Bonne Et Mauvaise Weed : Comment Faire La Différence

Publié :
Catégories : BlogCannabisL'éducation aux drogues
Dernière édition :

Bonne Et Mauvaise Weed


Les meilleurs effets viennent des meilleures weed. Vous connaissez probablement déjà la différence entre bonne et mauvaise weed. Suivez nos conseils d’évaluation du cannabis de niveaux connaisseur et vous aurez les connaissances pour traquer cette beuh rare d’excellence.

TOUT LE MONDE PEUT ÊTRE UN CRITIQUE DU CANNABIS

Les fumeurs de joints ne sont pas tous les mêmes et, heureusement pour nous, il existe une variété de cannabis pour satisfaire tous les goûts. En termes généraux, il existe deux grands classifications de consommateurs de cannabis : médicinal et récréatif.

Peu importe dans quel camp vous vous retrouvez, il est crucial que votre remède ou vos réserves soient de la weed de haute qualité.

Tout le monde peut être un critique et au final ce sont les préférences personnelles qui devraient dicter votre sélection de têtes quand c’est l’heure de la session fumette. Décider quel type de cannabis fumer peut être difficile de nos jours, même pour les fumeurs vétérans.

Tout comme pour le bon vin et la cuisine, le cannabis a ses connaisseurs et ses bons vivants. Le milieu du cannabis a aussi ses amateurs de bonnes affaires, et même des fumeurs qui ne veulent pas planer du tout.

Mais s’il y a bien une chose que tous les fans de beuh doivent absolument savoir, c’est comment faire la différence entre du bon matos et du médiocre.

IL Y A LA BONNE WEED, LA MAUVAISE, ET IL Y A L’EXCELLENTE

La bonne weed, ce sont des pépites vertes collantes, bien propres, au bon arôme, avec un effet supérieur à la moyenne et un goût agréable. Ça donne une fumée satisfaisante qui ne donne pas l’impression de s’être fait avoir. Ou, si vous avez la main verte, d’avoir perdu votre temps à cultiver la variété.

La mauvaise weed, c’est « l’herbe » de basse qualité. Il s’agit de têtes qui ne passent pas les tests d’évaluations, dans une ou plusieurs catégories. Une weed de mauvaise qualité a typiquement une couleur bizarre, typiquement marron. Elle manque d’odeur, de goût, et plus important, de puissance.

Encore pire, elle est généralement pleine de graines et de tiges. Ce genre de beuh est mieux que rien mais c’est tout. De la bonne Sinsemilla, c’est vraiment trop demander en 2017 ?

De l’excellente weed, ce sont des têtes haut de gamme cultivées par un cultivateur expérimenté. Elles ont été taillées professionnellement, séchées lentement et bien affinées pour libérer leur potentiel maximum.

La meilleure des weed a une odeur puissante voire puante, une couverture de résine givrée, un goût délicieux et un arôme incroyable. Une excellente weed excite tous les sens et a un je ne sais quoi qui la rend unique.

COMMENT FAIRE LA DIFFÉRENCE

SENTEZ-LA !

L’odeur est très importante pour déterminer la qualité du cannabis. L’odeur prononcée d’une super weed vous saute au nez en ouvrant le pochon. On peut penser à des variétés comme Chemdawg avec son odeur de kérosène et de musc, ou la puante Cheese.

Mais toutes les bonnes variétés de weed n’ont pas nécessairement une odeur musquée, surtout si les têtes viennent d’une variété de cannabis fruitée ou sucrée. Des délices exotiques comme Lemon Skunk et Blueberry dégagent souvent des odeurs parfumées florales, de baies et d’agrumes, qui sont plus subtiles que d’autres variétés odorantes.

En résumé, l’odeur de la beuh devrait vous donner une idée générale de ce à quoi vous pouvez vous attendre pour le goût. Mais une fois de plus beaucoup de variétés de cannabis pourraient vous surprendre quand vous les fumez. Si vos narines captent une touche de moisissure, de pourriture ou de produits chimiques, refusez toujours poliment cette weed altérée.

Odeur Cannabis plant

REGARDEZ LES CRISTAUX

Une inspection visuelle de la marchandise est toujours la première étape du processus d’évaluation pour le cannabis ou tout autre produit. Une inspection à l’œil suffit à déterminer si les têtes ont une couverture suffisante de résine. Et pour chercher des contaminants évidents comme les insectes, les champignons et les cheveux.

