Traiter Les Douleurs Chroniques Avec La Marijuana Médicale


Dernière édition :
Publié :
Catégories : BlogCannabisCannabis médicalScience

marijuana médicale


De récentes recherches montrent que le cannabis peut être efficace pour traiter les douleurs chroniques. La douleur chronique peut également avoir un profond impact psychologique sur ceux qui en sont atteints. De plus, les traitements actuels sont très limités. Le cannabis peut-il être l'antidouleur du futur?

De récentes recherches montrent que le cannabis peut être efficace pour traiter les douleurs chroniques. La douleur est une condition médicale souvent sous estimée. La douleur chronique, en plus de causer une gène physique, peut également avoir un profond impact psychologique sur ceux qui en sont atteints. De plus, les traitements actuels sont très limités. Le cannabis peut-il être l'antidouleur du futur?

Nous pensons souvent que la douleur est un symptôme plutôt basique. Après tout, c'est le premier signe distinctif que quelqu'un ne va pas bien. Dans la plupart des cas, la douleur est facile à traiter, avec la simple prise d'antidouleurs. Mais qu'en est-il quand elle devient chronique?

La douleur chronique est un trouble extrêmement complexe qui affecte plus de 1,5 milliard de personne tout autour du monde. Aux États-Unis, c'est l'handicap de long terme le plus répandu, avec plus de 100 millions d'Américains atteints.

Malheureusement, nos méthodes pour traiter ce trouble n'ont pas autant avancés que d'autres secteurs de la médecine moderne. Les deux traitements les plus répandus sont les anti-inflammatoires non-stéroïdiens, comme l'ibuprofène, ou les opiacés tels que la morphine, mais tous deux possèdent une longue liste de points négatifs.

Mais, grâce à de nouvelles études, cela évolue petit à petit. De nouvelles recherches dans le milieu du cannabis médical montre que ce type d'herbe peut apporter un soulagement très efficace de plusieurs types de douleurs chroniques. Le cannabis peut il être le futur du traitement de la douleur autour du globe?

COMPRENDRE CE QU'EST LA DOULEUR

Tandis que la douleur peut sembler être un trouble extrêmement simple, établir un diagnostic et la traiter correctement peut se révéler être un vrai casse-tête pour les professionnels de la médecine.

La douleur est souvent divisée en 2 catégories: Aiguë (court-terme) et chronique (long-terme)

La douleur aiguë est souvent forte et instantanée, et peut perdurer quelques instants comme des mois. La douleur aiguë disparaît souvent après en avoir traité la cause sous-jacente et ne devrait pas affecter le patient plus de 6 mois.

Douleur chronique

La douleur chronique, elle, peut perdurer pendant des années. Elle a tendance à persister même après traitement, est la source de cette douleur est souvent dure à diagnostiquer. Tandis que certaines douleurs chroniques peuvent être causées par un trouble resté longtemps sans traitement, certaines peuvent survenir sans blessures ou dommages corporels évidents.

Dans la majorité des cas, trouver la cause d'une douleur aiguë ainsi que fournir le traitement adéquat est relativement simple. Cependant, traiter la douleur chronique peut être beaucoup plus difficile. C'est lié au fait que les causes provoquant chez le patient cette sensation de douleur sont bien plus difficiles à identifier, et donc à traiter correctement.

COMMENT RESSENTONS NOUS LA DOULEUR?

Les signaux de douleurs sont envoyés par les nerfs tout autour du corps, et traversent le cerveau a l'aide du système nerveux central. Tandis que nous pouvons ressentir la douleur sous diverses formes, elles peuvent habituellement être regroupées en 2 catégories :

- Nociceptive: La douleur nociceptive est généralement causée par des dommages à la peau, muscles, organes, cartilages, tendons ou aux os. La douleur nociceptive se traduit souvent par des douleurs somatiques ou viscérales. Les premières sont souvent décrites comme des douleurs musculo-squelettes. (Comme celles ressenties avec une écorchure de la peau), tandis que les douleurs viscérales affectent généralement les organes et sont souvent causées par des élongations ou des inflammations plutôt que par des contusions ou coupures.

Nociceptive

- Neuropathie: Les douleurs neuropathiques affectent généralement le système nerveux sensoriel et sont souvent caractérisées par des anomalies sensorielles. La douleur neuropathique n'est pas forte comme peut l'être la nociceptive; à la place, elle peut être la cause de sentiments d'hypersensibilité, d'engourdissement ou de picotements.

NeuropathieIl est important de noter que ces deux catégories n'ont pas de frontières strictes et il est courant que des troubles ou des dommages corporels affectent le musculo-squelette ainsi que le système nerveux, produisant donc une douleur nociceptive et neuropathique.

