régions proches du cercle arctique qui sont parfois dénuées de soleil, il s’épanouit pleinement.

Souhaitant transférer toutes ces fantastiques caractéristiques dans leurs variétés photopériodiques, les cultivateurs ont commencé à s’expérimenter avec les génétiques ruderalis dès le début des années 1870. Pour leur plus grand plaisir, ils ont découvert qu’en croisant des variétés standard avec une ruderalis, cela pouvait conserver la plupart de leur THC et taille du rendement, tout en y gagnant au passage les traits des autoflos et un développement encore plus rapide.

Bien qu’il fût difficile d’obtenir la formule génétique idéale, les autoflos peuvent désormais facilement rivaliser avec celles photopériodiques. Dans certains cas, elles les surpassent même en termes de saveurs et puissance. Simultanément, elles sortent de leur substrat en un rien de temps et permettent aux cultivateurs d’enchaîner les récoltes tout au long de l’année. De ce fait et sans grande surprise, ces graines sont devenues extrêmement populaires dans les cultures du monde entier.

Comment Sont Faites Les Graines De Cannabis À Autofloraison ?

Comment Sont Faites Les Graines De Cannabis À Autofloraison ?

En prenant tout ça en compte, peut-être vous demandez-vous comment obtenir vos propres graines à autofloraison ? Et bien il y a deux options possibles.

Méthode #1 Sélectionner À Partir De Cannabis À Autofloraison

Les graines à autofloraison peuvent être obtenues à partir de n’importe quelle variété autofloraison (riche en ruderalis). Il est important d'utiliser des graines régulières (non féminisées) pour cette méthode afin de garantir un niveau plus ou moins égal de plants femelles et mâles. Pourquoi cet équilibre ? Et bien, contrairement aux cultures « normales » de cannabis où vous ne cherchez qu’à récolter des têtes, il vous faut ici des plants mâles pour polliniser vos plants femelles et donner vie à de nouvelles graines d’autos. Permettez-leur de se développer côte à côte et vous aurez pléthore de graines lors de la récolte.

Méthode #2 Croiser Des Variétés Photopériodiques Avec Une Ruderalis

Créer votre propre variété peut prendre un peu plus de temps et d’efforts, mais c’est une tâche extrêmement gratifiante ! Créer des versions autofleurissantes de variétés photopériodiques via la sélection par croisement est une méthode efficace. La première progéniture d’un tel croisement ne résultera vraisemblablement pas en une autofloraison. Cependant, alors que les générations se succèdent, elles commenceront à comporter le gène autofloraison qui sera ensuite transmis à la génération d’après. Sachant qu’il y a 50 % de chance que le gène soit transmis, et que les plants femelles et mâles en ont besoin, vous finirez avec 25 % de chance d’avoir des autoflos pour la génération d’après.

Articles liés

Comment Créer Sa Propre Variété De Cannabis D'Excellence

Perfectionner Votre Variété De Cannabis : Sélection Restrictive & Rétrocroisement

Si vous souhaitez vraiment obtenir des graines spécialisées, nous vous suggérons d’essayer la sélection restrictive volontaire. C’est là que vous choisirez les meilleurs spécimens selon des critères comme le goût, la puissance et le rendement. Séparez vos plants choisis du reste, et pollinisez-les dans un environnement contrôlé comme une box ou un espace de culture. Cela peut prendre plusieurs générations avant d’obtenir de bons rendements, mais c’est un moyen très efficace d’avoir une superbe variété à la fin.

Dans ce contexte, le rétrocroisement est le fait de croiser les meilleurs résultats issus de votre sélection par croisement que nous venons d’aborder, puis de les croiser avec votre variété photopériodique d’origine. Pour chaque nouvelle génération, de plus en plus de caractéristiques souhaitées apparaîtront dans les progénitures. Continuez ce processus jusqu’à la troisième génération qui va généralement engendrer 100 % d’autofloraisons.

Avantages Et Inconvénients Des Graines À Autofloraison

Avantages Et Inconvénients Des Graines À Autofloraison

Les variétés à autofloraison, comme toutes les autres, ont leurs propres avantages et inconvénients. Ce qui sera préférable pour vous dépendra de différents facteurs comme l’environnement de culture, vos attentes personnelles et vos préférences. Regardons ensemble les avantages et les inconvénients des graines de cannabis à autofloraison :

Avantages :

  • Idéales pour cultiver dans des conditions peu optimales. Souvent résistantes aux fluctuations de températures et aux climats froids. Souvent résistantes à la moisissure, ce qui les rend idéales pour les cultures en extérieur dans des régions aux climats plus froids et humides.

  • Leur timing est extrêmement fiable. Les autofloraisons passent 3–4 semaines à se développer avant de commencer automatiquement à fleurir. Cela permet de faciliter la planification des cultures comme vous saurez à l’avance quand planter et récolter.

  • Elles ont un cycle de vie plus court que les plants photopériodiques, vous permettant ainsi de les récolter plus tôt. De la même façon, les autos peuvent fournir plusieurs récoltes en une seule saison de culture si vous les plantez à plusieurs semaines d’écart.

  • Les petites plantes tiennent dans des espaces restreints (petites box, balcons, terrasses, etc.), et sont parfaites pour les microcultures. Elles sont également fantastiques pour les cultures discrètes en extérieur.

  • Elles n’ont pas besoin d’autant de nutriments que les plants photopériodiques féminisés, alors ça vous fera un peu d’économie.

