Top 5 Des Célébrités Que Vous N’imagineriez Pas Être Pro-Weed

Publié :
Catégories : Art & CultureBlogConsommation De CannabisLois sur les droguesOpinion

Top 5 Des Célébrités Que Vous N’imagineriez Pas Être Pro-Weed


Quand on pense aux défenseurs du cannabis, certains noms familiers viennent à l’esprit : Willie, Rihanna et Snoop, bien sûr. Cependant, il y a des fumeurs de joints moins voyants qui sont tout aussi passionnés de weed. Découvrez 5 célébrités que vous n’auriez jamais soupçonné être pro-weed.

Les défenseurs du cannabis sont parfois étonnants. Il arrive que ceux que vous croyiez défendre votre consommation de weed se trouvent y être opposés, alors que ceux qui peuvent sembler être rétrogrades sur l’herbe s’avèrent être des défenseurs avertis du cannabis. Dans la culture populaire, il existe de véritables icônes de la weed – ceux dont l’activisme n’a d’égal que leur consommation.

Cependant, il existe de nombreuses célébrités qui soutiennent ou consomment du cannabis, mais moins ouvertement que Snoop Dogg et Willie Nelson. Nous regardons ici le top 5 des personnalités dont vous n’imagineriez jamais qu’elles sont pro-weed. Ces personnes pourraient bien ne pas être les premières à venir à l’esprit quand on pense aux icônes cannabiques, mais après avoir lu cette liste, vous aurez un nouveau groupe de fumeurs de joints célèbres à admirer.

1. BARACK OBAMA

Préconiser Le Cannabis: Barack Obama

Ayant parlé franchement de sa consommation de cannabis passée, l’ancien Président des États-Unis Barack Obama est familier des cigarettes qui font rire. En fait, Obama était apparemment même un lanceur de mode cannabique au cours de ses études secondaires à Hawaï, en inventant une pratique connue sous le nom de TA ou « Total Absorption ». Ce qui implique simplement de retenir la fumée dans les poumons jusqu’à ce qu’un maximum de THC soit absorbé dans le corps. Une fois que c’est fait, vous avez alors l’autorisation du Président de souffler.

Encore plus surprenant, Obama était un briseur fréquent de cercles de joints, en court-circuitant la règle du joint qui tourne pour intercepter des joints quand personne n’y faisait attention. Pas vraiment sa caractéristique la plus présidentielle, mais une anecdote toujours amusante.

De nos jours, Obama pourrait ne pas consommer (ouvertement) de cannabis, il demeure indulgent sur sa possession et sa consommation. En plus de pardonner les individus incarcérés pour des délits légers liés aux drogues, Obama défend une vision du cannabis au même plan que les cigarettes et l’alcool. Dans un entretien de fin de mandat réalisé en 2016, Obama s’est expressément défendu de faire la promotion de l’abus de substance, tout en suggérant une approche gouvernementale de la consommation de drogues en tant qu’un problème de santé publique et non un crime.

Ne faisant désormais plus partie du « Choom Gang », qui se rassemblait pour jouer au basket-ball et fumer de la weed, Obama est une icône improbable qui voit sa popularité grandir alors que le régime politique actuel est plus conservateur.

2. MADONNA

Préconiser Le Cannabis: Madonna

La chanteuse américaine Madonna n’est pas à une controverse près et pourtant elle n’a jamais attiré l’attention comme défenseur du cannabis. Ayant gardé ses habitudes cannabiques sous le tapis, la « Madonne » est un des nombreux artistes qui utilisent la weed comme une forme d’inspiration fumable.

Dans un récent entretien, Madonna a admis qu’elle avait fumé un joint avant d’apparaître dans un épisode débordant de gros mots de l’émission The Tonight Show avec David Letterman. Un des meilleurs outils pour bloquer mentalement les paparazzi et les critiques, la weed a probablement été une alliée au cours de la carrière sur plusieurs décennies de la Material Girl.

