Effets De La Weed Sur La Performance Sportive


Dernière édition :
Publié :
Catégories : Art & CultureBlogCannabisScience

Weed Peformance Sportive


Il existe plusieurs avantages mais aussi inconvénients aux différentes façons de consommer de la beuh qui peuvent être utilisés dans l’exercice physique pour atteindre de meilleurs résultats.

EFFETS DE LA WEED SUR LA PERFORMANCE SPORTIVE

Quand on pense au stéréotype du fumeur de joints, le type athlétique n’est pas vraiment ce qui vient à l’esprit en premier. La plupart des gens pensent que les fumeurs de weed sont des gens cloués au canapé avec une sacrée fringale, qui passent leur temps assis à regarder des séries et des films toute la journée. Mais ce n’est pas aussi définitif que ce qu’on pourrait croire : de nos jours, les fumeurs de joints viennent de toutes les couches de la société et ont toutes sortes d’activités et intérêts. Le sport en fait partie, aussi contradictoire que cela puisse paraître. Certains sports ont peut-être un lien plus étroit avec la consommation de cannabis que d’autres. Regardez le skate-board et le snow-board ou encore le surf et vous verrez comment la culture qui entoure ces sports englobe la consommation de cannabis, que ce soit pendant ou après les entraînements.

Récemment, beaucoup de recherches sont menées sur les bienfaits du cannabis, du côté médicinal, mais aussi athlétique. Les études sur la consommation de cannabis en combinaison avec l’activité physique sont cependant assez ambiguës. La plupart des expériences ont été menées en utilisant des animaux de laboratoire et on ne sait pas trop dans quelle mesure ces résultats s’appliquent à l’anatomie humaine. Les effets pourraient améliorer ou freiner les performances, selon la quantité de cannabis consommée et le type d’entraînement que vous voulez faire.

Consommer du cannabis après un effort physique aide à la récupération musculaire et agit comme antidouleur. En plus des propriétés relaxantes et soulageant le stress du cannabis, il semble avoir aussi des propriétés anti-inflammatoires qui permettent d’allonger la durée de l’exercice. Mais sous l’influence de la weed, cependant, les réponses impulsives sont accrues, ce qui entraîner un comportement plus risqué, même si la prise de décision n’est pas affectée. Ceci peut rendre les athlètes plus agressifs en compétition, un avantage majeur. Il y a donc des bienfaits physiques et mentaux à gagner en contrôlant les doses et le moment de la prise avec le cannabis, après un entraînement pour se détendre, ou avant une compétition ou une course pour se mettre en condition.

Consommer du cannabis peut vous donner l’impression d’être invincible, mais il y a le risque de vous mettre en danger. Si vous avez l’intention de faire des tâches compliquées, ou des exercices nouveaux, vous devriez peut-être envisager de ne pas les combiner avec les effets du cannabis. Ils perturbent vos capacités motrices, votre perception de la profondeur, tout en dissipant l’attention. Encore plus important à prendre en compte : les effets peuvent durer jusqu’à 36 heures après consommation.

EFFETS DU THC SUR LA PERFORMANCE

Quand nous faisons de l’exercice physique, notre corps commence à produire des endocannabinoïdes par lui-même. Ces endocannabinoïdes sont une forme naturelle de THC, qui en combinaison avec les endorphines donnent la fameuse « ivresse du coureur ». Le cerveau humain contient des récepteurs à cannabinoïdes et quand le THC atteint ces récepteurs, un système est provoqué , réduisant l’anxiété et apportant des sensations plus agressives. C’est une réaction naturelle à la substance ; en consommant du cannabis, vous prenez simplement un raccourci vers cette « ivresse du coureur ».

Les zones du cerveau qui sont négativement impactées sont la perception, l’attention et la mémoire. Être sous l’influence du THC peut provoquer des perturbations dans la mémoire à court terme, un rallongement des temps de réaction et des inconvénients avec la coordination main-oeil. Le THC peut aussi dissiper l’attention, ce qui rend plus difficile au consommateur de se concentrer lors de tâches plus difficiles ou d’exercices avec lesquels il est moins familier. Un rapport affirme aussi que le THC agit comme les œstrogènes, mais cette étude a été faite sur des rats en laboratoire et non sur des humains. Les résultats pourraient donc ne pas être un exemple de ce qui se passe dans le corps humain. Pour l’instant, il n’y a pas de preuves définitives que le cannabis déprime les hormones sexuelles sur le long terme.

