Critique De Film Pour Fumeurs De Joints : The Big Lebowski

Published :
Catégories : BlogOpinion

Critique De Film Pour Fumeurs De Joints : The Big Lebowski


Le Dude reste le Dude, très certainement. The Big Lebowski est un classique de films pour fumeurs de joints. Sans le vouloir, le Dude se retrouve mêlé à de folles aventures. À découvrir.

Le Dude, Duder ou le Duc en VF, c’est la star du film. C’est notre héros fumeur de joints ordinaire, qui se relaxe et se la coule douce pour nous autres pécheurs. Beaucoup d’événements tumultueux surviennent durant le film, mais le Dude reste toujours cool.

Vous voyez le genre de films qui continuent à s’améliorer à chaque fois que vous les regardez ? Eh bien The Big Lebowski en fait partie. Le mélange bien pensé des différents personnages donne un cocktail parfait que le Dude n’arrive pas à éviter. Le Dude a plusieurs loisirs, le Tai-Chi, fumer de la weed, porter des joggings, et bien sûr, faire du bowling avec ses amis Walter et Donny.

Ce chef-d’œuvre impeccable créé par les Frères Coen a donné naissance à un classique légendaire, qui restera là pour les décennies à venir. Les détails de l’intrigue ne seront pas révélés ici, mais juste pour attiser votre curiosité, vous pouvez vous attendre à un kidnapping, à une artiste bohémienne nue, à beaucoup de bowling, à la police de Malibu, à des stars du porno nihilistes, à des voitures volées et beaucoup de cocktails Russe Blanc. Le Dude (Jeff Bridges) est devenu plus que le personnage principal. Dans une transformation métaphysique, Jeff Bridges devient le Dude. Quand il a reçu un Oscar en 2010, les utilisateurs de Twitter ont été remplis de tristesse car Jeff n’a pas commencé son discours par « The Dude abides » (le Dude reste le Dude), qui est devenu une phrase emblématique utilisée par les fumeurs de joints et les fans de Lebowski.

UNE VIE ZEN ET CANNABIS

Le Dude est un homme qui a laissé la politique derrière lui et qui se laisse flotter par la vie, en acceptant le Zen et en planant avec un joint à l’occasion. Le contraste entre l’attitude détendue du Dude et les événements rocambolesques ne fait que donner de la saveur à l’intrigue. Walter Sobchak (John Goodman), l’ancien combattant Shomer Shabbos est une autre incarnation de ce contraste, quand il prend les braquages entre ses mains tout en essayant de garder une façade de calme. Certains de ses plans se retournent contre lui, d’autres sont brillants, mais une chose est sûre, son agressivité et son superbe jeu d’acteur sont indispensables à l’excellence du film. Il y a une très bonne scène, que le mème sur internet oompa loompas a rendue célèbre ; la scène a lieu au bowling quand Walter sort une arme et hurle « Suis-je le seul ici ! … (insérez ici une phrase à propos de n’importe quoi). » Donny Kerabatsos (Steve Buscemi) reste dans l’ombre du Dude et de Walter, mais il apprécie faire partie de la bande.

Impossible de parler des aventures du Dude sans mentionner son tapis bien-aimé, qui se fait pisser dessus et voler ; « il unit vraiment la pièce », selon le Dude et Walter. D’une manière étrange, comme une intrigue secondaire, le tapis joue un rôle primordial. De Jesus Quintana (John Turturro), le camarade de bowling Latino louche avec une longue queue de cheval et un filet à cheveux, aux stars du porno nihilistes qui attaquent le Dude avec un furet et menacent de couper son petit soldat, l’intrigue du film est absolument bizarre, mais elle tient remarquablement bien debout dans un dynamisme chaotique complet.

J’ai vu le film quatre fois déjà. C’est un classique que tous les fumeurs de joints aiment, grâce à la nonchalance que le Dude dégage. Il y a un thème persistant, le cannabis, ce qui rend les situations dans lesquelles le Dude et sa bande se fourrent très drôles pour tous ceux qui aiment la weed. Vous aurez du mal à rester sérieux.

Pour ceux qui prennent à cœur le message du Dude, il existe un site appelé Dudeism.com, qui est une « organisation religieuse » qui incarne le Dude et ses pratiques, et qui aide les gens à devenir aussi Zen que le Dude. Quoi qu’il en soit, si vous n’aimez pas le film, ce dont je doute, le citerai le Dude « Bah, c’est juste comme, ton opinion mec ». Alors regardez-le, amusez-vous bien et rappelez-vous, le Dude reste le Dude.

 

         
  Guest Writer  

Auteur Invité
Nous avons parfois des auteurs invités qui contribuent à notre blog sur Zamnesia. Ils viennent d'un large éventail de parcours et d'expériences, rendant leurs connaissances précieuses.

 
 
      De nos auteurs  

Produits Connexes