L’influence de Madonna sur le monde de la musique pop est pratiquement sans égal. Avec un engagement à réinventer son son et son style, elle incarne l’image du fumeur de joint dynamique et à succès. À l’approche de ses 60 ans. Madonna continue à enregistrer et sortir des albums, tout en vendant des concerts aux performances de haute énergie dans le monde entier.

Récemment, la plus grosse vague de Madonna dans le monde de la weed implique son fils de 16 ans, Rocco. L’adolescent a été arrêté pour possession de cannabis à Londres et a depuis déclenché une tempête médiatique. Cependant, d’une manière typiquement Madonnesque, la chanteuse a fait une déclaration tranquille pour exprimer son amour et son soutien à son fils, tout en demandant le respect de sa vie privée par les fans et les médias.

3. STING

Préconiser Le Cannabis: Sting

En 2010, le leader de Police et activiste Sting a écrit une colonne pour le Huffington Post intitulée « Mettons fin à la Guerre contre les Drogues ». En plus du titre engagé, les lecteurs ont été attirés par le choix étrange d’auteur pour cet article. À la surprise de certains, Sting semblait être perturbé par le manque d’accès que les patients ont pour les produits de cannabis médical.

Comme si cela ne suffisait pas à clarifier sa défense du cannabis, Sting a aussi admis consommer du cannabis pour trouver l’inspiration créative. Dans un entretien de 2014 publié dans Rolling Stone, Sting a déclaré à l’auteur Ryan Reed, « si je coince sur des paroles ou sur une idée qui ne sort pas, parfois une bouffée de weed suffit à les libérer. » Cependant, il mentionne également ne pas être un fumeur social. Il préfère utiliser le cannabis comme un outil artistique, « tout comme l’est un stylo ».

En 2011, Sting a été inclus dans une lettre ouverte au Premier Ministre David Cameron pour décriminaliser la possession de drogue. Le chanteur y affirmait « donner aux jeunes un casier judiciaire pour des possessions de drogues mineurs n’a aucun but – il est temps de penser à des façons plus imaginatives de traiter la consommation de drogue dans notre société ».

Le style musical de Sting est influencé par les cultures du monde, ce qui est aussi montré par sa participation dans différentes campagnes pour les droits humains, des efforts d’aide après les catastrophes et les crises environnementales.

Au-delà de son nouveau statut d’icône cannabique et défenseur du cannabis médical, Sting a une carrière musicale impressionnante, en ayant remporté de multiples Grammys pour son œuvre avec Police et sa carrière solo.

4. MICHAEL PHELPS

Préconiser Le Cannabis: Michael Phelps

Qu’un des plus grands athlètes de tous les temps soit un fumeur de joints montre bien la sûreté intrinsèque du cannabis. Michael Phelps est l’athlète olympique le plus médaillé de tous les temps, un véritable « héros » américain pour les sports.

En 2009, lors d’une visite à l’Université de Caroline du Sud, Phelps a été pris en photo en train de tirer une bouffée sur ce qui semble être le bang d’un amis. Par la suite, Phelps a confirmé lors d’entretiens que la substance qu’il fumait était bel et bien de la weed. Comme pour toutes les réponses disproportionnées des médias, Phelps a perdu des sponsors (Kellogg’s) et a été suspendu par la fédération américaine de natation pour une durée symbolique de trois mois.

Plus que tout, Phelps a souffert des critiques des médias et des fans dans les mois qui ont suivi. Cependant, les années ont passé et Phelps a participé à deux Jeux Olympiques de plus. Le scandale a fini par s’éteindre une fois que l’athlète a remporté un total de 28 médailles olympiques.

Ce qui est intéressant dans le « scandale » de Phelps, c’est qu’il n’a jamais échoué à un test de dépistage de drogues. En fait, le nageur participe de manière volontaire à une organisation connue sous le nom de Project Believe, qui teste les athlètes plus souvent que ne l’exigent les régulations internationales. En fait, Phelps n’a jamais risqué sa carrière en consommant de la weed, il a simplement utilisé sa période hors-saison pour savourer une ou deux bouffées sur un bang. On ne peut pas lui en vouloir pour ça !

