Royaume-Uni : Les Arrestations Liées Au Cannabis Baissent De 46 % Depuis 2010

Publié le :
Catégories : BlogCannabisEuropeLois sur les drogues

Royaume-Uni : Les Arrestations Liées Au Cannabis Baissent De 46 % Depuis 2010

Personne dans la société ne bénéficie de la persécution et criminalisation des consommateurs de cannabis non-violents. Alors c'est toujours bien de voir les arrestations chuter pour ce qui est de la consommation de cannabis.

Traditionnellement, le cannabis et le Royaume-Uni ne font pas trop bon ménage, ou du moins pour ce qui est du gouvernement. Cependant, les choses pourraient changer, lentement mais sûrement. Selon de nouvelles statistiques, les arrestations pour possession de cannabis en Angleterre et au Pays de Galles ont chuté de 46 % depuis 2010, malgré des niveaux de consommation de cannabis demeurés les mêmes.

Pour être plus précis, les avertissements délivrés par la police ont chuté de 48 % et le nombre de personnes poursuivies pour crimes a chuté de 33 %. Ces données ont été communiquées par la police sous les termes de l'Acte pour la Liberté d'Information.

UNE APPROCHE PLUS PROGRESSISTE

Alors quel est le raisonnement ? Ce n'est certainement pas que les consommateurs de cannabis soient devenus plus malins, en échappant à la surveillance de la loi. En fait, les arrestations pour possession avec intention de distribution sont restées les mêmes, ce qui rappelle à tous la vigilance de la loi. Non, en fait il semble que les commissaires et chefs de police régionaux se soient saisis du problème et aient décidé que cibler les consommateurs de cannabis non-violents était une perte de temps pour tout le monde. Au lieu de chasser des gens pour un joint ou deux, ils se redirigent vers le combat des crimes réellement préoccupants.

Malgré la position officielle du Ministère de l'Intérieur, qui affirme toujours que toute consommation de cannabis devrait faire l'objet d'une enquête approfondie, cette tendance à laisser les consommateurs tranquilles se répand rapidement. De plus en plus de forces de police réaffectent leurs priorités, car ils réalisent que laisser les gens savourer un peu d'herbe en privé ne les concerne pas vraiment.

Un bon exemple de ce point de vue nous vient de la police de Durham, qui a été une des premières à adopter cette approche plus progressiste. L'année dernière, ils ont décidé de ne plus poursuivre activement quiconque se trouverait en possession d'une quantité correspondant à une consommation personnelle, ou qui cultiverait des réserves personnelles à domicile. Ils ont toujours une politique de tolérance zéro pour les revendeurs.

Interrogé à propos de ce changement, le Commissaire Mike Barton a déclaré : « Je ne soutiens pas la consommation de drogues. Je ne l'ai jamais soutenue. J'ai libéré mon équipe pour qu'elle travaille sur des choses plus importantes. »

Le débat sur la légalisation est en train de gagner en dynamisme au Royaume-Uni, car de plus en plus de personnes soutiennent la légalisation à des fins médicales et récréatives. Malgré ceci, le gouvernement reste sur sa position, à savoir que le cannabis est une drogue dangereuse sans bienfaits, même s'il donne des autorisations à des compagnies pharmaceutiques pour produire des médicaments à base de cannabis.

C'est encourageant de voir les choses bouger au niveau local, avec la police prenant l'initiative pour arrêter de poursuivre activement les consommateurs et pour se concentrer sur de plus gros problèmes. Bien entendu, ce n'est pas donner le feu vert à tout le monde ; quiconque fume de l'herbe ou en fait pousser pourrait toujours être arrêté si c'est trop voyant, mais c'est toujours un pas dans la bonne direction.

 

         
  Josh  

Écrit par: Josh
Auteur, psychonaute et passionné du cannabis, Josh est l’expert maison de Zamnesia. Il passe ses journées niché dans la campagne, en se plongeant dans les profondeurs cachées de tout ce qui est psychoactif.

 
 
      De nos auteurs