Le moment de la consommation de THC fait aussi une énorme différence. Consommé avant un entraînement intense, il peut aider à augmenter l’appétit, vous permettant de gagner plus de masse et de vous muscler plus rapidement. Consommé sur une base plus fréquente, il réduit les signaux de faim et perd donc de perdre du poids beaucoup plus rapidement.

EFFETS DU CBD SUR LA PERFORMANCE

Le cousin non-psychoactif du THC est le CBD et il affecte des processus métaboliques, comme les réactions au stress, la sensation de douleur, l’appétit et les fonctions immunitaires. Quand on consomme du CBD, ou cannabinol, qui est un autre cannabinoïde prévalent dans le cannabis, il se lie aux récepteurs cannabinoïdes dans le cerveau responsables du système immunitaire et des cellules immunitaires, ce qui lui donne une bonne action pour renforcer l’immunité dans le corps.

 Performance sportive THC Cannabis

Le CBD a également montré des propriétés favorables à la santé, comme une augmentation des performances cognitives. Il y a aussi la tétrahydrocannabivarine (THCV), qui réduit probablement le poids, car elle aide la corps à brûler plus vite les cellules graisseuses. La mauvaise nouvelle, c’est que très peu de variétés contiennent de la THCV. Vous pourriez donc avoir à chercher un dispensaire ou un cultivateur pouvant vous fournir une variété riche en CBD ou en THCV.

COMMENT CONSOMMER LE CANNABIS

Il existe plusieurs façons d’ingérer le cannabis et certaines sont plus dangereuses pour la santé que d’autres. Même si on peut toujours obtenir des bienfaits médicinaux en fumant un joint, la fumée a trop de complications de santé pour la plupart des athlètes. Sans oublier que seulement 50-60 % des précieux cannabinoïdes comme le THC atteignent la circulation sanguine en fumant. Le reste est perdu dans la combustion et dans la fumée qui s’échappe. Si vous décidez de fumer votre cannabis, le total du THC absorbé par bouffée sera compris entre 1mg et 15mg. Même quand vous n’utilisez pas de tabac du tout et roulez un joint pur, des cancérigènes nocifs sont toujours inhalés, ce qui peut créer plusieurs problèmes de santé pour un athlète. Si vous préférez inhaler votre cannabis plutôt que d’ingérer des aliments ou appliquer de l’huile de cannabis, vous avez toujours l’option d’utiliser un vaporisateur. Comme le cannabis est chauffé à des températures plus basses, aucun cancérigène n’est libéré.

Comme les aliments et huiles ne posent aucun risque pour votre santé, tout en apportant toujours les bienfaits médicinaux, ils sont un choix évident pour la plupart des athlètes. En mangeant votre cannabis ou en l’appliquant sous forme d’huile sur la peau, vous réduisez les quantités de cannabinoïdes absorbés de 10-20 %. Mais comme ils sont transformés par le foie, la durée des effets psychédéliques est doublée et les effets sont bien plus intenses. Manger ou appliquer des huiles ne pose aucun risque pour les poumons et ne vous expose pas aux substances toxiques libérés avec la fumée.

Biscuits au cannabis Aliments

CANNABIS ET RÉCUPÉRATION MUSCULAIRE

Les athlètes qui consomment du cannabis rapportent qu’ils récupèrent plus rapidement et sont capables de faire des efforts plus longs en mangeant les mêmes quantités. Ils suggèrent aussi que la weed aide à relâcher les muscles une fois qu’ils sont fatigués, ce qui facilite les étirements et exercices post-course.

