Comment Cultiver Des Petits Plants Compacts De Cannabis


Dernière édition :
Publié :
Catégories : BlogCulture du Cannabis

Comment Cultiver Des Petits Plants Compacts De Cannabis


Les cultivateurs en intérieur n’ont souvent pas la place de cultiver de grands arbres à weed. La bonne nouvelle, c’est qu’il est possible d’avoir une sacrée récolte dans des espaces confinés si vous pouvez contrôler la hauteur de vos plants. Ici, nous décortiquons certaines méthodes efficaces pour cultiver des petits plants compacts.

POURQUOI LES PETITS PLANTS DE CANNABIS SONT-ILS DÉSIRABLES ?

La plupart des cultivateurs ordinaires qui poussent chez eux ont une chambre en plus, une box de culture, ou peut-être juste une armoire ou un placard à exploiter pour faire une culture. L’espace de culture est précieux. Afin d’exploiter au mieux votre culture en intérieur, il serait avantageux de cultiver de petits plants. Vous devez bien comprendre les limites de votre espace et faire de votre mieux pour en exploiter chaque centimètre. Ci-dessous, vous trouverez une liste non-exhaustive de certains conseils et astuces pour vous aider à cultiver des plants compacts de cannabis.

GÉNÉTIQUES DU CANNABIS

GÉNÉTIQUES DU CANNABIS
Sativa, Indica, Ruderalis & Hybrides

Comme d’habitude, la ou les variétés que vous choisissez de cultiver sont le facteur le plus important à prendre en compte lorsque vous lancerez votre culture. Ce pourquoi il est capital de choisir minutieusement et intelligemment vos graines. Les graines féminisées sont le départ de toute aventure cannabis. Personnes n’a vraiment de place pour des plants mâles. À moins que vous ne prévoyiez de sélectionner votre propre variété, contentez-vous des graines féminisées.

Les sativas plus hautes que des buildings, des hybrides monstrueusement grandes et des indicas étendues de toute part peuvent être cultivées avec brio en intérieur –, mais vous aurez besoin de beaucoup travailler pour faire en sorte qu’elles restent petites. Les hybrides autofloraisons modernes et les variétés lourdement indica sont bien plus simples à implémenter dans une culture. Ces variétés dépasseront rarement une hauteur de 1 m lorsqu’elles grandissent. Des petites plantes comme ces 10 plants de cannabis compacts sont parfaits pour ce genre d’occasion.

UNE DISTANCE OPTIMALE DE L’ÉCLAIRAGE SUR LES PLANTS

UNE DISTANCE OPTIMALE DE L’ÉCLAIRAGE SUR LES PLANTS

La distance optimale de l’éclairage peut varier selon si vous utilisez un éclairage CFL, HID ou LED. Peu importe quelle est la distance idéale entre la canopée de vos plants et la lampe, faites en sorte qu’elle reste constante. Si vos plants sont trop loin de la source stationnaire d’illumination accrochée au-dessus, elles s’étireront pour s’en rapprocher.

Des ajustements réguliers de vos lampes de culture sont une procédure classique pour n’importe quelle culture en intérieur. Mesurez la distance avec une règle ou un mètre-mesureur pour plus de précision. Ne vous loupez pas dès le départ. Même les plantules seront mal équilibrées si elles sont trop loin de la lumière. Également, n’accrochez pas vos lampes de culture trop près des plants ou ces derniers risquent de souffrir de stress lié à la chaleur et les apex risquent de brûler.

RACCOURCISSEZ LA PÉRIODE VÉGÉTATIVE DES PLANTS

RACCOURCISSEZ LA PÉRIODE VÉGÉTATIVE DES PLANTS

Un cycle de croissance végétative réduit est une option viable si vous cultivez des plants photopériodiques. Les automatiques passeront en floraison selon leur âge, ce pourquoi, il ne vaut mieux pas compter là-dessus pour ces variétés. Mais la plupart commenceront à fleurir en approximativement 30 jours, ça ne sera donc pas un problème.