Un microscope de poche décent ou un accessoire grossissant pour votre Smartphone vous permettra de zoomer et de voir si les têtes des trichomes sont complètement mûres, avec un mélange de têtes laiteuses et ambrées.

Si vous voyez des champs de glandes à résine transparentes, le cannabis a été récolté un peu prématurément. Si les têtes abritent de minuscules impuretés indésirables, qu’elles soient biologiques ou chimiques, un zoom devrait les révéler.

Des têtes à dominante Indica d’un vert sain ou violettes, bien grosses et couvertes d’un tas de résine givrée, avec des calices bien denses, voilà ce qui est considéré comme la marque de la qualité par les fumeurs de weed de nos jours.

Mais si vous préférez un effet plus élévateur, alors la beuh Sativa est probablement votre choix de préférence. Les variétés principalement Sativa comme Amnesia Haze et Neville’s Haze se conforment rarement à la définition contemporaine de la meilleure ganja, mais elles en sont quand même.

Les têtes à dominante sativa seront invariablement moins denses et moins compactes, mais ça reste du matos de qualité. Nous vous recommandons de regarder de près votre cannabis avant de vous imaginer que tout ce qui semble blanc est garanti être de la weed de haute qualité.

Rappelez-vous aussi que les variétés CBD peuvent briller de résine, mais qu’elles sont plus un bon remède qu’une weed récréative.

SEC OU HUMIDE

De la weed parfaitement séchée et affinée s’émiette facilement et ne se transforme par en poussière – plutôt en flocons verts brillants. Des têtes vertes qui se plient indiquent un séchage précipité et un curing mal adapté avec une humidité trop élevée peut provoquer des moisissures.

Ce que vous voulez, c’est de la weed qui n’est ni trop sèche, ni trop humide, mais juste comme il faut. Et vous le méritez bien, donc ne vous contentez pas d’un matos de moindre qualité, cher lecteur.

TROP DE FEUILLES

On peut pardonner à la weed cultivée en extérieur d’avoir un peu trop de feuilles, car la taille post-récolte peut être assez laborieuse. Et on fait parfois des compromis.

Donc, tant que c’est de la bonne beuh puissante cultivée en bio, et encore mieux vendue à un prix réduit, on peut accepter quelques petites feuilles pleines de résine. Mais la weed cultivée en intérieur devrait vraiment être vendue sans feuilles, avec une taille post-récolte adaptée. De la super weed doit être irréprochable sur le plan esthétique pour pouvoir impressionner le fumeur de joints du 21ème siècle, à quelques exceptions près.

POILS DORÉS

Des têtes de beuh colorées sont magnifiques et pour les variétés hybrides et les Sativas, un collage exotique de pistils dans les têtes est un indicateur d’excellence.

Les pistils oranges sont assez courants, les rouges plus rares et les teintes de rose et de violet encore plus rares. Des pistils d’une couleur vive ne sont pas une garantie de puissance, mais ils confirment la maturité des têtes. Des poils blancs indiquent que la récolte a été trop précoce, mauvais point.

Cannabis Trichomes Cheveux

PLUS C’EST COLLANT, MIEUX C’EST

Ça veut tout dire, mais le collant ne doit pas être confondu avec l’humidité. Des têtes hautement résineuses sont collantes au toucher, car l’abondance de résine gorgée en cannabinoïdes enveloppe les têtes. Plus le cannabis est collant, mieux c’est !

LE TEST DE FUMÉE : ON VEUT TOUJOURS PLUS DE CES MERVEILLES VERTES

Le jugement final pour le cannabis doit être réservé jusqu’à avoir fumé les têtes dans un joint ou un bang/pipe/vaporisateur – peu importe la méthode de consommation que vous appréciez d’ordinaire et préférez.

Toutes les observations mentionnées plus haut sont de bons conseils. Mais avant de consommer la weed, vous ne pouvez pas être sûr à 100% de ses effets. Heureusement, c’est le but et l’aspect le plus amusant de toute analyse de weed.

Nous vous recommandons de goûter autant de variétés différentes que possible maintenant que vous savez ce qu’il faut retrouver dans des têtes de cannabis pour qu’elles soient excellentes. Fumez les amis, fumez et roulez le joint suivant.

 

         
  Top Shelf Grower  

Écrit par: Top-Shelf Grower
Cultivateur de cannabis vétéran originaire de Dublin en Irlande et actuellement en fuite dans le sud de l’Espagne. Engagé à 100 % dans l’écriture de rapports Top Shelf jusqu’à ce qu’il soit capturé ou tué.

 
 
      De nos auteurs