Si vous consommez du cannabis sur le long terme, plusieurs études ont montré que les récepteurs CB1 chez les rats, qui sont indirectement responsables du renforcement de la masse musculaire par synthèse de protéines, sont inhibés et pourraient donc inhiber la croissance musculaire. L’étude a été réalisée en utilisant de grandes quantités de THC sur des rats. Il est donc peu clair à quel point ceci est applicable sur le corps humain. Des études humaines montrent aussi que le THC inhibe la sécrétion d’hormones de croissance, qui sont aussi responsables de la croissance musculaire.

Des études sur le CBD ont montré de manière répétée qu’il provoque plusieurs effets favorables pour la santé. Le CBD pourrait donc peut-être contrecarrer les effets potentiellement négatifs du THC sur la croissance musculaire. Peut-être que l’utilisation d’une combinaison de THC et d’huiles de CBD est la clé pour atteindre l’équilibre ultime entre relaxation et croissance musculaire. Globalement, il faut encore plus d’études pour donner des conclusions définitives sur les bienfaits et inconvénients du cannabis pour la musculation.

THC Sport performance

LES INCONVÉNIENTS DU CANNABIS

La consommation de cannabis comporte aussi des facteurs négatifs. Elle affecte des zones du cerveau qui pourraient limiter un athlète professionnel. Quand vous réalisez que la weed affecte le temps de réaction et la coordination main-œil, des points d’une importance capitale pour maximiser les performances athlétiques, vous pourriez vouloir éviter de consommer du cannabis avant les compétitions.

Une étude sur l’homme réalisée sur des pilotes dans des simulateurs ont montré que, sous l’influence du cannabis, les erreurs majeures et mineures augmentaient significativement en comparaison de pilotes ayant fumé des cigarettes placebo. Leurs performances étaient influencées négativement pendant au moins deux heures après avoir fumé et revenaient à la normale en pas moins de six heures plus tard. D’autres études montrent que la consommation de cannabis à long terme peut réduire la vivacité, affecter négativement la mémoire à court terme, réduire le temps de réaction, accélérer la fatigue musculaire et même provoquer des maladies cardiovasculaires. La consommation de cannabis peut aussi augmenter le rythme cardiaque. Si vous êtes un coureur, vous pourriez donc atteindre plus vite vos limites et devoir raccourcir vos sessions.

Bien entendu, tout le monde sait que fumer est mauvais pour les poumons et la santé, mais beaucoup de personnes ne réalisent pas que fumer de la weed présente aussi des risques. Les risques peuvent être plus faibles, mais la fumée du cannabis contient aussi des substances cancérigènes et a été associée à un risque accru de bronchite chronique.

TESTS DE DÉPISTAGE DE DROGUE ET SPORTS

De nos jours, les athlètes professionnels voulant participer aux compétitions sont constamment testés pour la présence de drogue. Si vous consommez du cannabis, c’est un problème. L’Agence Mondiale Anti-Dopage interdit la consommation de cannabis en compétition. Elle cite des études qui indiquent que la substance aide les athlètes à garder leur calme en compétition car elle réduit l’anxiété et augmente le flux d’air dans les voies respiratoires grâce à son action bronchodilatatrice. Même si le cannabis n’a rien à voir avec les stéroïdes, il est quand même interdit et peut provoquer votre disqualification. Pour beaucoup d’athlètes, c’est comme si on interdisait la méditation ou les vitamines. C’est donc un sujet qui est de plus en plus débattu.

Si vous envisagez de participer à des compétitions professionnelles en tant qu’athlète, vous le faites à vos propres risques. Il existe plusieurs façons de dépister le THC et le CBD, mais la plupart du temps c’est avec un test d’urine. Utiliser un ScreenyWeeny pourrait vous aider à contourner ces tests de dépistage en vous donnant un urine synthétique dans un pénis artificiel qui, même testée en laboratoire, ressemblera à un urine normale et saine, sans substances interdites.

 

         
  Guest Writer  

Auteur Invité
Nous avons parfois des auteurs invités qui contribuent à notre blog sur Zamnesia. Ils viennent d'un large éventail de parcours et d'expériences, rendant leurs connaissances précieuses.

 
 
      De nos auteurs  

Produits Connexes