10 animaux qui aiment se défoncer

Publié le :
Catégories : BlogPsychédéliques

10 animaux qui aiment se défoncer

Les humains aiment se défoncer, et apparemment les animaux aussi. Alors que sommes constamment en train d'apprécier et d'explorer de nouveaux effets, beaucoup d'animaux sont eux aussi des défoncés avertis.

Les humains aiment se défoncer, et apparemment les animaux aussi. Alors que sommes constamment en train d'apprécier et d'explorer de nouveaux effets, beaucoup d'animaux sont eux aussi des défoncés avertis.

10Éléphants - Alcool et Iboga

Les éléphants sont des animaux très intelligents et complexes socialement. Ils font le deuil d'un membre de la famille décédé, ressentent des émotions comme la joie et la dépression, et éduquent les jeunes pour transmettre les connaissances à travers les générations. Ce qui signifie que si les éléphants apprennent comment se défoncer, et qu'ils en tirent du plaisir, ils enseignent alors aux jeunes comment le faire !

Les éléphants ont appris que des fruits trop mûrs et fermentés, comme ceux de l'arbre Marula, peut les enivrer. Bien que l'idée d'un troupeau d'éléphant errant en proie à l'ivresse puisse être amusante, il y a en réalité un problème d'alcoolisme croissant parmi les éléphants en Inde comme en Afrique. De plus, comme les éléphants sont très intelligents, et que les interactions entre nos deux espèces vont en s'augmentant, ils ont appris que là où il y avait des humains, il y avait aussi de l'alcool. Ce qui est effrayant, c'est que les éléphants ont plutôt l'alcool mauvais ! Il existe des rapports de groupes d'éléphants s'abattant sur des villages et les détruisant dans une ivresse colérique en poursuivant leur quête d'alcool.

Pour ce qui est des drogues, les éléphants ont aussi développé un goût goût la plante Iboga, un hallucinogène puissant. Ils en consomment dès qu'ils en trouvent pour obtenir un effet agréablement psychédélique, et comme les jeunes apprennent auprès des anciens, ça devient une affaire de famille.

9Abeilles - Alcool

La vie d'un ouvrier de la ruche n'est pas si terne que ça, qui l'aurait cru ? Et que font-ils pour relâcher un peu la pression qui pèsent sur leurs épaules ? Il se tournent vers l'alcool, bien sûr ! Des scientifiques ont découvert que les abeilles semblent être naturellement attirées par la douce odeur des fruits et du sucre fermentés. Ils ont aussi découvert dans des études en laboratoire que, quand elles y ont accès en permanence, les abeilles développent une addiction à l'alcool.
La seule chose qui semble pouvoir les empêcher d'avoir de sérieux problèmes dans la nature est la pression de la ruche pour qu'elles continuent à trouver de la nourriture pour la colonie … et probablement les videurs. Sans rire. Les abeilles dont le travail est de maintenir à l'extérieur de la ruche les nuisibles indésirables, comme les guêpes, empêchent aussi les membres de la colonie ivres d'y rentrer tant qu'ils ne sont pas sobres. Des rapports suggèrent que les gardiens vont même jusqu'à manger les jambes des contrevenants récidivistes, de quoi leur donner une bonne leçon.

8Wallabies - Opium

Au cours des dernières années, il y a eu de plus en plus de rapports de wallabies australiens ravageant les champs de pavot médical. L’Australie est responsable de 50 % de la production mondiale de pavot utilisé dans l'industrie médical pour la fabrication de médicaments comme la morphine et d'autres analgésiques. Ces marsupiaux ont découvert que ces cultures pouvaient leur apporter plus que de la nourriture. Des rapports décrivent comment les wallabies se gavent de pavot et passent le reste de la journée à sauter dans les champs, en faisant des crops-circles complètement défoncés.

7Chevaux - Locoweed

La locoweed est une famille de plantes poussant en Amérique du Nord. C'est une drogue psychoactive très addictive pour les chevaux. Ce qui est triste avec ces plantes, c'est qu'elles sont aussi très vénéneuses. Il semble que durant les rudes mois d'hiver, ces plantes sont les seules à pousser, ce qui ne laisse pas d'autre choix aux chevaux dans les paddocks que d'en manger. Ils commencent par en manger comme si c'était n'importe quelle autre plante, pour sa valeur nutritive, mais ils deviennent rapidement dépendants et la recherchent exclusivement. La consommation constante de locoweed pouvant tuer un cheval en quelques années, les éleveurs doivent donc y faire très attention. Désintoxiquer un cheval peut également s'avérer une entreprise très dangereuse : comme pour les humains, les symptômes de manquent peuvent vraiment les pousser à avoir un comportement terrible. La plupart des éleveurs doivent garder leurs chevaux sous sédatifs tant que la substance n'a pas été totalement éliminée.

