L'encens peut-il faire planer ?

Publié le :
Catégories : BlogHerbe et grainesScience

L'encens peut-il faire planer ?

De nouvelles études montrent que la vieille tradition de faire brûler de l'encens est plus qu'un symbole religieux : la fumée élève l'humeur et combat la dépression.

Avez-vous déjà remarqué la sensation unique de calme que provoque l'odeur de l'encens ? La science suggère maintenant que ce pourrait bien ne pas être une coïncidence. Il semblerait que la fumée de l'encens puisse soulager de façon quantifiable les symptômes de l'anxiété et de la dépression.

Brûler de l'encens est une composante de cérémonies spirituelles et religieuses dans le monde entier, surtout en Asie. Mais cette tradition pourrait bien aller au-delà du simple symbolisme de la fumée en tant qu'offrande et la raison sous-jacente pourrait être la psychoactivité de l'encens. Bien sûr, pas besoin d'être un scientifique pour le savoir : si vous brûlez la résine de la bonne plante, vous en sentirez les effets. L'encens représente une façon de ressentir collectivement et rituellement les effets d'une plante grâce à sa fumée.

Une résine de plante est très couramment utilisée dans l'encens : l'oliban, celle de l'arbre de Boswellia sacra. L'Ancien Testament la mentionne déjà et elle est toujours utilisé dans de nombreuses églises chrétiennes pendant la messe.

L'encens résine d'oliban – Une substance psychoactive ?

Dans une étude menée conjointement par la John Hopkins University aet la Hebrew University à Jérusalem, des chercheurs se sont penchés sur les effets psychoactifs de cet encens sur les souris, animal dont le fonctionnement biologique est étonnamment similaire à celui de l'homme. Ils ont découvert que l'acétate d'incensole, composé directement dérivé de cet encens, affectait significativement les zones du cerveau liées aux émotions, ainsi que des zones du système nerveux qui interagissent avec les médicaments actuels contre l'anxiété et la dépression. Plus précisément, l'acétate a activé les protéines TRPV3, qui sont présentes dans le cerveau de la plupart des mammifères. C'est une protéine associée à la sensation de chaleur dans la peau, ce qui pourrait expliquer que l'encens entraîne parfois des sensations de chaleur et de picotements.

 

Acheter Boswelia Carterii

 

Au-delà de l'oliban

L'encens se situe juste entre l'aromathérapie et le fait de fumer. L'aromathérapie est basée sur l'odeur et sur les propriétés des composés aromatiques pour améliorer le bien-être. Fumer court-circuite largement le nez et la plupart de l'absorption des composés psychoactifs a lieu dans les poumons. L'encens agit des deux façons : en passant par le nez, il active les nerfs olfactifs très sensibles, puis quand la fumée passe dans les poumons les propriétés psychoactives sont absorbées. Ceci fait de l'encens un puissant outil pour l'explorateur psychédélique.

Même si la résine d'oliban est la plus populaire des résines psychoactives, ce n'est pas la seule. De nombreuses plantes à résine sont couramment utilisées : la myrrhe, le Copal, le styrax, etc. Bien que traditionnellement c'est la sève de l'arbre qui soit le plus souvent utilisée, les autres parties ou préparations de la plante peuvent également être utilisée. En Amérique du Sud, Palo Santo, membre de la famille des Bursera graveolens, est très utilisé pendant des cérémonies chamaniques pour purifier l'air et nettoyer l'espace de tout esprit malin. De manière intéressante, l'arbre Palo Santo fait partie de la même famille que l'arbre d'oliban et la myrrhe. Même si ce serait un gâchis, le hascisch peut également être utilisé comme encens psychoactif !

Vous aviez déjà remarqué le pouvoir de l'encens ? Parlez-nous de votre résine préférée dans les commentaires !