Cependant, si vous avez bien des plants photopériodiques, une période de végétation raccourcie les empêche de devenir trop grands avant que la floraison ne commence. La plupart des variétés photopériodiques vont doubler ou tripler de taille lors de la floraison. Donc, si vous avez un espace vertical limité, cela pourrait être malin de passer à un cycle d’éclairage en 12/12 rapidement. L’inconvénient, c’est qu’elles n’auront pas autant de branchage ou ne seront pas aussi productives que des plants qui seraient restés en végétation pendant une période plus longue. Cela est souvent préféré par les cultivateurs utilisant le SOG, un sujet que nous aborderons plus tard.

UTILISEZ DES PETITS POTS POUR VOS PIEDS

UTILISEZ DES PETITS POTS POUR VOS PIEDS

Cela peut paraître évident, mais les petits pots sont faits pour des petits plants, et pareillement pour les grands pots. Les variétés indica et autofloraison ne nécessitent pas le même espace racinaire que les hybrides indica-sativa vigoureux et les variétés à dominance sativa. De ce fait, elles ne se sentiront pas à l’étroit dans de petits pots.

Bien entendu, si vous plantez une indica dans un énorme pot, ce dernier deviendra monstrueusement grand –, mais seulement si vous le laissez avoir une période de croissance végétative étendue. Si vous optez pour une variété indica dans un petit pot, il vaut mieux que la période de croissance végétative soit brève et passez au cycle 12/12 dès que possible. Une végétation prolongée accroît seulement le risque que la plante soit à l’étroit dans son pot. Une transplantation risque d’être nécessaire pour sauver le plant si vous attendez trop longtemps. Des pots 6 l devraient être suffisant pour cultiver confortablement la plupart des autos et des indicas compactes.

LST ET HST (AKA SUPPER CROPPING)

LST ET HST (AKA SUPPER CROPPING)

Le LST (palissage à faible stress) est une excellente technique pour manipuler la structure des plants de cannabis. Plier les branches et utiliser des piquets et des attaches souples pour les maintenir en place nécessite une main-verte assez expérimentée, mais ne vous en faites pas, il faut juste s’y mettre. Le LST est la manière idéale pour créer un schéma de croissance plus buissonnant sans avoir à couper de branches. Le mieux, après une courte période de convalescence (souvent en une journée ou deux), vous aurez un buisson sain de cannabis qui ne vous causera plus de tracas.

En contraste, le super cropping (HST) est une technique très stressante qui vous coûtera du temps. Compresser les branches jusqu’à ce qu’elles soient molles ou même qu’elles se brisent va engendrer du stress au plant. De plus, le plant aura sûrement besoin d’une semaine voir plus pour s’en remettre. Cette méthode, tout comme le LST, permettra de les rendre plus touffus, mais vous aurez vraiment besoin de les laisser en période végétative plus longtemps. Le LST et le super cropping ne doivent pas être effectués pendant la floraison. Si dans une situation désespérée où un plant est trop grand pour votre espace, le LST peut être fait pendant la floraison –, mais c’est vraiment à faire en dernier recours. Les branches ont tendance à devenir plus rigides juste après que la floraison ait commencée, et vous encourez le risque de complètement les paralyser si vous essayez de les plier.

MAINTENEZ UNE TEMPÉRATURE PARFAITE DANS L’ESPACE

MAINTENEZ UNE TEMPÉRATURE PARFAITE DANS L’ESPACE

Les plants de cannabis en intérieur s’épanouissent dans une tranche de 20 – 28 °C. Généralement, la plupart des cultivateurs n’ont pas de soucis avec ça. Des températures excessivement hautes engendreront un stress dû à la chaleur et une croissance irrégulière de la plante. Les branches de têtes supérieures commenceront à s’étendre ; et si cela se produit pendant la floraison, les têtes deviendront plus molles et un phénomène de foxtail risque de se produire. Lancez la climatisation si vous l’avez, ou passez peut-être à des lampes de culture moins puissantes afin d’avoir des températures tournant autour de la tranche mentionnée précédemment.