6Ours – Champignons et carburant d'aviation

On pourrait croire à une combinaison du tonnerre, mais les deux ne sont pas consommés en même temps. D'après certains rapports, des ours consomment de l'amanita muscaria pour ses effets, sans doute en Amérique du Nord où ce champignons est le plus couramment trouvé. Ce n'est pas quelque chose qui est supporté par des preuves solides.

Ce dont on a des preuves, c'est que des ours se défoncent au carburant en Russie. Apparemment, des ours sniffent des bidons vides de kérosène et de carburant laissés à la Réserve Naturelle Kronotsky dans l'Extrême-Orient russe. Ce carburant sert à alimenter les hélicoptères utilisés par le personnel de la réserver, mais les ours en ont trouvé une bien meilleure utilisation. On les a vu en sniffer un bon coup, puis creuser un trou peu profond et s'y coucher sur le dos, les pattes allongées, plongés dans un état de sédation.

5Mouflons- Lichen narcotique

Dans les étendues sauvages rocheuses du Canada, pousse une espèce très rare et unique de lichen, un lichen ayant de puissantes propriétés psychédélique. En raison de sa rareté, il est très difficile à trouver, il semble lui falloir des décennies pour pousser, même sur un seul caillou. Cependant, il semble qu'il est digne d'intérêt : les mouflons vivant dans ces régions vont jusqu'à risquer leur vie pour s'en procurer. Ce qui est vraiment surprenant, c'est que le lichen n'a absolument aucune valeur nutritive pour les mouflons, qui ne sont donc à la recherche que de ses effets.

4Rennes- Amanite tue-mouche

Le renne est un animal robuste qui peut consommer tous types de végétations pour survivre. L'une des choses qu'ils aiment manger est l'amanite tue-mouche. Mais les rennes ne peuvent pas métaboliser les composés psychédéliques du champignon. C'est pourquoi les chamans nordiques, qui consomment les champignons pour obtenir des visions spirituelles, nourrissent les rennes avec ces champignons et récoltent leur urine pour l'utiliser plus tard à des fins psychédéliques. En plus de ça, il semble que les rennes aiment l'expérience, les scientifiques pensent que les rennes cherchent activement les champignons pour s'occuper pendant les longues nuits d'hiver.

3Chats – Herbe aux chats

L'herbe aux chats, une plante assez courante dans les jardins, semble avoir un effet assez extraordinaire sur les chats. Son odeur provoque chez eux des vagues de plaisir, et ils se précipitent de loin pour s’asseoir au milieu de ces plantes, les frotter, les manger, en sentir les fleurs et les feuilles. Au début l'effet est ludique et les rend plus agités, leur faisant parfois poursuivre des objets imaginaires. Cependant, comme les composés de la plante font de plus en plus effet, les chats deviennent plus … sensuels. C'est parce que les composés de l'herbe aux chats sont très similaires à ceux retrouvés dans l'urine d'un chat mâle marquant son territoire. Ce qui est bizarre, c'est que cette herbe affecte les chats mâles et femelles, alors que l'urine de chat mâle n'affecte que les femelles. L'effet de l'herbe pousse les chats des deux sexes à se rouler sur le dos, dans une posture très défoncée.

2Singes capucins et lémuriens – Mille-pattes hallucinogènes

Les lémuriens de Madagascar comme les singes capucins d'Amérique du Sud ont appris les propriétés psychédéliques et narcotiques de certaines variétés de mille-pattes. Plusieurs espèces de mille-pattes sécrètent un poison quand ils se sentent menacés. Les singes et les lémuriens ont découvert qu'ils peuvent se couvrir de ce poison, qui repousse les parasites, tout en les défonçant en même temps. Cependant, rien n'est gratuit dans la vie, et les consommateurs de venin de mille-pattes finissent par payer un prix élevé : le venin contient aussi du cyanure. Ceci veut dire que les singes et les lémuriens courent le risque de mourir en se couvrant de mille-pattes, mais bon, qui recule devant un peu de danger ?

1Jaguars - Ayahuasca (Banisteriopsis Caapi)

Les jaguars, comme les autres chats de plus petite taille, mangent des plantes vertes pour se forcer à régurgiter et nettoyer ainsi leur système digestif. Mais apparemment ce gros chat a découvert une plante qui fait plus que nettoyer son estomac : caapi est pour eux ce que l'herbe à chat est à nos compagnons domestiques, ils n'en ont jamais assez. Cette vigne les fait se rouler par terre dans la forêt, plongés dans des hallucinations et dans un voyage psychédélique.

La vigne caapi agit comme un IMAO, aiguisant les sens, et à hautes doses elle provoque un effet psychédélique. Et en effet, pour beaucoup d'explorateurs de l'Ayahuasca, le jaguar est un animal très spécial. On raconte qu'avec des capacités élevées, un chaman peut se transformer en jaguar : un pouvoir très apprécié.

comments powered by Disqus