Alors que Phelps a aussi lutté avec l’alcoolisme et la dépression, il a également investi 1 000 000 $ dans la Michael Phelps Foundation, qui encourage un mode de vie sain pour les jeunes athlètes et nageurs.

5. MORGAN FREEMAN

Préconiser Le Cannabis: Morgan Freeman

Si vous deviez deviner quel acteur légendaire et respecté a dit « j’en mangerais, j’en boirais, j’en fumerais, j’en snifferais ! » à propos de la weed, il y a de fortes chances pour que Morgan Freeman ne soit pas le premier à qui vous pensiez. Croyez-le ou non, Freeman est un défenseur ouvert du cannabis. En 2003, l’acteur a déclaré dans une citation célèbre : « N’abandonnez jamais la ganja » et il est depuis un soutien affiché des effets améliorateurs de la weed sur sa fibromyalgie.

En véritable homme libre fidèle à son nom, il parle de la réalité croissante de la légalisation du cannabis et du fait qu’il devient de plus en plus clair que les bienfaits médicaux de la weed dépassent de loin tout bienfait apporté par des drogues comme l’alcool.

Freeman vient d’une génération d’acteurs qui semblent devenir de plus en plus conservateurs avec l’âge. Mais la star iconoclaste semble s’ouvrir à de nouvelles opportunités et aux développements scientifiques à chaque année qui passe. Peut-être est-ce pourquoi il est un des acteurs et doubleurs les plus adorés de notre époque. Le simple fait d’entendre sa voix chaleureuse et confiante est un indice de l’approche ouverte d’esprit de Freeman pour sa carrière et sa vie privée.

L’acteur affirme qu’il s’est mis à fumer de l’herbe sous l’influence de sa femme. Ensuite, Freeman est devenu un fan et consommateur engagé, en consommant ouvertement du cannabis tout en menant une carrière véritablement unique.

MENTIONS HONORABLES

Tous les soutiens du cannabis ne sont pas forcément des consommateurs. Prenez le Dalai Lama par exemple, qui ne rejette pas la weed, qui lui est pourtant interdite de fumer. Alors qu’il déclare fermement s’abstenir de toute drogue et de l’alcool, il admet que consommer du cannabis pour des raisons médicales est en effet à la portée de praticiens de santé plus expérimentés.

Le présentateur d’émissions télévisées de voyage et incarnation de l’homme ordinaire est un des soutiens les plus étonnants de la légalisation du cannabis. Plus qu’un simple défenseur, Rick Steves est étonnamment un fumeur de joints fréquents, qui déclare, « J’ai consommé du cannabis dans le monde entier ».

La poétesse célébrée Maya Angelou est considérée comme une des voix les plus puissantes de sa génération avec des œuvres comme « I know Why The Caged Bird Sings. » Il se trouve qu’Angelou était aussi une fumeuse de joints invétérée dans sa jeunesse, comme bien d’autres auteurs et artistes de son époque.

PLUS DE SOUTIENS DANS L’OMBRE

Rallier les célébrités au soutien du cannabis n’a pas été un processus rapide ou facile dans les décennies passées. Jusqu’à récemment, la weed était toujours largement interdite dans le monde entier et risquait de nuire à la carrière de celui qui la défendait ouvertement. Cependant, maintenant que le cannabis devient plus grand public et peut-être même une esthétique emblématique pour des célébrités comme Rihanna et Willie Nelson, il y a plus de chances pour que les soutiens « sortent du placard » en admettant qu’ils adorent en fait l’herbe depuis tout ce temps.

Guest Writer

Auteur Invité
Nous avons parfois des auteurs invités qui contribuent à notre blog sur Zamnesia. Ils viennent d'un large éventail de parcours et d'expériences, rendant leurs connaissances précieuses.

De nos auteurs

Produits Connexes