Lorsque les lumières s’éteignent, de nombreux cultivateurs font face à des problèmes. Les températures en dessous de 15 °C vont ralentir le métabolisme des plants et donc, paralyser la croissance. Vous souhaitez des plants compacts et sains, non pas des plants malades et qui grandissent à l’allure d’une grand-mère sur un passage piéton n’est-ce pas ? Allumez le chauffage central ou ajoutez un petit radiateur à votre culture afin d’éviter que les températures ne soient trop basses. Des températures de 10 °C et moins mettent vos plants en danger, au risque même de les tuer.

UNE BONNE CIRCULATION DE L’AIR/VENTILATION EST PRIMORDIALE

UNE BONNE CIRCULATION DE L’AIR/VENTILATION EST PRIMORDIALE

Les plants de cannabis ont besoin d’air frais. Aspirez l’air frais de l’extérieur avec votre ventilateur d’admission et faites sortir l’air stagnant et chaud avec un ventilateur d’extraction. Au pire du pire, ouvrez une fenêtre. Attention, une mauvaise ventilation est synonyme de mauvaise nouvelle pour vos plants. Ils ont aussi besoin d’une légère brise. Faites bien en sorte d’installer un ventilateur à oscillation ou un qui s’accroche à votre espace pour maintenir une bonne circulation de l’air.

Si vous ne le faites pas, c’est une invitation cordiale aux nuisibles et pathogènes à venir s'installer dans votre temple sacré. Les plants infectés ou malades ne produisent pas de bonnes fleurs. Cela est étroitement lié au fait de maintenir des températures idéales et ajuster au mieux le système pour des conditions environnementales idéales. Ignorez la circulation de l’air à vos propres risques. Souvenez-vous, l’objectif, c’est d’avoir des plants compacts et sains.

ÉTÊTAGE ET FIMMING

ÉTÊTAGE ET FIMMING

L’étêtage et le fimming sont des techniques de taille pour briser la dominance de l’apex de la tige principale et rediriger les hormones de croissance vers les pousses secondaires. L’étêtage consiste à couper proprement le bout de la tige avec des ciseaux, laissant ainsi un nœud à la place. Une FIM, au contraire, se fait au mieux en pinçant plus ou moins 75 % de la tige entre ses doigts.

Dans les deux cas, les plants deviendront plus touffus pour remplir l’espace latéral et développer de multiples branches supérieures de têtes au lieu d’une seule. Lorsque ces techniques sont faites pendant la croissance végétative, il est prouvé que les rendements s’en verront nettement améliorés, et ce, malgré le fait que les plants auront besoin de 3 – 7 jours pour s’en remettre. De plus, l’étêtage/fimming peuvent aussi être combinés avec le LST ou le super cropping si vous avez la patience d’attendre plus longtemps lors de la phase végétative.

TECHNIQUES DE CULTURE SOG ET SCROG

TECHNIQUES DE CULTURE SOG ET SCROG

La méthode SOG, ou sea of green est un style de culture à haut rendement. En utilisant des petits pots et en remplissant au maximum l’espace au sol, une croissance végétative minimale sera nécessaire pour obtenir une lourde récolte à partir de nombreux petits plants.

En contraste, la méthode ScrOG, ou screen of green, favorise plutôt un nombre réduit de pieds de cannabis bien taillés et/ou palissés. Néanmoins, ils doivent être conservés en végétation pendant une période de temps plus longue. L’objectif est d’abaisser une grille au – dessus des plants pendant la croissance végétative et de palisser autant de pousses que possible à dépasser cet écran. Pliez et tressez jusqu’à plus ou moins 3 semaines de floraison. Les rendements seront comparables au SOG si vous faites ça correctement et que vous ne précipitez pas le cours des choses.

Guest Writer

Auteur Invité
Nous avons parfois des auteurs invités qui contribuent à notre blog sur Zamnesia. Ils viennent d'un large éventail de parcours et d'expériences, rendant leurs connaissances précieuses.

De nos auteurs

Produits Connexes