Quel est le plus dangereux, la MDMA ou monter à cheval ?

Publié le :
Catégories : BlogScience

Quel est le plus dangereux, la MDMA ou monter à cheval ?

Demandez à la plupart des gens dans la rue ce qu'ils pensent de la MDMA, il y a de fortes chances que l'on vous réponde que ce soit une mauvaise chose. Mais pourquoi ? Statistiquement parlant, ...

... c'est moins dangereux que de monter à cheval.

Quand il s'agit des politiques officielles sur les drogues, surtout de l'autre côté de la Manche au Royaume-Uni, il est souvent fait référence aux travaux du professeur David Nutt. Le professeur Nutt est un scientifique important et bien considéré à la pointe du combat pour une législation des drogues rationnel et scientifique. Il est si bien considéré que jusqu'à il y a quelques années, il occupait un rôle primordial de conseil au sein du gouvernement britannique. Cependant, tout a changé quand il a déclaré au gouvernement britannique que prendre de la MDMA était moins dangereux que de monter à cheval.

C'est une vraie révélation et une affirmation plutôt audacieuse pour un conseiller du gouvernement à faire à un gouvernement idéologique et rétrograde (pour ce qui est de la législation sur les drogues). Comme vous pouvez l'imaginer, le gouvernement n'a pas apprécié et le Professeur Nutt a été viré pour simplement avoir présenté des arguments basés sur des preuves. C'est une vraie honte qui montre tout ce qu'il y a de mauvais dans les politiques modernes. Elles sont basées trop profondément sur l'idéologie et l'opinion publique, plutôt que sur la science et les preuves.

MONTER À CHEVAL : UN DANGER POUR NOUS TOUS

L'idée derrière la déclaration du Professeur Nutt était de stimuler le débat et de montrer que d'autres aspects de la vie peuvent être tout aussi dangereux que de consommer des drogues, si ce n'est plus. Dans un article intitulé « Equasy: An overlooked addiction with implications for the current debate on drug harms », le Professeur Nutt a pris un ton satirique, en décrivant les symptômes de ceux qui montaient régulièrement à cheval sous le terme « d'équasie », un raccourci pour «  Equine Addiction Syndrome » (syndrome d'addiction équestre). Ce syndrome, comme il l'écrit, provoque environ 10 décès par an et plus de 100 accidents de la circulation. Avec le sport de chasse au renard, il est également responsable de « rassemblements de consommateurs qui sont souvent associés à des conduites violentes ».

Même si c'est sous couvert d'humour, cet article pose une question très sérieuse : si le fait de monter à cheval est autant, si ce n'est plus, dommageable pour la société que la MDMA, alors pourquoi est-ce socialement acceptable alors que la substance ne l'est pas ?

“La dépendance, comme définie comme le besoin de continuer des conduites, a été acceptée par des tribunaux dans des règlements de divorce », comme il l'écrit. « En se basant sur ces dégâts, il semblerait que peut-être les autorités sanitaires devraient recommander de placer [la course à cheval] sous la Loi contre l'Abus de Drogues, peut-être en tant que substance de classe A, comme il apparaît que c'est plus dangereux que l'ecstasy. »

De quoi montrer que la société peut être très hypocrite, en tolérant et même encourageant certaines formes de comportements nocifs, tout en condamnant d'autres comportements. Même si nous aimerions penser que la société moderne est basée sur la raison, la science et des preuves, il semblerait bien que nous ayons encore un long chemin à faire, surtout pour ce qui est des drogues.