QUELS TROUBLES PROVOQUENT LA DOULEUR CHRONIQUE?

Il y a de nombreux troubles qui causent des douleurs chroniques. Voici toutefois une liste non-exhaustive des plus courants:

- Arthrose
- Cancer
- Diverses scléroses
- Le virus du SIDA
- Dommages des nerfs

L'IMPACT PSYCHOLOGIQUE DE LA DOULEUR

Quand nous pensons à la douleur, c'est habituellement une gène physique ressentie autour du corps qui nous vient à l'esprit. Cependant, il est essentiel d'avoir conscience que la douleur chronique peut aussi avoir un sérieux impact psychologique.

L'impact psychologique

La douleur chronique fait subir un important stress constant au corps. En plus de la gène évidente, la douleur chronique peut fortement perturber les cycles de sommeils du patient, son humeur, sa motivation, etc.. Vivre avec de la douleur chronique est difficile et parfois le traitement peut provoquer encore plus de stress pour le patient. Chez certaines personnes, ces conditions peuvent mener à des troubles mentaux plus sévères, comme l'anxiété et même la dépression.

THÉRAPIES/TRAITEMENTS TRADITIONNELS DE LA DOULEUR

De nos jours, la méthode la plus répandue pour traiter la douleur sont les anti-inflammatoires, comme l'ibuprofène ou l'aspirine, ainsi que des opiacés comme la codéine et la morphine. Tandis que les anti-inflammatoires réduisent les molécules responsables de l'inflammation dans notre corps, les opiacés suppriment les signaux de douleurs envoyés par les nerfs en périphérie du corps.

traitements Cannabis vs traditionnels

Les opiacés sont le traitement le plus répandu pour la douleur aiguë comme chronique. D'ailleurs, en 2012, les services de santé américains ont délivré près de 250 millions d'ordonnances pour des traitements de la douleur à base d'opiacés, ce qui est assez pour fournir à tout Américain une boîte de pilules.

Les anti-inflammatoires comme l'ibuprofène ainsi que les opiacés tels que la morphine ont leurs limites. Les anti-inflammatoires sont efficaces pour traiter les douleurs aiguës comme par exemple les maux de têtes, mais ne soulagent en rien les troubles chroniques, tandis que les opiacés fournissent des effets plus rapides et puissants, mais ont divers effets secondaires qui les rendent inadaptés à une utilisation sur le long terme pour les patients atteints de douleurs chroniques.

Les problématiques les plus importantes liées à l'utilisation prolongée d'opiacés comme antidouleurs sont l'accoutumance, les abus et l'addiction. Le nombre d'ordonnances délivrées pour un traitement à base d'opiacés a atteint des sommets ces dernières années, passant de 76 millions en 1997 à près de 207 millions en 2013.

antidouleurs

Le fait que les opiacés sont plus faciles que jamais d'accès a mené a une augmentation de l'addiction aux opioïdes, ainsi que des morts par overdose. À titre d'exemple, le nombre d'interventions des secours pour des problèmes liés à une utilisation non-médicale des opiacés est passé aux États-Unis de 144.600 en 2004 à 305.900 en 2008. Le nombre de morts liées à une overdose d'opiacés de prescription a plus que triplé ces 20 dernières années.

De nombreux patients développent également une accoutumance aux opioïdes au fil du temps, les rendant inefficaces dans le traitement de la douleur chronique. Du coup, les patients auront tendance à augmenter leurs doses dans l'espoir d'un soulagement de leurs symptômes. Mais ce dosage plus élevé expose les patients à un risque plus important d'effets secondaires (comme la constipation, somnolence, nausée et vomissement).

LE CANNABIS PEUT-IL TRAITER LA DOULEUR?

Les preuves montrant que le cannabis peut efficacement soulager la douleur sont nombreuses. La plante contient une très grande variété de composants, qui ont des propriétés analgésiques tout en fonctionnant comme des anti-inflammatoires, et plus encore.

Lors de la prise de marijuana médicale (que ce soit en la fumant, vaporisant ou en la consommant), les molécules présentes dans la plante interagissent avec le système endocannabinoïde de notre corps. Ce système, constitué de nombreux récepteurs se trouvant tout autour du cerveau et du corps, joue un rôle important dans de nombreux processus physiologiques, comme la mémoire, l'appétit ou encore la gestion de la douleur.

