La Consommation De Cannabis Augmente Le Risque De Diabète ? Le NHS Dit Non

Publié le :
Catégories : BlogCannabisScience

La Consommation De Cannabis Augmente Le Risque De Diabète ? Le NHS Dit Non

Les organismes gouvernementaux se gardent bien de parler quand il s'agit du cannabis, mais une étude a tenu des positions si ridicules que le NHS se devait de la tacler.

Très récemment, l'Université du Minnesota a publié une étude suggérant que les consommateurs réguliers de cannabis avaient 65 % plus de risques de développer un « pré-diabète » que les non-consommateurs. Comme vous pouvez l'imaginer, les médias grand public ont ignoré les nombreuses faiblesses de cette étude et s'en sont donné à cœur joie en essayant de salir la réputation grandissante du cannabis.

L'étude en question a découvert une corrélation après avoir recueilli les résultats d'un questionnaire aux réponses libres – un processus plutôt faible scientifiquement ! Elle n'a pas pris en compte les nombreuses variables qui affectent la santé et le mode de vie, mais a décidé malgré tout de montrer du doigt le cannabis.

Comme vous pouvez l'imaginer, cette information a été rejetée par les activistes pro-cannabis comme les membres de la communauté scientifique. Jon Liebling, le directeur politique de The United Patients Alliance, a déclaré :

« L'interprétation de cette étude détestable est à la fois dangereuse et contraire à l'éthique, à tel point que le NHS lui-même a publié une réfutation immédiate.

Le site internet sur le diabète fait référence aux bienfaits potentiels du cannabis pour ceux qui souffrent du diabète et GW Pharmaceuticals mène actuellement des recherches sur l'efficacité des cannabinoïdes avec jusqu'ici de bons résultats. »

LE NHS DÉBARQUE

Le fait que, comme le souligne Jon, le NHS ait ressenti le besoin de commenter montre bien à quel point cet étude est mauvaise. Le NHS est l'organisation gouvernementale responsable des services de santé au Royaume-Uni. Il fait la fierté de nombreux citoyens britanniques et il est largement respecté dans le monde entier.

Étant un organisme gouvernemental, le NHS a pour position de ne pas prendre parti dans le débat sur le cannabis. Cependant, ils ont ressenti que le message trompeur de cette étude était si mauvais qu'il ne pouvait pas être ignoré. Dans leur réfutation, ils déclarent qu'il n'y a absolument aucun lien entre le cannabis et le diabète de type 2, et que toute corrélation existante est plus probablement due à des variables telles que le mode de vie et des caractéristiques sociales et économiques.

Ils soulignent également que l'étude se concentre sur un groupe de citoyens urbains américains, qui ne sont pas un échantillon représentatif. Comme l'enquête aux réponses libre a été menée sur une longue période de temps, il est également probable que les participants aient donné des informations incorrectes sur la fréquence de consommation, voire des mensonges purs et simples.

Pour conclure, ils ont déclaré : « Les divers effets possibles du cannabis sur la santé physique et mentale – à la fois dans l'immédiat et sur le long terme – sont souvent l'objet de débat. Cependant, cette étude à elle seule n'apporte aucune preuve que la consommation de cannabis augmente le risque de diabète. »

LES MÉDIAS S'EN SOUCIENT ? PROBABLEMENT PAS

De tels faits vont probablement tomber dans l'oreille d'un sourd. Les médias grand public qui y sont allés à fond (oui, on parle bien du Daily Mail) pour casser du sucre sur le dos du cannabis ne vont pas imprimer dans leurs pages qu'ils se sont trompés, ou que le NHS a rejeté ces résultats.

Néanmoins, le fait que le NHS se soit dressé pour dénoncer cette étude montre que les gens et les organisations se réveillent face à la réalité des faits sur le cannabis. Ils n'avalent désormais plus de bon cœur et aveuglement les mensonges à ce sujet.