  • Il n’y a pas besoin de changer les cycles d’éclairage, ce qui les rend idéales pour les débutants.

Articles liés

Comment Cultiver Du Cannabis Dans Votre Armoire

Inconvénients :

  • Les rendements sont généralement plus faibles qu’avec les variétés photopériodiques.

  • Les autos ont souvent moins de THC que leurs homonymes photopériodiques.

  • Les autos sont plus difficiles à palisser puisqu’il y a une fenêtre de seulement deux semaines pour le palissage. De ce fait, elles ne sont pas faites pour le palissage à haut stress (taille, fimming, étêtage, etc.). D’autres techniques de palissage à faible stress devraient cependant pouvoir convenir, mais soyez minutieux et vigilant.

  • On ne peut pas cloner des autofloraisons.

  • Les autos ont besoin de plus de lumière pour des résultats optimaux, ce qui peut résulter en des factures d’électricité plus importantes.

Ce Qu’Il Faut Prendre En Compte Lors D’Une Culture De Graines Autofleurissantes

Ce Qu’il Faut Prendre En Compte Lors D’une Culture De Graines Autofleurissantes

Étant donné leurs caractéristiques distinctes, les autoflos ont différents besoins dans la culture que les plants photopériodiques. Voici quelques astuces pour maximiser leur potentiel :

  • Choisissez une variété avec une période végétative et de floraison qui se synchronise avec votre fenêtre de temps désirée. Après tout, toutes les autoflos fleurissent automatiquement et vous ne pouvez pas contrôler la durée de leur phase végétative. En d’autres termes, une fois que vous avec planté votre graine, la variété sera prête, peu importe les situations, soit approximativement 70 jours après l’avoir plantée. Elle ne va pas vous attendre et va tracer son bout de chemin, alors gardez cela à l’esprit lorsque vous lancez votre culture.

  • Allez-y doucement avec les nutriments ! Les autos ont besoin de bien moins de nutriments que les larges plants photopériodiques féminisés. En prenant ça en compte, vous comprenez qu’il ne faudra pas suivre à la lettre les instructions d’engraissage habituelles. Engraissez-les d’approximativement 50 % voire 25 % des doses de nutriments recommandées.

  • Ne transplantez pas vos autoflos. La transplantation va stresser les plants et peut éventuellement retarder ou paralyser la croissance. Les autoflos n’ont pas le temps de s’en remettre, alors lancez-les directement dans leur conteneur final. Nous vous recommandons chaudement de cultiver dans des pots en tissus comme les Pots en Géotextile 11 l de Zamnesia. Ces derniers permettent de conserver des racines saines et garantir une croissance optimale en plus de limiter les risques de surarrosage.

  • Faites en sorte que votre espace de culture peut recevoir la hauteur finale de vos plants puisque vous ne serez pas en mesure de palisser les branches. Vérifiez les descriptions de variétés pour déterminer la probable taille finale de ces dernières.

  • Bien que vous puissiez cultiver vos autos sous presque n’importe quel cycle d’éclairage, et certains cultivateurs n’hésitent pas à les laisser sur un cycle en 24/7, il est préférable de suivre un planning en 20/4 (20 heures de lumière et 4 heures de pénombre). Cela garantira des rendements optimaux et ces quatre heures de pénombre allègeront quelque peu votre facture d’électricité.

Accroître Votre Rendement De Cannabis À Autofloraison

Accroître Votre Rendement De Cannabis À Autofloraison

Les rendements de vos variétés autoflos ne sont pas à la hauteur de vos espérances ? Voici quelques conseils pour stimuler la production de têtes :

  • Ne surengraissez pas ! Contrairement à ce que l’on pourrait croire, davantage de nutriments ne signifient pas forcément des têtes plus grosses ou des rendements plus conséquents. Les autos ont de plus petites racines et peuvent donc facilement être paralysées par cela. Si vous surengraissez, vos plants en souffriront et peuvent même en devenir malades.

  • Gardez vos niveaux pH et de nutriments à des valeurs optimales. Si vous cultivez en terre, assurez-vous que le pH de votre eau/solution d’engraissage soit entre 6,0 et 7,0. Ajustez autant de fois que nécessaire.

  • Garantissez un cycle de lumière d’au moins 19–20 heures par jour. Réduisez la distance entre la canopée et vos lumières pour accroître la densité lumineuse. Pensez à investir dans des lampes plus puissantes pour votre espace.

  • Évitez au maximum le moindre stress pour vos plants ! Ne rempotez pas, ne palissez pas, ne taillez pas, ne coupez pas. Si le palissage est obligatoire, utilisez seulement des méthodes douces et sans dégâts comme le LST (palissage à faible stress).

  • Utilisez un milieu de culture aéré. Les autoflos désirent un milieu encore plus léger et aéré que les plants photopériodiques féminisés. Si votre milieu est trop compact, les racines se développeront mal. Pareillement, de l’humidité stagnante dans la terre due à un mauvais drainage peut résulter en toutes sortes de problèmes. Si nécessaire, ajustez votre milieu de culture avec des perlites (10–15 %) pour des conditions optimales.

  • Cultivez avec la méthode SOG (Sea of Green) pour maximiser votre espace de culture. Avec leurs petites tailles, les autoflos sont idéales pour ce genre de méthode. Cela implique simplement de placer de nombreux petits plants dans un endroit donné pour des rendements accrus. Utilisez des pots carrés pour maximiser l’espace à disposition dans votre espace de culture ou votre box. Cette méthode va pouvoir compenser les rendements plus faibles des plants individuels.