Qui Y Aurait Pensé ? Les Animaux Prennent Aussi Des Drogues !

Published :
Catégories : BlogScience
Dernière édition :

Les Animaux et Drogues


Les singes, mouches et oiseaux sont des espèces animales qui semblent réagir à et même chercher des drogues, comme l’alcool, pour en ressentir les effets. Certains animaux consomment même des substances altérant l’esprit dans le cadre de leur alimentation standard et ont développé une résistance avec le temps.

Les humains ne sont pas les seuls membres du royaume animal qui recherchent activement des substances naturelles pour créer un état de conscience altéré. Il se trouve que plusieurs espèces fouillent leur environnement à la recherche de substances qui provoquent un effet. D’autres animaux développent des tendances à consommer des substances psychoactives quand ils y sont exposés dans un environnement de laboratoire. C’est fascinant de voir que les humains ne sont pas les seuls à mener cette activité mystérieuse et vielle comme le monde.

Les cultures anciennes et modernes de chasseurs-cueilleurs, ainsi que les civilisations modernes, consomment une variété de substances pour produire un état d’esprit altéré, et pour une diversité de raisons. De nombreuses cultures tribales utilisent des plantes visionnaires dans des cérémonies et les consomment comme sacrements importants. La récente explosion du nombre de psychonautes et de l’exploration psychédélique dans les sociétés occidentales est un autre aspect de la connexion entre les humains et le désir de voir et d’explorer les royaumes mentaux et physiques.

Alors quelles autres espèces ont une relation avec les composés psychoactifs ? Et quel genre de substances les attirent ?

MUSARAIGNES BUVEUSES

Une étude a découvert que la musaraigne de Malaisie Ptilocerque de Low a une alimentation constituée presque entièrement d’alcool. Sa boisson préférée est un nectar fermenté produit par les bourgeons du palmier. La fermentation est provoquée par une levure présente sur les fleurs. Ce nectar contient jusqu’à 3,8 pour cent d’alcool, ce qui est assez fort étant donné la petite taille de cet animal. Même s’ils boivent des quantités copieuses d’alcool, ces animaux ne montrent absolument aucun signe d’ébriété. Les chercheurs pensent qu’ils ont développé une caractéristique qui leur permet de gérer de si grandes quantités d’alcool.

RONGEURS ACCROS AU SPEED

RONGEURS ACCROS AU SPEED

Des souris ont affiché de profonds changements dans leur cerveau après administration de doses massives d’amphétamines, ou speed, pour essayer d’imiter la quantité de meth que les toxicomanes humains consomment au plus fort de l’addiction. Les résultats ont montré que le manque de drogue était encore présent des mois après le sevrage de la drogue.

POISSON ET PRODUITS PHARMACEUTIQUES

Il a été découvert que certains produits pharmaceutiques peuvent affecter le comportement de certaines espèces de poissons. Des chercheurs impliqués dans une étude sur ce sujet ont déclaré : « l’étude des comportements animaux est importante pour l’écologie et l’éco-toxicologie, mais pourtant la recherche dans ces deux champs est actuellement menée indépendamment. Ici, nous synthétisons les connaissances disponibles sur les perturbations comportementales dues aux médicaments sur les poissons, parlons des potentielles conséquences écologiques et rapportons les résultats d’une expérience, dans laquelle nous quantifions la prise et l’impact comportemental d’un médicament psychiatrique sur un poisson prédateur (Perca fluviatilis) et sa proie invertébrée (Coenagrion hastulata). »

Les chercheurs expliquent les modifications de comportement ayant eu lieu : « nous montrons que la perche devient plus active, alors que le comportement de sa proie n’a pas été affecté, ce qui illustre que les effets comportementaux des médicaments peuvent différer entre les espèces. »

Cependant, au contraire de nos amis musaraignes qui cherchent volontairement leur substance de choix, de nombreux créatures aquatiques sont exposées à des médicaments, comme des antidépresseurs, qui modifient leur comportement à cause de la pollution de l’eau.

MACAQUES ALCOOLIQUES

Macaques alcooliques

Les macaques sont des singes de taille moyenne. Il en existe environ 20 espèces, la plupart vivant en Asie du Sud-Est, en Indonésie et en Inde. Des macaques vivent à présent dans les villes, à côté des habitants humains. Même si leur alimentation typique est constituée de fruits, de baies, de graines et même d’écorce, ils sont connus pour savourer, et de manière plutôt sauvage, l’alcool. Des études ont découvert que quand elles sont laissées seules avec de l’alcool, les femelles macaques en boivent tellement qu’elles arrêtent d’ovuler.

SINGES FUMEURS

Les singes-écureuils ont une vraie passion pour le cannabis, en particulier pour le cannabinoïde psychoactif THC. Une étude a trouvé que des singes n’ayant jamais été exposé à des drogues ont appris à pousser sur un bouton qui leur administre une dose intraveineuse de THC. Ce qui montre que le THC pourrait agir pour renforcer efficacement les comportements de prise de drogue chez les singes.

CHENILLES DÉVOREUSES DE COKE

 

Chenilles dévoreuses de coke

 

L’espèce de chenille Eloria noyesi a une alimentation qui comporte les feuilles du plant de coca. Le plant de coca est la source de la cocaïne. Cependant, certaines personnes mâchent les feuilles seuls pour améliorer les performances physiques et soulager la fatigue. Toutefois, comme les musaraignes résistantes à l’alcool, cette espèce de chenille a une forte résistance aux substances actives dans les feuilles.

MOUCHES À FRUIT BUVEUSES

Une étude a démontré que les mouches à fruits qui avaient été repoussées par les femelles avaient plus de probabilité de choisir des aliments contenant de l’alcool que des mâles qui avaient pu se reproduire. Le Dr Markus Heilig du National Institute on Alcohol Abuse and Alcoholism a commenté « lire cette étude est comme remonter dans le temps pour voir les origines du circuit de récompense, qui motive des comportements fondamentaux comme le sexe, l’alimentation et le sommeil ».

         
  Luke Sumpter  

Écrit par: Luke Sumpter
Luke Sumpter est un journaliste basé au Royaume-Uni, spécialisé dans la santé, la médecine alternative, les herbes et la guérison psychédélique. Il a écrit pour des médias tels que Reset.me, Medical Daily et The Mind Unleashed, sur ces sujets et d’autres.

 
 
      De nos auteurs  

Produits Connexes