Le cannabis contient plus de 100 composants actifs (appelés cannabinoïdes), ainsi que de nombreux terpènes, qui ont leurs propres bienfaits médicinaux. Les deux plus connus sont le THC (tétrahydrocannabinol) et le CBD (cannabidiol). Le premier est renommé comme le principal composant psychoactif de la plante, et tous deux font les gros titres pour leur utilisation dans le traitement de nombreux troubles, allant de l’épilepsie au stress post-traumatique.

douleur cannabis

En 1997, un papier publié dans l'European Journal of Pharmacology est le premier à montrer que le système endocannabinoïde joue un rôle important dans la façon dont le cerveau traite la douleur. De nos jours, de nombreuses recherches montrent que les cannabinoïdes comme le THC ou le CBD peuvent permettre un soulagement efficace de la douleur sans posséder les limites propres aux opiacés.

Mais les recherches liées à l'efficacité du cannabis comme antidouleur ne s'arrêtent heureusement pas la. Une étude parue en 2010 dans le Canadian Medical Association Journal a étudié les effets du cannabis fumé sur la douleur. L'étude a porté sur des patients adultes atteints de douleurs neuropathiques post-opératoires, leur faisant fumer du cannabis à la concentration de THC variée, via une pipe, 3 fois par jour pendant 5 jours.

Il a ensuite été demandé aux patients d'évaluer l'intensité de leur douleur en utilisant une échelle numérique, tandis que l'attention des chercheurs se portait également sur les effets que le cannabis a sur le sommeil, l'humeur et d'autres facteurs. L'étude a conclu que la simple inhalation de cannabis avec un taux de THC proche de 10% 3 fois par jour réduisait l'intensité de la douleur, mais améliorait également le sommeil. Le traitement a été bien supporté par tous les participants.

Plus récemment, une étude de 2016 publiée dans le Clinical Journal of Pain a mis en évidence que le cannabis réduisait la douleur et améliorait le résultat fonctionnel chez plus de 270 patients atteints de douleurs chroniques. L'étude a utilisé une enquête pour quantifier la sévérité de la douleur chez chaque patient, l'évolution de sa consommation d'opiacés, et d'autres métriques. L'étude a montré que la consommation de marijuana médicale chez ces patients a fortement réduit la sévérité de leur douleur ainsi que son impact sur leur vie, mais aussi les a aidés à être plus fonctionnels. L'utilisation médicale de cannabis a également réduit leur consommation d'opiacés de plus de 40%

THC et CBD

Cependant, le THC et le CBD ne sont pas les seuls constituants du cannabis ayant un rôle dans le soulagement de la douleur. Ces dernières années, des propriétés équivalentes anti-inflammatoires et sédatives ont été découvertes dans d'autres cannabinoïdes, comme le cannabichromène (CBC) ou le cannabinol (CBN), faisant d'eux une option envisageable pour le traitement de troubles inflammatoires, comme l'arthrose ou les pathologies ayant comme symptômes des douleurs chroniques extrêmement difficiles à traiter, comme la fibromyalgie.

Certains terpènes, comme le beta-myrcène, alpha-pinène et beta-caryophyllène, ont également montré des effets analgésiques et anti-inflammatoires, pouvant également contribuer au caractère antidouleur du cannabis.

LE CANNABIS PEUT-IL ÊTRE L'ANTIDOULEUR DU FUTUR?

À certains endroits, le cannabis commence déjà (doucement) à se positionner comme le traitement antidouleur du futur. Dans les états des États-Unis proposant déjà des programmes légaux pour la marijuana médicale, la douleur est l'un des troubles donnant le plus lieux à une ordonnance. Cela comprend l'Alaska, l'Arizona, la Californie, l'Illinois, le Montana, etc..

États-Unis Cannabis

En dehors des États-Unis, le cannabis médical est également légal au Canada, en Australie, au Chili, en Argentine, en Croatie, et beaucoup plus... Cependant, la douleur chronique n'est pas toujours un trouble pouvant donner suite à une ordonnance pour de la marijuana médicale. Pour en découvrir davantage sur comment avoir accès à de la marijuana médicale pour soulager la douleur, renseignez vous sur les lois en vigueur où vous habitez.

Nous ne comprenons malheureusement pas encore entièrement le cannabis, la façon dont il nous affecte ainsi que le rôle exact qu'il pourrait avoir dans la médecine moderne. La plupart des recherches effectuées commencent seulement à gratter la surface de l'iceberg qui occupera les chercheurs pour de nombreuses années à venir.

Toutefois, ce que nous savons à propos du cannabis, quand il est pris et administré correctement, est qu'il peut être un traitement puissant aux innombrables bienfaits. C'est seulement une question de temps avant que nous soyons à même de découvrir tous les mystères enfouis dans les gènes de cette incroyable plante.

 

         
  Steven Voser  

Écrit par: Steven Voser
Steven Voser est un journaliste indépendant nominé aux Emmy Award avec beaucoup d'expérience. Grâce à sa passion pour le cannabis, il consacre beaucoup de son temps à l'exploration du monde de la weed.

 
 
      De nos auteurs  

Produits Connexes